Saccage et destruction des biens de la famille Elmehdi à Kati : Sa fille réclame justice

0

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, dont nous nous sommes procurés, la  fille du Dr Elmehdi Ag Hamahady vivant présentement en Mauritanie, a demandé de l’aide, afin que la justice puisse se saisir de l’affaire. Elle ne demande ni plus ni moins, que réparation soit faite pour des dommages causés à sa famille.

L’affaire dont il s’agit fait suite aux saccages et à la destruction  de l’un des patrimoines du Dr Elmehdi. Cela est intervenu au 1er février 2012, suite aux manifestations orchestrées par des femmes et des enfants de la ville de Kati. Lesquelles ont mis à sac et vandalisé la Polyclinique médicale Allama de Kati qui se trouve en face du  Prytanée militaire. Raisons avancées par les manifestants: son promoteur, le Dr Elmehdi Ag  Hamahady serait de mèche avec les rebelles touareg qui venaient d’attaquer l’Armée nationale au nord du pays.

Neuf années après ces douloureux événements, la famille de Dr Elmehdi, par le biais de sa fille vivant hors du pays et demeurant toujours inconsolable, crie à l’amalgame et réclame justice.  Elle a aussi  profité de la vidéo postée pour  interpeller les plus hautes autorités du pays pour que justice soit enfin faite.

Aujourd’hui, l’affaire a pris une autre tournure. Parce que la parcelle sur laquelle était lotie la polyclinique de leur père, sise à Kati Sananfara, a fait l’objet d’une procédure d’expropriation à cause d’un prêt contracté, en son temps, par la structure, auprès de Bank Of Africa du Mali. Chose qui a motivé une  vente aux enchères,  le 1er novembre 2021, au Tribunal de Kati par la Banque Of Africa-Mali.

Suite à cette action, une lettre ouverte de la famille, avait été adressée au ministère de la Réconciliation nationale ; au ministère de l’Économie et des Finances ; à la Commission Vérité, Justice et réconciliation ; à la Bank Of Africa du Mali ainsi que  au Group BMCE Maroc.  Cette procedure étant considérée comme  étant la manifestation d’un manquement de l’État malien a ses engagements. L’affaire s’est ainsi trouvée devant les juridictions compétentes de la  ville. Au cours de l’audience tenue le 1er novembre 2020, la famille plaignante n’a pas obtenu satisfaction.

L’affaire suivra son cours devant toutes les autorités et institutions compétentes jusqu’à restitution définitive de nos ruines et indemnisation totale de nos biens si une justice existe encore et si le Code des droits de l’Homme existe réellement» a prévenu la fille du Dr Elmehdi.

A suivre

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here