Mobilité des jeunes et des enfants : Le plaidoyer de Save the children

0

Dans la mise en œuvre du projet « Rabat Process », Save the Children International a tenu un atelier de plaidoirie en faveur des enfants et jeunes migrants ce mercredi 24 juillet 2019 à l’hôtel MICASA de Bamako, à ACI 2000. C’était sous la houlette du représentant du ministère de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, M. Sékou Oumar Dembélé.

Lancé en février 2017, le projet « Rabat Process » poursuit sa mission de protection des enfants dans leur droit de liberté de va-et-vient. C’est dans cette vision que cet atelier a eu lieu la semaine passée pour la promotion d’une gouvernance sous-régionale efficace des migrants et protection des enfants et jeunes en mobilité.

Ce projet, financé par l’Union européenne et mis en œuvre par Save The Children International, regroupe la Côte d’Ivoire, le Mali et le Burkina Faso. Le Processus de Rabat permet la mise en œuvre d’initiatives concrètes reposant sur plusieurs piliers dont principalement le renforcement des synergies entre migration et développement, affirme le directeur de Save The Children au Mali, M. AmaviAkpamagbo. Il porte sur la collecte et la gestion des données sur les flux migratoires dans la sous-région ouest-africaine et l’accès des structures étatiques et autres acteurs de la protection des enfants et jeunes migrants à ces données, explique-t-il.

Aux dires de ce dernier, « d’octobre 2018 à juin 2019, 2481 enfants et jeunes en mobilité ont été enregistrés dont 752 enfants et 1729 jeunes de moins de 26 ans ; parmi eux, il y a 613 filles/femmes et 1868 garçons/hommes ». Pour lui, cela démontre que les flux migratoires nationaux et transnationaux sont importants.

Pour la bonne gestion et la pérennisation de cette base de données, M. AmaviAkpamagbo lance un appel aux ministères de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille ; de la Santé et des Affaires sociales et de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté de se l’approprier d’une part, et de donner les moyens suffisants aux services sociaux utilisateurs de ladite base de données d’autre part. Aussi, a-t-il invité les différentes entités, étatiques et non étatiques, à appuyer les efforts de l’Association des Enfants et Jeunes Travailleurs dans la collecte de données. M. AmaviAkpamagbo, Directeur Pays Save the Children Mali, de conclure que leur ambition est de travailler d’ici 2030, que tous les enfants naissent et grandissent en bonne santé, aient accès à une éducation de qualité et soient protégés. Car, chaque enfant mérite un avenir. La vie, la voix et le potentiel futur des enfants doivent être protégés à tout prix.

Oumar SANOGO

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here