Humanitaire : Le Projet N’Gnéléni lance ses activités pour réduire la mendicité des enfants

0

L’Association N’Gnéléni de Missira en Commune II du district de Bamako a procédé, le vendredi 15 Avril 2016, au lancement des activités de son projet « Appui à la réduction de la mendicité des enfants aux parents démunis » à Missira. A cette occasion, les organisateurs ont rendu un hommage mérité à Mme Safi Sy, l’initiatrice de l’Association. La cérémonie de lancement solennelle a eu lieu sous la présidence de la représentante du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Kanté Fatoumata Diankoumba  en présence du président de l’Association N’Gnéléni, Damien Dacko, de la présidente de FAMAPE, Mme Aminata Dramane Traoré et du représentant du coordinateurs des chefs de quartier de la Commune II, Mamadou Bouya Simpara.

Créée en 2003, selon son président, Damien Dacko,  l’Association N’Gnéléni, a pour vocation l’assainissement et la protection de l’environnement, mais en son sein sont organisés les jeunes et les femmes d’où elle tire d’ailleurs son nom (N’Gnéléni), la femme laborieuse. Depuis cette date, dira-t-il, l’association s’est illustrée dans le balayage des rues, le curage des caniveaux et est parvenue même à paver les rues avec l’aide de l’association « Yélen » dirigée par Mme Aminata Dramane Traoré. « Dans son souci de résoudre la problématique d’un esprit sain, un corps sain dans un environnement sain, elle s’est heurtée à beaucoup de difficultés dont la drogue, la délinquance des jeunes, la mendicité des enfants aux parents démunis d’où ce projet. » a-t-il dit. Et d’ajouter que la problématique des enfants mendiants est devenue une préoccupation nationale de telle sorte qu’on ne peut plus en être indifférent. « Ces enfants mendiants se voient sur tout le long des routes avec leurs petites boites de conserve, aux feux de signalisations couchés sur les étales devant les boutiques, mal vêtus, sans chaussures, cela doit interpeller tous les parents, les éducateurs, les responsables administratifs et communautaires. Cela est une violation flagrante des droits des enfants au vu et au su de tout le monde. » a relevé le président de l’Association N’Gnéléni, Damien Dacko. A l’en croire, dans le cadre de la mise en œuvre des activités du projet la stratégie à adopter privilégiera notamment l’information, la sensibilisation, la formation et le plaidoyer pour un changement de comportement et l’insertion socioprofessionnel de ces enfants dans les métiers artisanaux. Pour sa part, la représentante du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Kanté Fatoumata Diankoumba a tout d’abord apprécié la qualité du projet pour l’épanouissement des enfants et leurs familles. Par ailleurs, elle a réaffirmé l’engagement de son département à soutenir ledit projet.

Moussa Dagnoko

Commentaires via Facebook :

PARTAGER