Situation sécuritaire et politique au Mali : Le cri de cœur du Président du Mouvement Waati, Sékou Djigué dit Obama

1

Face à la situation qui prévaut au Mali, le président du Mouvement Waati, Sékou Djigué alias Obama, lance un appel pressant à tous les citoyens maliens : “Ensemble, donnons-nous la main pour faire sortir notre chère patrie dans les différentes crises auxquelles il se trouve confronté”.

Aujourd’hui, fait-il remarquer, le Mali a besoin de tous ses fils et filles, particulièrement la jeunesse, pour faire face à cette crise qu’il connait depuis 2012. A noter que je ne suis ni de l’opposition ni de la majorité ni du Haut conseil Islamique, mais de la société civile car je suis le président du Mouvement Waati au Mali.

A ce titre, nous devons nous donner la main pour chercher une solution idoine et éviter de plonger le pays dans le gouffre. Battons-nous pour ce pays qui nous a tout donné.

Ce grand pays, le Mali, rappelle-t-il, nous appartient à tous. Pour cela, nous devons tout faire pour que nos enfants et arrières petits-enfants soient très fiers de notre travail abattu pour ce pays. Et l’avenir dépend de nous tous.

Les opposants, la majorité, les religieux et la société civile, doivent se réunir et laisser les intérêts personnels afin de faire face aux différents problèmes qui nous mettent dos à dos. Quant à la jeunesse, elle doit serrer sa ceinture pour satisfaire nos besoins depuis fort longtemps. Comme on aime le dire : “La jeunesse est le moteur du développement de tout un pays” rappelle-t-il.

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Que Dieu assiste le Mali.

    Obama, C’est le départ des forces
    étrangères et la chute de IBK qui arrangent Dicko and co. Parce que sans nul doute le Mali tombera entre les mains des djihadoterroristes avec lesquels il est en accointance depuis fort longtemps et il sera leur PM à défaut d’être leur PR. Allah ko tè. Fanga gnini dé do.
    Chacun a son agenda. Il y a ceux qui marchent pour l’amour du pays, très sincèrement, il y a les vaincus politiques qui ne cherchent que le départ de IBK, et cela même si le pays doit cramer, il y a des analphabètes en mal de repère, il y a les enseignants et autres fonctionaires aigris et incompétents qui cherchent tout bêtement à résoudre leurs problèmes par cette voie.
    Les plus dangereux sont ces politi-chiens et les “religieux” fanga gninina, ambassadeurs de Iyad. Quand on parle de cheval de Troie, il s’agit des derniers, n’en déplaise aux dickoistes. Malheureusement IBK et ses hommes ne font rien de logique et de correct pour bien gérer la situation, incompétents qu’ils sont.
    Que Dieu assiste le Mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here