La Gestion catastrophique d’IBK : Et si l’imam Mahmoud Dicko avait vu juste?

7

Ces deux étaient des amis, même père, même mère. Nous ne connaissons pas comment ils se sont connus, mais probablement par l’entremise d’Alpha Oumar Konaré lors des évènements qui ont fait tomber le Général Moussa Traoré. Lorsqu’Alpha arrivé au pouvoir a grillé deux Premiers ministres en deux ans, à savoir Younoussi Touré, et feu Me Abdoulaye Sékou Sow entre 1992 et 1994, le choix d’IBK en qualité de Ministre des Affaires étrangères pour prendre la primature a été  l’œuvre de l’Imam Dicko. Entre les trois noms qui lui ont été donnés par Alpha à partir de Koulouba, il est revenu avec le nom d’IBK après consultation des génies. Le nom d’IBK était en tête de liste quant à celui qui pouvait stabiliser le régime d’Alpha Oumar Konaré.

Effectivement, lorsqu’il a pris le poste, après un début tumultueux de son règne à la primature, l’opposition dénommée à l’époque ‘’le COPPO’’ avait failli faire fuir Alpha Oumar de Koulouba, tellement, l’instabilité avait été forte. C’est dans ce contexte qu’IBK et Feu le Colonel Sada Samaké ont juré à Alpha de stabiliser le pays désormais dans les meilleurs délais. Feu le Colonel SadaSamaké a même administré sur place une aspirine à Alpha pour le calmer à cause de maux violents de tête. Par finir, IBK a stabilisé le régime d’Alpha Oumar. Mais cela n’a pas été fait en l’absence de l’Imam Mahmoud Dicko, qui était membre de l’Association malienne pour la promotion et l’unité de l’islam (AMUPI). Aux côtés d’IBK, l’Imam a su gérer plusieurs tentatives de grève de la centrale syndicale dirigée à l’époque par Siaka Diakité. S’il y a eu la stabilité à l’époque, l’Imam Mahmoud Dicko y  est pour beaucoup. Il faudra le lui reconnaitre cela, sans compter qu’il a fait voter la huma islamique en faveur d’IBK en 2012.

Lors de l’invasion du nord par les djihadistes, soutenus par les terroristes, l’Imam a été capable d’aller jusque dans leurs derniers  retranchements pour libérer 160 soldats détenus par eux et la coordination des mouvements de l’Azawad envoyant Siby.

Mahmoud Dicko n’a rien demandé en retour comme récompense jusqu’à ce jour. Il est aussi vrai qu’IBK en tant que candidat en 2013, a reçu le soutien de l’Imam Dicko, le Cherif de Nioro, de la junte et de la humma islamique et qu’en retour, il lui a permis d’avoir un second mandat à la tête du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM). Il est vrai également, qu’en voyant les choses se gâter dans la gouvernance après la défaite des FAMA et l’apparition d’Amadou Koufa sur le front de la guerre islamique, il a suggéré à IBK de mettre en œuvre une commission de bons offices conformément aux conclusions de la conférence d’entente nationale d’avril 2017, pour des pourparlers avec les groupes non-signataires de l’accord d’Alger. C’était sous la gouvernance d’Abdoulaye Idrissa Maïga (AIM). Ce dernier lui a désigné comme le président de cette commission.Il s’est bien occupé de cette commission, car il est parvenu à déposer un rapport sur lequel, le gouvernement devrait donner son avis. Mais avec l’arrivée de SoumeylouBoubèyeMaïga, à la Primature il a été mis fin à sa mission sans lui en informer officiellement, jusque-là sous la pression de la France et de la communauté internationale. Et après ce n’était plus le nord du Mali, mais désormais le nord et le centre se sont embrasés jusqu’à faire douter les Maliens de l’avenir du Mali.

Lors des élections de juillet 2018, il n’a pas voté IBK, car le doute, la méfiance et l’incapacité d’IBK à résoudre les questions fondamentales du pays avaient fini de convaincre le peuple. Étant entendu que le Mali va de mal en pire, l’Imam et l’opposition ont dénoncé à chaque fois les dérives du régime IBK. Pour ce faire  pour continuer à dénoncer, il fallait créer une autre force,  qui est  Sabati 2012, qui l’a trahi et est allé avec le régime corrompu d’IBK en 2018. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le Président de Sabati 2012 s’est retrouvé dans le gouvernement.

C’est une coordination qui va le soutenir dans la mise en œuvre de ses actions de redressement de la nation malienne, désormais et pour toujours.

Cette coordination est constituée des mouvements, des associations et des clubs de soutien. La coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’Imam Mahmoud Dicko est basée sur les idéaux suivants : sa vision sociétale et coutumière et sa vision politique. Sa devise est : Foi-Dignité-Patrie. Cette coordination se veut fédératrice. Elle est le seul instrument de travail qui va représenter et soutenir les actions de l’Imam Dicko.

