Programme d’Appui au secteur de la Justice au Mali (PAJM) : Un projet novateur pour un système judiciaire efficace

0

L’Hôtel Salam a abrité ce mercredi 3 décembre 2014, l’ouverture d’un atelier  de deux jours de restitution sur le démarrage d’un important Programme d’Appui au Secteur de la Justice au Mali (PAJM). La cérémonie d’ouverture était présidée par la Chef de Cabinet du Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Mme Maiga Fatoumata Dicko

A travers cet atelier de restitution de deux jours qui a  débuté ce mercredi 03 septembre 2014 sur le démarrage du Programme d’Appui au Secteur de la Justice (PAJM), les partenaires du Mali en général et de la justice malienne, en particulier entendent consolider les acquis de la justice malienne avec un financement de 12.000.000 euros. Soit environ 800.000.000 de cfa sur 4 ans.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier était Présidée par la représentante du Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, son Chef de Cabinet, Mme Maiga Fatoumata Dicko. Elle avait à coté d’elle, la représentante de l’Union Européenne (UE), Mme Cécile Tassin Tassin-Pelzer, Chef de Coopération de la Délégation de l’UE, qui a financé le projet.

Elle a débuté par l’intervention de la représente de l’UE qui a d’abord remercié et manifesté son optimisme quant à ce processus de réforme de la justice malienne, qui consolide les liens entre  professionnels de la famille judiciaire malienne et les représentants des PTF actifs dans le secteur de la justice. Toute chose qui selon Mme Cécile Tassin Tassin-Pelzer, est un signe que l’UE et la communauté internationale sont aux côtés du Mali dans l’atteinte de cet objectif.

Mme Tassin Tassin Pelzer a aussi rappelé que la justice est un secteur clé de la coopération de l’UE avec le Mali, avant de rappeler la vision du projet PAJM. A savoir entre autres, l’amélioration des performances des structures judiciaires, la refondation des valeurs de la justice et  la lutte contre l’impunité, ainsi que l’amélioration à l’accessibilité à la justice.

Une vision qui a pour but fondamental, la modernisation de l’administration, la formation des professionnels du champ judiciaire, le renforcement des organes de contrôle interne et externe, la vulgarisation du droit à destination des justiciables, la réhabilitation ou la construction d’infrastructures judiciaires, la fourniture d’équipements pour une contribution à la création d’un environnement juridique stable  et transparent ainsi que l’efficacité du système judicaire.

Quant à la représentante du Ministre de la Justice, Mme Maiga Fatoumata Dicko, elle dira que « c’est un signal fort et rassurant de l’engagement indéniable non seulement des initiateurs du PAJM (MJDH-MAEIACI-UE), mais aussi des experts ainsi que chacun des acteurs de tous bords du secteur de la justice ».

Elle a rappelé les préalables de l’atelier qui sont, entre autres, la formation initiale et continue des acteurs de la justice, de l’information du système judicaire, l’adaptation et la modernisation des infrastructures judiciaires et pénitentiaires et l’accès à la justice. Toute chose que le PAJM, selon Mme Maiga Fatoumata Dicko se propose de soutenir grâce tout d’abord à ce financement de 12.000.000 euros par l’Union Européenne sur une période de 4 ans.

Le Chef de Cabinet du MJDH, a aussi donné l’assurance de son département pour la prise en charge avec le concours des PTF, des segments et sous secteurs non pris en compte par le PAJM et assurer ainsi une meilleure mutilation et utilisation des fonds à travers leurs redéploiement efficient, mais aussi de mieux fédérer les efforts  et actions de son Ministère et des PTF pour un usage optimal et cohérent.

C’est avec ces quelques éclaircissements qu’elle a déclaré ouvert les travaux avant de remercier les uns et les autres pour leur écoute.

Modibo Dolo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER