Passation des marchés publics : L’ARMDS renforce les acteurs de Gao

0

Après Bamako, les régions de Kayes, Mopti, Sikasso et Koulikoro, les acteurs de la commande publique de la région de Gao étaient à l’école de l’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public (ARMDS). Du 15 au 17 décembre 2015, l’ARMDS  a organisé à l’Ecole des infirmiers deux sessions de formation des acteurs de la commande publique de la région de Gao sur les procédures nationales de passation, d’exécution et de règlement des marchés publics et des délégations de service public.

 

À l’ouverture des travaux, le maire de la Commune urbaine de Gao, Sadou Harouna Diallo, a souhaité la bienvenue à l’ensemble des participants dans la Cité des Askia. Il a souligné l’importance d’une telle formation pour les acteurs de la commande publique dans leur travail de tous les jours.

 

Au nom du Secrétaire exécutif de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics et des Délégations de Service Public (ARMDS), empêché, le représentant de l’ARMDS, Abdourazack Maïga, a remercié le Gouverneur pour l’implication effective de ses proches collaborateurs et de ses services techniques dans l’organisation des présentes sessions de formation. Il a rappelé qu’au cours de ces dernières années, la plupart des Etats membres de l’Uemoa ont fait l’objet d’une évaluation de leur système national de passation des marchés publics sur instigation des partenaires techniques et financiers. Ces revues, visant à faire les états des lieux du système national de passation des marchés publics, ont permis d’examiner en profondeur les procédures et les pratiques en vue d’en dégager les forces et les faiblesses et d’établir un plan d’actions susceptible de l’améliorer.

 

Selon lui, les deux présentes sessions de formation, découlant de la mise en œuvre de son plan opérationnel 2015, s’inscrivent dans ce cadre. Un des objectifs visés par ces deux sessions de formation est de promouvoir les principes régissant les marchés publics et les délégations de service public édictés par notre règlementation nationale. À savoir, l’économie et l’efficacité du processus d’acquisition ; le libre accès à la commande publique ; l’égalité de traitement des candidats, la reconnaissance mutuelle et la transparence des procédures à travers la rationalité, la modernité et la traçabilité des procédures.

 

  1. Maïga a saisi l’occasion pour porter à la connaissance des acteurs publics et privés qu’un nouveau Code des marchés publics vient d’être adopté par le gouvernement par décret N°2015-0604/P-RM du 25 septembre 2015 et son arrêté d’application N°3721 du 22 octobre 2015 à la suite de l’adoption des nouveaux Dossiers Types d’Appels d’Offres Nationaux issues des Dossiers Standards Régionaux d’Acquisition de l’UEMOA.

 

Pour le représentant du Gouverneur, Amadou Dicko, cette initiative, première session du genre, vient à point nommé, quand on sait que la formation des acteurs de la commande publique dans le domaine des marchés publics s’impose avec les nombreux défis à relever pour notre pays dans la bonne gouvernance et le contrôle accru dans l’utilisation des deniers publics. Selon lui, de toutes les activités gouvernementales, la passation des marchés publics est la plus sensible, la plus délicate, voire la plus vulnérable à la corruption.

 

En effet, la bonne gestion des ressources financières, à travers la passation des marchés publics et des délégations de service public, demeure un principe de bonne gouvernance qui doit être transmis et sauvegardé. Pour cette raison, la formation des acteurs impliqués dans la commande publique attire l’attention des plus hautes autorités du pays, comme action prioritaire visant à promouvoir l’efficacité et l’efficience dans l’exécution des dépenses publiques.

 

«En tant que personne responsable des marchés, autorités de contrôle, de conclusion et d’approbation, vous êtes le maillon central du dispositif de passation des marchés publics et des délégations de service public au niveau régional. Chaque fois que vous devez donner votre quitus dans une procédure de passation de marchés publics, vous devez être vigilants et pleinement avertis des enjeux desdites procédures, d’où l’intérêt du présent séminaire qui vise à vous outiller pleinement afin que vous assuriez au mieux votre rôle», a déclaré M. Dicko.

 

Il a par ailleurs demandé aux opérateurs économiques de se professionnaliser et de s’investir dans la formation en vue de présenter des offres de qualité répondant aux exigences des Dossiers d’appels d’offres. Il leur demandera aussi de ne pas hésiter à saisir l’ARMDS dès lors qu’ils se sentent lésés par une disposition d’un Dossier d’appel d’offres, d’une demande de proposition ou d’une décision des autorités de conclusion des marchés publics, y compris celles émanant du Gouvernorat de Gao.

 

À la clôture, au nom du Secrétaire exécutif, Abdourazack Maïga a remercié tout particulièrement le Gouverneur de la région de Gao à travers ses services techniques pour leur implication sans faille dans la réussite de ces sessions de formation. M. Maïga a réitéré le soutien de l’ARMDS aux autorités de la région pour les futures actions à engager en faveur de l’application stricte du Code des marchés publics. Il a promis que l’ARMDS sera bientôt de retour dans la Cité des Askia, en terre malienne, pour d’autres formations plus élargies sur la passation, l’exécution, le règlement et le contrôle des marchés publics et des délégations de service public.

 

Ces deux sessions de formation de trois jours ont permis aux participants d’appréhender les principes qui régissent les marchés publics ; de connaître le cadre institutionnel et règlementaire des marchés publics et d’identifier le rôle des acteurs de la passation, de contrôle et de régulation des marchés publics et des délégations de service public. Les différents thèmes abordés ont été une bonne occasion pour les participants de se familiariser davantage avec les textes législatifs et réglementaires régissant le dispositif national de passation des marchés publics.

 

Au terme des deux sessions, les participants ont recommandé la poursuite de la formation des acteurs de la commande publique dans toute la région sur l’ensemble des textes régissant la passation, l’exécution, le contrôle et le règlement des marchés publics, la création des cellules de l’ARMDS dans les régions pour faciliter sa saisine et les appuis techniques et financiers de l’Etat en faveur des entreprises de la région touchés par la crise.

 

Kassim TRAORE

PARTAGER