La presse sportive malienne en deuil : Mahamoud Fall dit Albert n’est plus

1

Le monde sportif malien est en deuil. Notre confrère de la Radio Liberté, Mahamoud Fall  dit Albert décédé avant -hier dès suite d’une longue maladie a été conduit hier à sa dernière demeure par une foule nombreuse  au cimetière de Lafiabougou. A son enterrement nous avons recueilli  les réactions de quelques confrères.

Oumar Baba Traoré président de l’AJSM : « On traverse  aujourd’hui  une période très difficile. C’est un fait de Dieu, nous l’acceptons en tant que croyant. Nous venons de perdre un journaliste exemplaire qui a su placer la conscience professionnelle au devant. Il savait rarement tromper. Il aimait sa profession, son métier, le sport, bref il aimait le Mali. On ne peut souhaiter son repos eternel ! ».

Soumana Touré Président de l’AJRESMA,  journal  le Combat : « Je retiens  d’abord d’Albert un ami, un confident, un collaborateur, un complice à travers l’Association des Jeunes Reporters Sportifs (AJRESMA) dont je suis le président. D’ailleurs, je rappelle qu’il était mon premier vice-président. Sa perte est énorme pour nous les jeunes reporters sportifs. Puisqu’il était un pilier pour l’association depuis sa conception jusqu’à sa mise en place. Il s’est donné  corps et âme pour que l’association puisque démarrer  dans l’atteinte de ses objectifs.  Nous perdons aujourd’hui un élément clé de notre football. Je prie le bon Dieu, puisse l’accueillir dans son paradis ».

Baba Cissouma, directeur de publication du journal Match : « C’était un bon jeune frère. Il est venu dans le métier de la presse sportive par passion. Il a appris sur le tas, mais il a pratiquement doublé tous ses collègues de sa génération parce qu’il a vite appris le métier. Il était très disponible, très engagé, gros travailleur. Il travaillait comme Robot coq. Je le lui disais très souvent de ménager ses efforts. Il était à la page. Il avait également certains défauts, parmi ceux-ci, il donnait des informations en vrac. Il ne savait pas  trop séquencer. Je crois que ce problème est dû à son manque de recyclage. Il n’a pas eu cette chance d’apprendre sa profession par recyclage  et ce n’est pas  de  sa faute. Il voulait également plaire à tout le monde. Ça aussi c’est un défaut parce que face à certains  problèmes,  il ne tranchait pas. Il se voulait toujours  être neutre. Souvent même, il ne disait pas sa propre conviction. Au-delà de ça, c’était un homme très sociable, très respectueux qui aimait surtout son métier ».

Kodji Siby, journaliste ORTM : « D’abord permettez-moi de présenter toutes mes condoléances à la famille du défunt. Que Dieu l’accueille dans son paradis eternel !  Albert était quelqu’un pour moi qui connaissait son boulot. Il a vraiment une connaissance de son métier de journaliste sportif. En plus de la  connaissance, j’ai constaté en lui quelqu’un qui aime ce qu’il fait. C’est pourquoi généralement, dans nos retransmissions que ça soit à la radio ou à la télévision, personnellement, moi mon choix s’est toujours porté sur la personne d’Albert Fall, et cela  grâce à ses connaissances et ses capacités d’analyse des situations en ce qui concerne un match de football. Donc, franchement je garde de cet homme, quelqu’un qui avait vraiment  de la valeur, qui avait  vraiment de la dimension. Quelqu’un qui avait la capacité vraiment de faire de très bonnes analyses en ce qui concerne les rencontres de football.  Aujourd’hui, la presse sportive  malienne a perdu un grand homme, la presse sportive malienne est en deuil. C’est une grosse perte pas seulement pour la boîte où il travaillait mais aussi pour nous autres ses collègues et tous ceux qui travaillent ailleurs ».

Mohamed Soumaré, consultant à l’ORTM : « Tout d’abord, j’aimerais m’incliner sur la mémoire d’Albert. Que la terre lui soit légère et que Dieu l’accueille dans son paradis !. Je connais Albert, on était tous deux consultants à l’ORTM. C’est comme ça que nos liens se sont renforcés,  sinon, on se connaissait de loin avant. Durant la coupe du monde, la coupe des nations on a tissé de grands liens  et durant même  la finale du CHAN 2014 et les matchs de classement, nous avons eu à faire plusieurs plateaux télé ensemble. Au fil du temps, nos liens se sont renforcés. Je pense que c’est un monsieur  agréable, un monsieur sans problème, simple, humble. Vraiment, les mots me manquent pour décrire Albert ».

Ousmane Daou, journaliste ORTM : « Ce que je retiens d’Albert, c’est son professionnalisme, parce que quand on est sur des évènements sportifs, on cherche toujours à s’améliorer, on cherche toujours à  donner le meilleur de nous-mêmes pour les téléspectateurs.  C’est donc pour cela, en conformité avec tout le DESK  Sport de l’ORTM,  qu’on a décidé de faire d’Albert un de nos consultants  favoris sur les grands évènements sportifs, parce qu’il avait une connaissance du football, une maîtrise du football. Beaucoup de gens l’ont concerté également  à travers nos différentes  émissions. Aujourd’hui, on pleure Albert parce que c’est un grand monsieur, une bibliothèque  pour notre sport, notre football  qui est parti ».

                                                                                       Propos recueillis par Almihidi  Touré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.