Le procureur promet la transparence dans l’instruction du dossier des 49 militaires ivoiriens écroués à Bamako

0

La visite du président Macky Sall au Mali a eu lieu au lendemain de l’inculpation par le procureur du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme et le crime organisé des 49 militaires ivoiriens interpellés le 10 juillet dernier et maintenant accusés, entre autres, «d’atteinte à la sûreté de l’état».

Selon le communiqué publié par le pôle judiciaire dimanche dernier (14 août 2022), Kouassi Adam Sanni et ses 48 compagnons d’armes ont été placés sous mandat de dépôt les 10, 11 et 12 août derniers. Cette décision, selon le procureur, fait suite à l’ouverture d’une enquête judiciaire contre eux pour «des faits de crimes d’association de malfaiteurs ; d’attentat et de complot contre le gouvernement ; d’atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat ; de détention, port et transport d’armes» et de «complicité» de ces crimes.

«Dans le respect de leurs droits, des investigations objectives et transparentes seront menées pour aboutir à la manifestation de la vérité», a promis le procureur du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme et le crime.

A noter que le Mali et la Côte d’Ivoire ont fait confiance au président Faure Gnassingbé du Togo comme médiateur pour trouver une issue heureuse à ce contentieux. Après l’échec d’une première rencontre, il y a quelques semaines,  Maliens et Ivoiriens sont annoncés dans les prochains jours à Lomé pour un second round des négociations pour la libération des 49 militaires ivoiriens arrêtés le 10 juillet à l’aéroport international de Bamako.

M.B

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here