Professeur Babou Niang a propos de la transition : « Il faut donner ce pays aux personnes qui portent le Mali dans leur cœur »

2

Pour une transition réussie, le président du réseau panafricain de la science mystique et de patrimoine ancestral, le Professeur Babou Niang, estime qu’il faut donner ce pays aux personnes qui portent le Mali dans leur cœur.

 Le professeur, estime que la solution du Mali se trouve entre les mains des maliens. Selon lui, de 1992 à maintenant, les personnes qui courraient derrière Amadou Toumani Touré, après le coup d’Etat, ce sont ces mêmes personnes qui allaient à Kati chez Hamadou Haya Sanogo, et ont fini par faire tomber ce dernier. Après le feuilleton de Hamadou Haya Sanogo, elles ont battu Dionkounda  Traoré. Récemment on a vu ces mêmes   personnes sortir pour chasser IBK du pouvoir  et aujourd’hui les mêmes têtes  sont entrain de courir  derrière les jeunes militaires du CNSP. Ainsi, le professeur conseille à ses enfants militaires de faire attention parce que, dit-il, ces gens ne se battent pas pour le Mali mais pour leur intérêt personnel.  « Tant que le malien ne vise que son intérêt personnel, ce pays  ne connaitra jamais le développement.  Tout le monde veut avoir le pouvoir alors que Dieu n’a pas donné ce privilège à tout le monde », dit-il. Selon lui, les maliens doivent accepter  de souffrir pour que ce pays puisse voir un lendemain meilleur. Ils doivent s’unir pour soutenir ces jeunes militaires. Ils ont besoin de nous pour gérer la transition.

Toutefois, à en croire le professeur, personne n’a mis la Cedeao sur le dos du Mali, ce sont  les maliens  qui sont allés mettre cette organisation contre nous. Ainsi pour lui, les sanctions de  la Cedeao contre le Mali ont  été prises avec l’apport de certaines hautes personnalités de ce pays.

Cependant, le Professeur Niang pense fort  qu’il y’a au Mali des grandes personnes qui peuvent parler à la Cedeao afin d’épargner le pays de ces  sanctions mais, déplore-t-il,  ces dernières se sont positionnées en simple spectateurs.

Au lieu de crier sur les toits « la transition »,  Pr Babou suppose qu’il faut d’abord penser à  récupérer les sommes volumineuses qui ont été soutirées de la caisse de l’Etat  depuis le départ du Président IBK.  Il dira que son organisation qui est le réseau panafricain de la science mystique et de patrimoine ancestral,  ne souhaite que  la stabilité, la paix et le développement  du Mali.

A ces yeux, un an est peu pour  une transition dans la situation actuelle du Mali. On ne dit pas de prendre X ou Z mais on sait déjà qui est qui au Mali. Il faut donner ce pays aux personnes qui portent le Mali dans leur cœur, des personnes qui sont mêmes des révolutionnaires qui peuvent bien redresser ce pays, a conclu le Professeur.

Ibrahima Ndiaye

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Les grands homme ne finissent pas sur cette terre. Merci Professeur pour ta contribution pour le redressement de ce pays. Parlez pour que le pays puisse se retrouver. sortie dans le journal augure de bonne perspective pour le Mali. rarement vous faites des apparitions et vous melez dans les histoires de la nation. Le Mali est sur la bonne voie malgré les difficultés.
    Que Dieu vous benisse

  2. Je suis parfaitement d’accord avec le Professeur. Le Mali d’aujourd’hui a besoin des hommes honnetes et integres, digne. Pour un nouveau depart, il faut des hommes nouveaux, des technocrates.
    Le professeur a bien vu. Lui qui connait les grands hommes de ce pays, s’il parle ainsi c’est que c’est vrai.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here