Soufisme et religion : Les Yalla Yalla, ces gens qui voient Dieu …

0

Le Tawhid est la science la plus noble qui puisse être étudiée, en effet elle traite de l’unicité d’Allah, c’est à dire, tout ce qui Lui revient de droit par excellence et en toute exclusivité. Certains d’entre vous se disent sûrement, «On nous a assez rabâché le Tawhid, on en veut plus ». Mais si le Tawhid est tellement négligé c’est parce qu’on en ignore l’importance. En fait le Tawhid est d’une importance telle, que le Prophète (Prière et Bénédiction d’Allah sur lui) passa les 23 années de son message à enseigner, expliquer, et faire appliquer le Tawhid. Le Tawhid est assez important pour qu’Allah nous ordonne d’en avoir la science et d’en comprendre la signification. Toute renaissance est un déclic, une rupture systématique et un ébranlement de tout principe précédent. Ce phénomène est très bien connu en islam surtout chez les soufis. L’islam comme tout groupe ou tout principe repose sur deux volets : le fond et la forme .Le fond, base et première partie de l’Islam est constitué de Tawhid, d’essence, du goût  des secrets et de la purification. La forme par des piliers, des règles ou lois, textes, édifices ou cultes. Même si la forme est  plus accessible aux adeptes,  elle est sans la purification de l’égo et la connaissance en Dieu, une fleur sans parfum,  un corps sans vie.

De nos jours, les religions ne sont expressives que par leurs formes, le musulman d’aujourd’hui n’est donc parfait qu’à l’extérieur. Les  mosquées  restent bondées, les lecteurs de Coran plus nombreux mais un bon musulman plus rare. Selon le fondateur de cette confrérie particulière qui regroupe toutes les religions et cultes, il est  évident de savoir qu’il n’existe pas des religions révélées mais une Religion Révélée, car la religion d’Allah étant unique, elle a été assignée à tous les Prophètes. D’après lui, les gens se trompent à propos des religions, parce qu’ils se focalisent sur les prophètes alors que peu importe la religion, tous les 6666 prophètes, qu’ont connus le monde, n’ont véhiculé qu’un seul Vrai Message. Cet héritage repose selon Cheikh Moussa Cissé « Ndiamé Darou » sur Laa ilaha ila Allah, le Mahrifa et le Tawhid ; la trilogie d’évolution des Yalla Yalla. La grande mission de Cheikh Moussa est de vivifier l’Islam, en ciblant les cœurs et les âmes des croyants et en propageant la Vérité de Dieu (Haqiqa) sans complaisance. Cheikh Moussa Cissé ébranle le statut du culte formel en scandant pour éveiller les consciences que: «Dieu est bien visible dans ce monde», « la prière, le jeun ou le pèlerinage ne sont pas des cultes, ils assainissent le corps et éloignent de la turpitude de ce bas monde»  ou que « l’islam est différent de la charia».

Cependant, la désinformation, la jalousie ou le manque d’ouverture d’esprit a créé toute une nébuleuse pour susciter une négative interrogation à l’encontre de cette confrérie et de ce vénéré Cheikh. Personnage spirituel qui semble pourtant détenir La Solution d’Une Paix mondiale : l’initiation à la connaissance de Dieu qui est intrinsèque à la vision de l’Amour Divin et de l’Amitié Vraie. Foncièrement communautaire, la confrérie des Yalla Yalla qui a des similitudes avec celle des Baye Fall, entretient jalousement une réputation de solidarité qui fait de chacun de ses membres, le maillon d’une chaîne ininterrompue. La contribution de tous est une règle d’or pour réaliser une œuvre ou pour faire face à un événement social.

L’héritage de Ndiamé Darou au monde est de faire comprendre à l’Humanité que nous dépendant tous, les uns des autres, de manière directe ou indirecte. Ainsi, ce mystique vieil homme recommande aux gens de vivre avec probité avec leurs prochains comme les perles qui forment un chapelet. Les perles nous représentant et le fil symbolisant le Tawhid et la connaissance de Dieu.

Abdoulaye A. Traoré

Doctorant en sociologie

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER