Mali : La communauté internationale condamne «l’’usage de la force létale contre les manifestants »

7

Dans un communiqué daté, du 12 juillet 2020, les  représentants  de la CEDEAO, de l’UA, de l’UE et des  Nations-Unies au Mali disent  condamner l’usage de la force létale contre les manifestants et préoccuper par  la vague d’arrestations des membres du M5-RFP.

Maliweb.net -La capitale malienne vit  depuis  trois jours maintenant sous le rythme des tensions et des affrontements entre les forces de l’ordre et de sécurité et les manifestants  du M5-RFP, qui appelle à la démission du Président de la République et  son régime.  Occasionnant des scènes de pillages et de saccages des bâtiments publics et de nombreuses arrestations ainsi que  des morts.  Ce climat de tension a été saisi par les  Représentants de la CEDEAO, de l’Union Africaine, de l’Union Européenne et des Nations-Unies en République du Mali  pour exprimer leur préoccupation par l’évolution de la situation sociopolitique. Ils disent  «  regretter que des édifices publics et privés soient pris pour cible avec des violences ayant entrainé des pertes en vies humaines, de nombreux blessés et la dégradation des biens de l’Etat et des particuliers. »

En  formulant des vœux  de condoléances les plus attristées aux familles éplorées et  en souhaitant un prompt rétablissement aux blessés,  ces différentes organisations étrangères  disent  «  condamnent avec vigueur toute forme de violence comme moyen de règlement de crise sociopolitique,  l’usage de la force létale dans le cadre du maintien de l’ordre et invitent toutes les parties prenantes à la retenue et  demandent   de toujours privilégier le dialogue, la concertation et les canaux pacifiques de résolution des crises.

Toujours dans ce communiqué,   les représentants de ces quatre organisations ont exprimé leur préoccupation concernant l’arrestation des leaders du Mouvement M5-RFP.  « Ce climat ne permet pas au dialogue prôné par le Président de la République et le Premier ministre de se tenir en toute sérénité », ont-ils indiqué, en invitant le gouvernement à créer les conditions du dialogue politique.

En somme, Ils disent rester  persuadés que les conclusions de la récente mission ministérielle de la CEDEAO posent les bases d’une solution appropriée pour un accord politique de sortie de crise.   Ce, en faisant référence au dernier discours  du  Président de la République, qui, en annonçant l’abrogation du  décret de nomination des membres restant de la Cour constitutionnelle, a souhaité qu’on aille  vers la mise en œuvre des recommandations issues de la mission de CEDEAO

Pour rappel,  les tensions politiques au Mali ont déjà fait plus d’une dizaine de morts, et plusieurs dizaines de blessés,  une centaine  d’arrestation dont plusieurs leaders du M5-RFP.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Continuer a rever. Le reveil sera brutale pour vous. La chute de IBK est actee car c’est Dieu meme qui l’a lache. Vous qui avez pris l’habitude de la facilite et du vole a cote de lui, preparer vous a travailler dure pour gagner votre vie car le nouveau Mali arrive bientot ou chacun doit vivre de ses efforts, pas de privilege indu. Je sais que ca vous fait peur mais vous n’y pouvez rien contre.

  2. IBK est bien plus fort que ces pseudos maliens. Il aime trop le pays pour le laisser dans cette situation. Force a vous president sachez que les maliens vous supportent !!

  3. Tous les maliens et IBK sont attristes par cette situation, sauf les M5 qui se rejouissent de voir le pays en feu et bascule ans l’anarchie !!

  4. On connait IBK depuis des annees, et on sait que c’est un President pacifique et unificateur, l’opposition est a blamer pour tout cette violence

  5. L’unique responsable de toute cette violence est l’opposition qui a organise cette violence et qui a donne comme instruction de tout detruire au passage !! Honte a eux

  6. Le medecin après la Mort. Ces representants des organizations internationales vivent parmi nous. Ces representants sont meme des complices de IBK et de son regime . Condamner l’usage de la force còntre des manifestants aux mains nues , est un crime indescriptible contre l’humanité. Les maliens sont des victimes d’IBK et son regime, ceux qui sont venus voir IBK pour lui experimer leur mecontentement sont ses complices . C’est vrai que les maliens ont laissé IBK faire entre 2013 et 2018. A partir de 2018, c’est cette meme communauté internationale qui a nommé IBK avec l’appui de la France .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here