Trouble à l’ordre public et outrage à la pudeur : Les religieux sauvent le prêcheur Bandiougou Doumbia

12

Décidément, le ministre de la Justice est plus que jamais déterminé à mettre un terme aux excès pouvant troubler l’ordre public. De sources judiciaires, le prêcheur Bandiougou Doumbia  était visé par la même plainte engagée par le Procureur Général  près la Cour d’appel de Bamako,  sur instruction du ministre de la Justice, contre le chroniqueur radio, Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath, le 15  août 2016.

Dans le collimateur de la justice, Bandiougou Doumbia a eu la peau sauve grâce à l’intervention de certains leaders religieux.  Selon nos sources, la non-interpellation du prêcheur, le même jour que celle de Mohamed Youssouf Bathily, s’est justifiée par le souci d’éviter une crise sociale à dimension religieuse. Car, explique-t-on, interpeller les sieurs Bathily et Doumbia le même jour aurait pu troubler l’ordre public, tout le contraire de ce que recherchent les autorités judiciaires.

C’est donc dire que c’est sur instruction du Garde des Sceaux  que le Procureur général  a ouvert une information judiciaire contre Mohamed Youssouf Bathily et une autre contre Bandiougou Doumbia. Et cela, dans le respect strict  de la loi. Et, c’est soucieux du désordre qu’aurait pu causer l’interpellation simultanée des deux «Rasta» que les religieux ont plaidé en faveur du ‘’Rasta-prêcheur’’. Ils auraient tout de même indiqué  qu’ils allaient lâcher  M. Doumbia à la Justice en cas de récidive dans le comportement de ce dernier, lequel ne rime  pas avec le sens de la responsabilité et de l’Islam. Tout en reconnaissant que leur condisciple a fait outrage à l’ordre public et porté atteinte à la pudeur; deux faits qui constituent des infractions à la loi.

Toujours est-il que le prêcheur qui se trouve aujourd’hui dans le collimateur de la justice devrait répondre aux mêmes charges retenues contre Ras Bath.  Cette action judiciaire vise certains propos d’une rare violence, qui sont une offense à la pudeur, tant ils heurtent la sensibilité  des particuliers qui en sont involontairement témoins et qui sont susceptibles de troubler l’ordre public et de causer un préjudice social manifeste, comme le rappelle le communiqué du Procureur général près la Cour d’appel de Bamako. En outre, ces propos constituent un «outrage envers les dépositaires de l’autorité ou de la force publique dans l’exercice de leurs fonctions ». Pour les spécialistes du droit, le caractère excessif de ces propos est contraire à la loi et à la valeur humaine. Donc, une menace pour la quiétude sociale. Et cela n’avait que trop duré!

Soulignons que le prêcheur n’est pas à son premier dérapage. Pour rappel, dans l’affaire dite «Code de la personne et de la famille» en 2009,  Bandiougou Doumbia  s’était attaqué aux personnalités publiques, à commencer par le chef de l’Etat d’alors, en l’occurrence Amadou Toumani Touré, le Premier ministre Modibo Sidibé, le président de l’Assemblée nationale, Pr Dioncounda Traoré,  les membres du gouvernement, les députés et même certains leaders de la société civile. Sa dernière forfaiture remonte à deux mois, contre Ras Bath. Son show médiatique n’a épargné ni ce dernier ni ses parents, encore moins les citoyens lambda qui ont eu le malheur de tomber sur son intervention sur les antennes d’une radio de la place. Même IBK en a eu pour son compte. Car il accusait ce dernier d’avoir livré son aîné, le Premier ministre Modibo Keïta, à un jeune « drogué » qui l’insulte tous les jours. « Je ne peux pas comprendre qu’on nomme un Premier ministre et le laisser se faire insulter par un jeune comme Ras Bath», mettait-il dos à dos ces deux hautes autorités. Voici un comportement auquel le ministre de la Justice s’oppose farouchement dans le respect strict de la loi. Pour Me Mamadou Ismaël Konaté, il faut éviter que ces comportements excessifs fassent des émules dans notre société déjà éprouvée par des leaders peu recommandables.

