Situation des cheminots : La CNDH remercie le gouvernement du paiement de deux mois d’arriéré et l’encourage à une décrispation de la situation

0
Me Malick Coulibaly, Président de la CNDH
Me Malick Coulibaly, Président de la CNDH

La Commission Nationale des Droits de l’Homme a , à travers un communiqué publié hier,  remercié le gouvernement pour avoir payé les deux mois d’arriéré et lui a invité apurer dans les meilleurs délais sur la base d’un chronogramme acceptable par l’ensemble du passif tout en continuant à payer les salaires.

Lisez le communiqué

 

 

En dépit du paiement de deux (2) mois de salaires sur instruction du Premier ministre, Chef du Gouvernement, les travailleurs maliens de Dakar-Bamako-Ferroviaire (DBF) cumulent à ce jour neuf (9) mois d’arriérés de salaire. Il en résulte indubitablement une détresse pour lesdits travailleurs et les membres de leurs familles. Ainsi, de nombreuses familles ont été expulsées ou sont sous le coup d’une menace d’expulsion de leurs logements ; les enfants sont privés d’école pour non-paiement des frais de scolarité ; l’accès à la santé n’est plus garanti aux dites familles et certaines personnes seraient décédées faute de soins appropriés.

Face à cette situation extrêmement pénible, la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) :

–           remercie le Gouvernement pour le paiement des deux (2) mois d’arriérés intervenu le 23 janvier 2019 ;

–           signale que la situation des travailleurs demeure désastreuse ;

–           invite le Gouvernement à apurer dans les meilleurs délais sur la base d’un chronogramme acceptable par l’ensemble du passif tout en continuant à payer les salaires;

–           encourage le Gouvernement à poursuivre les efforts tendant à mettre à flot l’entité économique pour le bien des travailleurs et des populations riveraines des rails tout autant éprouvées.

Pour la CNDH, la protection des droits de l’Homme est une responsabilité partagée.

Bamako, le 27 février 2019

Maître Malick COULIBALY

 Chevalier de l’Ordre National

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here