Le patriarche de la famille Touré de Bagadadji rompt le silence : «Je n’ai jamais reçu le député Karim Kéita et il ne sera pas reçu dans ma famille, tant que la lumière n’est pas faite sur la disparition de notre fils, Birama Touré»

3

C’est en substance, ce qu’a dit le patriarche des familles Touré de Bamako. C’était hier, lors d’un point de presse qu’il a animé dans sa famille à Bagadadji.  Objectif du point de presse : apporter un démenti  aux rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux au sujet d’une visite de courtoisie l’honorable Karim Kéita  à la famille Touré  Tawati de Bagadadji.

Il y a quelques jours,   des publications sur les réseaux font   croire que  le fils du président de la République, l’honorable Karim Kéita  aurait été reçu par le patriarche de la  grande famille des  Touré de Bagadadji, famille du journaliste  Birama Touré disparu il y a quatre ans.  Le patriarche des Touré, Mamadou Touré  a apporté un démenti  formel à ces rumeurs, avant de parler des rapports  existant entre la famille Touré  et l’honorable Karim Kéita.

Le patriarche a précisé que  c’est la famille de Bamoussa  Touré de Bamako-Coura  qui ne fait partie des familles fondatrice de Bamako, qui a reçu Karim Kéita et  non la famille Touré  de Bagadadji son équipe.

«La famille de Bamoussa Touré est différente de la famille Touré fondatrice de Bamako. La famille de Bamoussa Touré vient de Niamina et nous sommes des Tawati Touré de Bamako» a indiqué le porte- parole du Patriarche. Pour lui, cela  doit être compris, Bamoussa Touré, coordinateur des chefs de quartier de Bamako, ne représente pas les familles fondatrices de Bamako.

Selon le patriarche, contrairement aux informations qui circulent  sur les réseaux sociaux, Karim Kéita et ses colistiers aux prochaines législatives n’ont pas été reçus par lui.  Pour la famille Touré de Bagadadji, c’est un montage qu’ils font  circuler sur les réseaux sociaux pour montrer qu’ils ont le soutien de la famille Touré, alors que ce n’est pas le cas.

Aux dires, du patriarche Touré, ces derniers jours,  Karim Kéita a tout tenté pour être reçu par la famille. Sans succès. Mardi  18  et mercredi 19 février,  il  a même envoyé des émissaires dans la famille Touré,  pour supplier  le patriarche.  Hier jeudi, après le point de presse,  un certain Guissé, un autre  émissaire de Karim Kéita et de la famille présidentielle  s’est rendu dans la famille Tawati  pour  supplier le vieux Mamadou Touré. Mieux, il a voulu profiter d’une  délégation diplomatique pour être reçu et  cela n’a pas marché non plus.

Pour le patriarche  Touré, toutes ces démarches de Karim Kéita n’ont  autre but que de se rapprocher de la famille Touré, afin de solliciter son soutien et son accompagnement aux élections législatives du 29 mars.

«Il est hors de question pour nous de recevoir Karim et les membres de sa liste tant que la lumière n’est pas faite sur les  circonstances de la disparition de notre fils, Birama Touré», a précisé le patriarche. Avant d’ajouter que si Karim Kéita n’est pas responsable de la mort de la Birama Touré, il  en sait quelque chose sur les circonstances de sa mort. «Tout ce que la famille Touré attend  de lui, c’est de dire la vérité sur la disparition de Birama Touré. Qu’il nous dise, comment il est mort et où il a été enterré ? Tant que cela n’est pas fait, nous ne voulons pas le voir  dans la famille Touré. Nous n’avons pas besoin de son argent » a indiqué le conférencier. A en croire, le patriarche karim Kéita est «un mauvais fils», contrairement à son près Ibrahim Boubacar Kéita, qui a bons rapports avec les familles fondatrice de Bamako.  «Nous n’avons aucun problème avec Ibrahim Boubacar Kéita qui un homme bien et respectueux.  Mais si il n’y prend garde, son fils Karim Kéita va lui créer de sérieux problèmes», met garde le patriarche dans un ton colérique.

Par ailleurs, le porte- parole du vieux Touré a invité toutes les  27  familles Touré  Tawati et les autres  familles fondatrices de Bamako  à battre campagne contre la liste de l’honorable  Karim Kéita en commune II. «Nous  allons nous battre contre la liste de  Karim Kéita.  Nous avons  déjà donné des consignes aux familles Niaré de  ne pas voter pour  sa liste. Nous allons aussi organiser des prières dans ce sens dans les prochains jours »,  a affirmé Ibrahim Touré, porte- parole de la famille Touré. Toute chose qui explique  que l’atmosphère est plus qu’électrique entre l’honorable Karim Kéita et les familles fondatrices de Bamako à cause de la disparition de leur fils.

Rappelons que depuis 2016, il  y a  de cela 4 ans,  le journaliste Birama Touré est porté disparu. Malgré la pression des organisations professionnelles de la presse et des associations de défense des droits de l’homme,  aucune procédure judiciaire sérieuse  n’a été, à ce jour,  ouverte sur cette affaire.  Au même moment,  le nom  de Karim Kéita, fils du président de la République est, de plus en plus cité dans la disparition dans cette affaire.  Aujourd’hui, la famille Touré  exige que  la lumière soit  faite sur cette affaire qui n’a que trop duré.

Aboubacar Berthé

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Ce pays n’a besoin que d’un soulèvement populaire pour faire partir ces bâtards de politiciens. Il ne font que sucer le sang des honnêtes citoyens. Et maintenant que les élections s’approchent ils veulent l’adhésion de la population. Vraiment le comble !

  2. it is amazing we are on passage to genocide but for some cause media keep directing citizens to nostalgia of Bamako or/plus Mali as whole. There should be more focus on what will save us plus make Mali perpetual world class modern living secure nation. Focus on what is not of utmost importance but is note worthy should not be where we direct our youth attention instead it should be on correct education plus training along with timely action may again within generation make Mali one of developed world greatest nations. Colonialists have taught us how not be great or build great communities. We need unlearn those ways. They are filled with poison as is much of developed world. We once were members at every level of greatest empire(Mongol Empire) to exist. That empire greatest feat is despite its colossal size it was not detrimental to world existence. Today despite all modern conveniences world possess those conveniences or/plus their creation have world on passage to self-destruction in under 100 years. Despite fact backward living of Mali have not contributed to self-destructive world citizens of Mali due to lack of development will be of first to go if we do not with full security alter our living conditions. Old men focused on ways of decades past will not lead us to where we need be if we are not to be first to genocide. There is little or no room to be stupid thus we should focus at self-preservation of law abiding citizens of Mali without regard to how many terrorists or/plus their willing plus desiring supporters need immediately be destroyed. We have entered into ultimate state of survival of fittest. Only by surviving this state with victory over opposition will we be of position to quickly plus correctly build Mali into secure plus perpetual world class modern living nation for as long as this world exist. Perhaps Karim is beginning to see light we need for him to see if he is to be one of many good leaders we need to survive this state.
    As for Birama have all parties knowing of his last whereabouts been contacted plus duly questioned?
    Henry Author Price Jr aka Kankan
    translationbuddy.com

  3. «Je n’ai jamais reçu le député Karim Kéita et il ne sera pas reçu dans ma famille, tant que la lumière n’est pas faite sur la disparition de notre fils, Birama Touré>. KK ou est Birama? Tu ne connaitras jamais la paix tant que la verite sera pas etablie sur la disparution et la mort de Birama Toure!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here