Conformément aux principes de la communication, un son, une image ou un écrit doit répondre impérativement à des règles. Donc, le caractère excessif   d’un propos, d’un écrit ou d’une image peut faire l’objet de poursuite sur la base des dispositions du droit commun. C’est pourquoi, les organes de presse sont obligés de déposer leurs écrits au bureau du Procureur  pour  éviter toutes poursuites préalables. Les radiodiffusions et les télévisons sont astreintes aux mêmes règles. Selon nos sources, on ne peut faire de reproche à une enquête ou une poursuite lancée seulement à la 21ème fois de la commission de l’infraction au nom de ce que 20 fois on n’a pas été poursuivi.

Pour nos interlocuteurs, il est inadmissible  de laisser prospérer certaines pratiques à caractère excessif  dans un Etat de droit comme le nôtre. Aujourd’hui, le Mali  a besoin d’une justice au service de la morale et de la valeur humaine, argumentent-ils.

Pour  nos sources, l’excès dans lequel ont versé ces deux  personnes a pris une dimension inacceptable. Il est inadmissible de mettre en cause les forces armées en situation de guerre.  «Il y a des symboles qu’il faut protéger. Ce comportement est contraire à la pudeur, donc une menace pour la quiétude sociale. Imaginons l’état d’esprit, le sentiment, la situation globale d’un père, d’une mère, d’une épouse,  d’un fils de soldat en opération périlleuse à Nampala, Mopti, Gao Tombouctou, etc. qu’ils entendent dire que leur fils n’a aucun mérite  national  et  que les vivants  sur le théâtre de l’opération doivent laisser tomber les fusils et tourner  le dos au territoire national. Ce n’est pas en période de guerre qu’il faut critiquer  les militaires. Les meilleures chroniques  sont celles  qui respectent l’opinion et les observations des autres. La chronique n’est pas un monologue», s’indignent-ils.

Nos sources ont  été on ne peut plus claires. «Le ministre de la Justice   est plus que jamais      déterminé à mettre fin  à certaines pratiques contraires à la loi. L’arrestation de Ras Bath n’est que le début du commencement. Les jours à venir, le ministre donnera des instructions pour l’ouverture de plusieurs informations judiciaires portant sur l’armée, les dossiers de corruption dans les services de contrôle de l’Etat (la Centif et le    bureau du Vérificateur général), l’insécurité routière et toutes autres formes de violence, y compris les violences conjugales», ont-ils conclu.

Nouhoum DICKO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

12 COMMENTAIRES

  1. Monsieur le Ministre je ne suis pas d’accord. La loi sert tout le monde. Il suffit de l’enfreindre pour que l’on se trouve de l’autre côté. quand deux individus commettent le même délit on ne peut arrêter l’un et laisser l’autre. Bandiougou devait aller aller en prison aucun intervention ne devait entraver le cours. Le Mali est – il un pays de droit? Où a-t-on peur des religieux ou bien ceux sont eux qui fait le roi alors il faut protéger un des leurs?

  2. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
    Au MALIBA … FORCE EST À LA FOIRE … ET FARCE EST À LA LOI … 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Le “vaurien” de nouveau ministre de la justice avec pleins pouvoir … est un vrai cinémani… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    VIVE RASTA POIR AVOIR EFFRAYÉ L’ÉTAT DE VOYOUS … SANS ARMES NI PROMITION DE LA VIOLENCE ….