Cette coordination est ouverte, mais pas fermée. Tous les mouvements, associations et sympathisants qui ont les mêmes idéaux que l’Imam Dicko sont les bienvenus dans la coordination des Mouvements, associations et sympathisants de l’Imam Mahmoud Dicko en abrégé CMAS.

L’Imam a donc eu raison de créer cette force, car le Mali est désormais et certainement un État sous tutelle militaire, politique et économique. Les nombreuses crises que connait ce pays sont la résultante de la mauvaise gouvernance qui a trouvé droit de cité au Mali.

Siramakan Keita

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Faux et archi faux, Alpha n’a jamais consulté Mahmoud Dicko pour le choix de IBK comme premier ministre.
    D’ailleurs IBK en son temps n’était même pas le choix de l’Adema, c’était plutôt Dioncounda qui a refusé l’offre et proposé IBK.

  2. ” Après consultation des génies ” ??
    Allahou Akbar
    On se demande si on n’est en train de rêver.
    Les décisions au sommet de l’Etat se font après consultation des génies par un Imam.
    Où va ce pays ?
    Comment ce pays va sortir du sous développement chronique quant au sommet de l’Etat règne le summum de la bêtise humaine.

    Pourquoi depuis quelques jours le site maliweb aligne des articles insensés et mal rédigé pour nous parler sans cesse de cet Imam ?
    L’Imam Dicko a dit ça
    L’Imam Dicko a fait ceci
    L’Imam Dicko pense comme ça
    Qu’est ce qu’on a à foutre avec les gesticulations d’un imam qui s’est fait entretenir au frais de l’Etat avec des centaines de millions pendant des années ?
    Boubèye a mis fin à la dilapidation de l’argent public par cet imam et le dégager de la primature.
    Dans quelle démocratie au monde l’imam d’une mosquée de quartier a son bureau à la primature ?
    ça va pas Non !
    L’Imam s’est vengé pour enlever le premier ministre.
    Match nul, 1 contre 1 et la balle au centre.
    Maintenant, Laissez-nous tranquille et demandez à cet imam de retourner dans sa mosquée et faire prier ses ouailles.
    S’il compte encore sur des centaines de millions du Mali, il se trompe.
    IBK et sa famille n’ont pas fini de manger et lui aussi veut s’inviter au gateau.
    A Té SABALI !

  3. Comment peut on demander à l’imam Dicko de rembourser les 800 millions alors qu’il a effectué des missions et produit des justifications ? IBK a donné à tour de bras des milliards aux bandits armés , sans justifications . Pourquoi ne pas lui demander des comptes ? Ceux qui ont peur de la création de ce mouvement savent les conséquences . Il faut accepter une seule chose , rien ne se passera comme au paravant .

  4. Article écrit par un élève de 9eme. Il y a vraiment trop de laisser aller dans ce pays. N’importe quel cancre peut prétendre devenir journaliste.

  5. HUMMM, QUEL LIEN ENTRE ALPHA ET MAHMOUD DICKO POUR QUE LE PREMIER DANS LE CHOIX DE SON PREMIER MINSTRE S’ADRESSE AU DERNIER (Entre les trois noms qui lui ont été donnés par Alpha à partir de Koulouba, il est revenu avec le nom d’IBK après consultation des génies. Le nom d’IBK était en tête de liste) AFFIRMATION GRATUITE, BONIMENT OU INFORMATION RECU DE SOURCE SURE DU JOURNAL?
    VU QUE MAHMOUD DICKO EST A L’OMBRE DU POUVOIR DEPUIS 1994, LA MEME LOGIQUE SERAIT QU’IL SOIT RESPONSABLE DE CE QUI NOUS EST ARRIVE DEPUIS LA…..
    “Foi-Dignité-Patrie” COMME LE MALI D;ABORD D’IBK, “L’HONNEUR DU MALI ET LE BONHEUR DES MALIENS.
    EN CONCLUSION, L’EX CHEF DU HCIM EST DEPUIS TOUJOURS EN POLITIQUE…..SEULEMENT IL N’ETAIT PAS ENTRE DANS LES CANNIVEAUX… MAINTEANT QUE C’EST FAIT, IL DEVRAIT S’ATTENDRE A ETRE …..ECLABOUSSE

  6. Du n’importe quoi! Le diable s’est emparé de tous dans ce pays. Chacun raconte ce qui lui passe par la tête. Mahmoud Dicko a préféré le champs politique pour s’exprimer, il gère les conséquences. Un imam a mieux à faire, mais la politique est un droit constitutionnel pour lui.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here