Paix et Réconciliation : ARSYDEM et l’AMDH s’engagent pour la consolidation de la paix au Macina

0

C’est ce que l’on retient de la fin des travaux de la table ronde autour de la réconciliation et la cohésion sociale à Macina organisée par l’Association Malienne de Droit de l’Homme (AMDH) en partenariat avec l’Association des Ressortissants et Sympathisants pour le Développement du cercle de Macina (ARSYDEM), ce mardi 18 février 2020 à la Maison des Ainés sous la présidence du Ministre de la Cohésion Sociale, de la paix et de la réconciliation nationale .

 

Cette table ronde a regroupé Vingt-cinq personnes de l’ARSYDEM et de personnes ressources, d’un représentant de la Primature , du Ministère de la cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale, du Ministère de la Justice et des droits de l’Homme, Garde des sceaux , du représentant du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile ; deux députés élus à Macina ;  d’une représentante de la CVJR, du  représentant de la CNDH et enfin trois  personnes de l’AMDH.

En rappel, le Mali est confronté depuis janvier 2012 à une crise sans précèdent. Cette double crise institutionnelle et sécuritaire s’est manifestée d’une part, par le coup d’état du 22 mars 2012 à quelques encablures des élections et d’autre part, par l’occupation des villes du nord par les groupes armés (MLNA, AQMI, Ançardine, MUJAO…) en fin mars 2012. Cette crise s’est étendue au centre depuis 2015, principalement la région de Mopti et une partie de la région de Ségou. Le centre est devenu le théâtre de plusieurs violations graves des droits de l’Homme et des conflits intercommunautaires. Cette partie était déjà confrontée à des conflits entre communautés pour des raisons liées le plus souvent à la terre, à l’eau etc.

Pour contribuer à la résolution de ces problèmes, le Président Me Moctar Mariko de l’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH) expliquera sa structure   et Open Society Initiative for West Africa (OSIWA) avaient initié un projet dénommé « Contribuer à l’instauration de la cohésion sociale et à la réconciliation nationale au Mali» qui a permis de réaliser plusieurs actions ayant enregistré des résultats encourageants. « Dans cette perspective, l’AMDH a entamé des échanges avec les acteurs clés de Macina, étatiques ou non étatiques, tant à Bamako qu’à Ségou et Macina, en vue d’identifier d’autres acteurs et de peaufiner la cartographie des parties prenantes avant de débuter le dialogue. Aussi, après des discussions avec certains acteurs non étatiques, l’AMDH a réalisé́ une mission d’information et d’échanges à Ségou du 21 au 23 février 2019. Elle a en effet amorcé le dialogue en regroupant les représentants des principales communautés de Macina à savoir les éleveurs, chasseurs et pêcheurs. Les autorités régionales, à savoir le Gouverneur, la police et la gendarmerie ont également pris part à ces échanges. Elle a également permis d’approfondir les réflexions avec les acteurs non étatiques et les autorités administratives de Ségou autour des opportunités, les risques ainsi que de la cartographie des acteurs d’un dialogue à Macina. Les acteurs avaient, à l’issue de la mission, recommandé l’organisation d’une session de dialogue restreint entre huit (8) peulhs et huit (8) chasseurs de Macina, le 15 mars 2019 à Ségou. Elle a non seulement permis de mettre les responsables des communautés peulhs et chasseurs autour d’une table de discussions mais aussi de réaffirmer la volonté́ des acteurs à trouver des solutions à leur différend au moyen du dialogue. » Explique-t-il Me Moctar Mariko.

Ajout ’il que le lundi 22 juillet 2019, l’AMDH a organisé à Ségou un dialogue Multi-acteurs en faveur de la résolution des conflits dans les cercles de Macina et Niono qui visait globalement à promouvoir davantage le dialogue entre les acteurs politiques, administratifs, les élus, la société civile et les acteurs locaux en vue d’une part, de renforcer la confiance entre eux et d’autre part, de mieux rechercher des solutions aux problèmes qui font obstacle à la cohésion sociale et le vivre ensemble dans la région de Ségou.  Par ailleurs, dans le cadre de notre mobilisation en faveur de la cohésion sociale dans le Macina, l’AMDH a, sur invitation du Gouverneur de Ségou, participé aux travaux de la rencontre intercommunautaire des cercles de Macina et Niono tenue à Macina les 6 et 7 mars 2019 et placée sous la présidence du Ministre de la Cohésion Sociale, de la Paix et de la Réconciliation Nationale. De même, l’AMDH a assisté à la signature d’un «accord de cessation d’hostilités entre les Donzos et les groupes d’auto-défense Peulhs des cercles de Macina, Djenné, San, Tenenkou et Niono» survenue le 3 août 2019 sur l’initiative de Komani Tanapo et sous les auspices du Premier ministre.

Pour le Président de l’Association des Ressortissants et Sympathisants pour le Développement du cercle de Macina (ARSYDEM) M Moussa Katilé , cette table ronde nous a permis de poursuivre et de pousser le dialogue inclusif dans le cercle de Macina, en faveur de la cohésion sociale et le vivre ensemble. Qui visait  principalement à identifier les perspectives de consolidations de la paix et de la cohésion sociale dans le cercle de Macina. En faisant l’état des lieux des initiatives en faveur de la paix et de cohésion sociale dans le Macina ; Tirer les enseignements et les leçons apprises de ces initiatives ; Identifier ensemble les actions futures visant à consolider les acquis en la matière et enfin nous avons pu mettre en place un mécanisme de coordination et de suivi-évaluation des actions en faveur de la paix et de la cohésion sociale.

Bokoum Abdoul Momini/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here