  3. “interpeller les sieurs Bathily et Doumbia le même jour aurait pu troubler l’ordre public, tout le contraire de ce que recherchent les autorités judiciaires.” : :hmm: :hmm: :hmm: :hmm: :hmm: :hmm: chuckle: :chuckle: :chuckle: :chuckle: :chuckle: 😕 🙂 🙂 😮 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 :razz:wwwwaaaaaaaaaaa oooooooooohhhhhhh

  4. Un pour tous, tous pourris ! les religieux vous ne pouvez rien contre RaST sur ces petits rigolos qui veulent peter plus haut que leur cul , quant à mahamoud Dicko je suis sur qu il n est pas d acoord ces precheurs de péché, Rast Bath tu es a la fois une dignité mais aussi toubleur des indignités de nos dirigeants et charlatans, on est ensemble jusqu a la victoire.
    VIVA

  5. Nos autorités ont peur des “religieux” parce qu’elles ne sont pas correctes vis a vis de la justice…. sinon un religieux doit se comporter ou il ira en prison!

    • Tout a fait d’accord avec toi frère Pkagame,
      Quand l’etat et le gouvernement ne communiquent pas avec humilité et honneteté en plus des learders religieux ey de la societe civile et donnent pas l’exemple alors ca sera toujours l’anarchie et l’anarchie .
      La jeunesse qui apparemment est garant de l’avenir sera QUOI??? Simplement le reflet de ces 3 classes que j’ai cité plus haut .
      Mr. Bathily et Mr. Doumbia sont tous les 2 pareils a mon part.

      Pauvre Maliba…

    • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
      Non … ces deux groupes … autorités et religieux … sont les pires malfrats de ce pays et s’entre protègent dans leur exploitation du peuple …. 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉

      En cas de grigra … les autorités font toujours appellent à ces charlatans pour taire le peuple avec le nom de Dieu … 😥 😥 😥 😥 😥

      En échange ces mêmes vauriens bénéficient impunément de la protection ou silencieuse des autorités dans leur exploitation du peuple …. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Moussa Ag,… Autorité … Religieux … c’est FAKELEN BAKELEN …

      Que des malfrats qui exploitent le peuple et s’entre protègent …

      • Salut frère soldat raté,
        Très heureux de te revoir sur le forum.
        Bien de choses a toi et a la famille .
        Bon c’est le kotèba au Maliba depuis plus de 25 ans .
        Un autre chef vampire qui revient a savoir SBM. Ah le Maliba ces politicards jouent et s’amusent bien avec le peuple .
        Ils n’ont qu’a faire attention car il y de limites a tous.
        Qui savaient que ATT allait prendre la Poudre descempetre par la Colline du savoir et A dos d’homme Il parait.
        Alors ladji et sa gang, vous êtes avertis.
        Tous ces politicards sans oublier nos leaders religieux tous des escrocs en majorité a 99% doivent être mis aux placards poir une nouvelle generation soucieux du Maliba.
        Pauvres de Nous….

  6. faux tarzan fau zorro on a assez entendu des balivernes de c ministre et de son valet s ils cherchent des noms ils n ont qu a travaille honnettement

  7. J’aurais prefere que Mr le ministre de la justice s’occupe du vrais probleme du pays qui est la corruption, source de tous nos maux; noter que la pauvrete extreme au mali vient de la corruption des elites; cette rebelion d’ une part a sa source dans la corruption. Donc Mr le ministre de grace laissez Rathpatt faire sont travail d’eveil du peuple car l’epanouissement du pays et de son peuple passe ineluctablement par ca. Le peuple malien doit cesser d’etre passif face aux deboires des dirigeants.

    • Le ministre s’est trompé donc de cible en passant que Ras Bath était un vulgaire rasta qu’il fallait lui faire taire en l’arrêtant sans compter sur des milliers de jeunes qui sont derrière lui. Badjougou n’a pas été inquiété parce qu’il était supposé avoir de multiples soutiens, mauvais calcul car le cours des événements nous ont trouvé le contraire car Ras Bath nous a prouvé par ses multiples soutiens qu’il est plus populaire qu’IBK en Commune IV du District de Bamako.

Comments are closed.