Jugé très proche de certains leaders religieux : La communauté des Soufis du Mali s’insurge contre le ministre Thierno Amadou Omar Hass Diallo

7

La communauté des Soufis du Mali à travers leur leader, Cheick Soufi Bilal Diallo a publiquement dénoncé la partialité  du ministre des Affaires religieuses et du Culte entre les leaders religieux du Mali avant de  reconnaître l’effort consenti par le président de la République du Mali pour la bonne réussite de Maouloud 2015. C’était au cours d’une conférence de presse tenue le mercredi, 6 janvier 2015 dans sa famille à Para Djicoroni.

 

Dans le cadre de la présentation du bilan de  festival Maouloud 2015, le leader de la communauté Soufie du Mali était face à la presse pour informer l’opinion nationale et internationale sur le déroulement de l’événement.

Dans son intervention, Cheick Soufi Bilal,  leader de la communauté Soufie du Mali a annoncé que le festival Maouloud 2015 s’est bien déroulé dans le stade Modibo Kéita. Selon lui, ce festival marqué par plusieurs activités notamment des prières, des conférences débats et des soins gratuits a mobilisé plus de 7000 visiteurs. Bilal s’est également réjoui  de l’accompagnement du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita pour la bonne réussite de Maouloud 2015. Selon lui, l’état d’urgence n’a pas été un handicap pour la fête. Au contraire, la mobilisation a été totale et des dispositions sécuritaires ont été renforcées avec les éléments de la police et de la garde nationale.

Cependant, il a annoncé au cours de cette conférence, le soutien  sans faille de la communauté Soufie du Mali au président de la République. Il a également demandé l’accompagnement et l’union des Maliens  autour du président pour une sortie définitive de crise.

Par contre, le leader de la communauté soufie du Mali a déploré la partialité du ministre chargé des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Amadou Omar Hass Diallo entre les différents leaders religieux du Mali. « Nous avons reçu de la part du ministère chargé des Affaires  religieuses et du Culte une somme modeste de 250 000 FCFA. Cette somme ne vaut même pas  le prix de nos fils. Nous savons dans ce pays que le ministre chargé des Affaires religieuses a longtemps choisi  son camp entre les leaders religieux. Ce n’est plus un secret pour personne, il a fait un choix entre  les musulmans. Mais nous lui demandons d’être neutre, car le pays n’a pas besoin de division maintenant. Il est là pour tous les Maliens, donc il doit servir loyalement tout le monde ».

Cette somme jugée insignifiante par les soufis du Mali par rapport aux  dépenses  du festival Maouloud 2015 estimées  à  47 millions de FCFA dont plus de 2 millions dans les frais de location  du Stade Omnisport Modibo Kéita.

Au même moment, d’autres leaders religieux auraient reçu des millions comme soutien de la part du même ministère. Cette attitude du ministre Diallo est considérée par les Soufis comme une discrimination pure et simple.

Pis, durant toutes les festivités du Maouloud 2015, la communauté Soufie du Mali n’a pas reçu la visite de leur ministre de tutelle. Seul le ministre des Maliens de l’Extérieur, Abdrahamane Sylla a fait le déplacement pour aller encourager les Soufis au nom du gouvernement.

Au cours de cette conférence de presse, Soufi Bilal a exhorté le gouvernement malien à plus de considération pour la célébration du Maouloud dans ce pays, car selon lui, le Maouloud est un moyen de développement économique.

La Rédaction

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. La question n pas relative à l’argent donner pluteau que le ministre soit partial tous simplement il divisé davantage les musulmans. Il ya beaucoup de fait non dit trop est trop.

  2. Tout ça cest pirement pour l’argent, la bonne nourriture, les belles femmes, les belles maisons, le renom et la gloire en REALITE…. je jure! Mais ce qui est sur et certain on ne dupe point Allah, car il parfaitement au courant du fond des coeurs. Allez y voir les maisons de ces charltants religieux…leurs voitures et combien il gagnent de la sueur des autres et voir combien ils donnent en retour aux pauvres….

  3. Mes chers coreligionnaires, la tolérance religieuse devrait nous amener à éviter de pareils agissements. Notre religiosité n’a rien à voir avec un président ou son gouvernement. Nous nous plaignons de ‘maigres contributions’ par-ci et non présence par-là. Est-ce alors pour Allah et amour de son saint prophète que nous saurons justifier le jour du jugement dernier l’organisation du Mawlid? De grâce ne nous ridiculisons pas et sachons raison garder et surtout cessons d’agacer les autorités dans ces périodes fragiles ou notre indépendance et unité nationale sont en danger.
    Dénonçons plutôt ceux qui salissent notre religion sans foi ni loi ainsi que les maraudeurs de notre denier public.
    As salam alekoum

  4. Cher Monsieur je crois ke votre profane en islam est un vrai handicap pour toi sinon tu ne osera pas s’exprimé ainsi. Mais ke Dieu aille pitié de toi

  5. “Les religieux” du sud vont se reveler bientôt pire que les terroristes du nord tant IBK a poussé le bouchon trop loin. Il s’est tellement fait dependant de ces gens qui n’apportent rien en fait au Mali. La république se meurt au Mali. Quand Moussa Traoré avait interdit les prêches de Haïdara nous avions crié au scandale l’époque. Mais aujourdhui c’est la seule solution pour ces “religieux” sinon nous courons au chaos.
    Comment peut-on prendre l’argent public et le distribuer à des associations?

Comments are closed.