La jeunesse s’engage aux côtes de l’Imam !

0

Le Mouvement « Badenya Ton » est un regroupement de plusieurs associations et de  mouvements engagés pour la cause de l’imam Mahmoud Dicko et  du  Chérif de Nioro du Sahel, Ould  Cheicknè dit M’Bouillé. Les jeunes de ce mouvement préparent activement la marche de demain, vendredi 5 avril. Au siège du Haut Conseil Islamique, ils sont présents et affichent leur détermination. Nous avons rencontré Laya Amadou Guindo, un des leaders de « Badenya Ton ». Il s’est exprimé sur la marche.

Guindo est catégorique : «  Nous sommes mobilisés pour répondre à l’appel de l’imam Mahmoud Dicko pour cette grandemanifestationprochaine comme on l’a toujours fait. A chaque fois que l’imam  Mahmoud Dicko ou le Chérif de Nioro décident d’organiser une activité, nous nous mettons à leurs dispositions.Nous sommes de jeunes militants intellectuels venants de plusieurs associations, de partis politiques qui ont décidé de s’unir et d’unir nos forcespour la défense des valeurs religieuses et sociales. Nous nous mettons ensemble pour pouvoir porter haut l’étendard ».

Pour Guindo,l’imam  Dicko incarne l’unité nationale et la cohésion sociale, et que pour ça, en homme de dialogue et de consensus, il mérite tout le soutien du peuple malien.

En outre, le  secrétaire général de « BadenyaTon »,fustigele mépris affiché par le  pouvoir en place face aux demandes des deux leaders religieux, lors du meeting du 10 février dernier :« Je  pense que le 10 février 2019 au stade du 26 mars, le porte-parole du chérif de Nioro a clairement  dit, qu’en premier temps, c’est de faire partir le Premier ministre pour la stabilité, la paix, dans notre pays. Maintenant ça nous fait un mois, voire plus, je pense qu’il est nécessaire qu’on  fasse un rappel au chef de l’Etat, dès lors que  lesrequêtes de nos leaders  soient  restées lettre morte  et  il est de notre responsabilité de lui rappeler  que nous ne sommes pas d’accordavec la gestion actuelle du pays. Nous exigeons que nos deux Cheickssoient entendus, et obéis», déclare-t-il.

Il appelle les jeunes à la mobilisation : « Cette manifestationsera pacifique nous appelons nos frères et sœurs et le peuple conscient du Mali à sortir massivement. La situation du pays est critique.Présentement, la situation, surtout sécuritaire du Mali, devient de plus en plus insupportable. Nous ne pouvons pas, chaque fois, de façon impuissante assisterà  des tueries, des massacres, des carnages… Trop, c’est trop ! »,déclareLaya amadou Guindo.

Aussi, pour lui, c’est l’occasion de lancer un sérieux avertissement au gouvernement :« C’est l’occasion de dire au gouvernement que nous n’allons pas nous laisser faire, nous ne pouvons pas être spectateursface à tout ce qui se passe  dans notre pays. Ils sont comptables de ce qui arrive aujourd’hui en matière de sécurité et de protection des personnes et leurs biens. Il est temps qu’ils rendent des comptes».

Fadimata Samounou

(Stagiaire)

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here