Promotion de l’investissement : La BIM-SA et le CAD valorisent les potentialités du Mali

0

En partenariat avec la Banque internationale pour Mali (BIM-SA), le Club Afrique développement (CAD), a lancé sa représentation au Mali pour promouvoir les potentialités maliennes et attirer les investisseurs en vue du développement économique et social du Mali.

Le Club Afrique développement Mali (CAD-Mali) s’est installé ce jeudi à Bamako. Il est une initiative de la BIM-SA et du CAD. La cérémonie de lancement du Club de Bamako a eu lieu à l’hôtel Radisson de Bamako sous la présidence du ministre de la Promotion des investissements et du Secteur privé, Konimba Sidibé, en présence de l’ambassadeur du Maroc au Mali, S. E. M. Hassane Naciri, du directeur général de la BIM-SA, du directeur du CAD-Mali, Assen Ouastani, de la directrice du CAD, Mouna Kadiri, et plusieurs chefs d’entreprises et décideurs économique du Mali et d’ailleurs.

En marge de la rencontre, une conférence débats, axée sur “Investir au Mali”, a été co-animée par les DG de la BIM-SA, de l’Agence pour la promotion des investissements au Mali (API-Mali) et la directrice du CAD.

Le ministre Konimba Sidibé a salué cette initiative de la BIM-SA et du CAD qui, selon lui, va permettre de favoriser le climat des affaires au Mali tout en attirant les investisseurs potentiels. Il a réaffirmé la reconnaissance du Mali au Royaume du Maroc pour son engagement à investir dans notre pays.

Le CAD-Mali permettra d’attirer non seulement les investisseurs étrangers, mais aussi les Maliens de l’extérieur afin d’assurer le développement socio-économique du Mali. Pour cela, la BIM-SA ne manquera pas à son engagement. “La BIM-SA, filiale du Groupe Attijariwafa Bank, joue pleinement son rôle de banque citoyenne : en créant des opportunités de développement économique et social”, a-t-il promis.

La directrice du CAD, après avoir fait une présentation du Club, a précisé que l’objectif visé par le lancement du CAD-Mali est de promouvoir l’investissement au Mali tout en favorisant un cadre d’échange et de coopération entre les investisseurs maliens et d’ailleurs.

Le directeur général de l’API-Mali, Moussa Touré, a rassuré les investisseurs de l’état propice du Mali en matière d’investissement et vanter les possibilités de domaines comme l’agriculture, l’agro-business, l’élevage, la mine, les énergies renouvelable, etc. “Les choses s’améliorent progressivement après la crise, le Mali se positionne aujourd’hui comme un environnement propice aux investissements”, a-t-il déclaré.

Il a toutefois signalé la lourdeur de l’administration dans le traitement des dossiers des investisseurs, ce qui, selon lui, décourage les investisseurs. Comme M. Touré, des investisseurs se sont plaints de la même situation et ont invité l’administration à un changement de comportement pour encourager l’investissement au Mali.

Youssouf Coulibaly  

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER