Mali / Transition et sanction de la communauté internationale : Comment et pourquoi il urge de sortir de l’impasse ?

8

Avec les sanctions de la CEDEAO et d’autres partenaires et la décision d’une partie de la classe politique de boycotter les prochaines « assises nationales de la refondation », le président de la Transition, le Colonel Assimi Goïta doit constater l’impasse et se surpasser pour sauver le pays du délitement.

 

maliweb.net – Le chef de l’Etat, qui vient de nommer un nouveau porte-parole du gouvernement, le ministre de l’Administration territoriale, Lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga, a certainement marqué un point. Celui de redonner confiance en certains interlocuteurs politiques du gouvernement, qui sont dans la logique de bouder les prochaines assises nationales.

En effet, reçus il y a quelques jours au palais de Koulouba, les leaders du Cadre d’échange pour une Transition réussie avaient souhaité que le ministre de l’Administration reprenne la main dans le dialogue politique. Ils avaient clairement laissé entendre leur perte de confiance en le Premier ministre et ses ministres (civils) chargé du processus électoral et de la refondation. Ils ne cachent pas non  plus leur désir de voir changer de chef du gouvernement pour faire renaître la confiance en vue de prolonger la transition au-delà  de sa durée initialement prévue, le mois de février.

Sans le dire expressément, ces responsables politiques qui maintiennent leur décision de boycott des prochaines assises, pourraient revenir sur leur décision en cas de changement majeur dans l’attelage gouvernemental. L’on se demande alors si la désignation du ministre militaire Abdoulaye Maïga comme porte-parole du gouvernement suffit pour rassurer ces acteurs politiques. Rien n’est moins sûr. Mais il semble que le Lieutenant-Colonel Maïga ayant déjà servi au sein d’un organe stratégique de la CEDEAO, cette promotion doit aider à décrisper un peu la tension politique entre d’une part le pouvoir de transition et les dirigeants de la CEDEAO et aussi entre le pouvoir militaire et les acteurs politiques opposés à la prolongation de la transition.

Même si ce geste ne suffit pas à assurer aux prochaines assises une pleine participation, il permettra de maintenir le fil du dialogue pour, dit, revoir le format de la tenue de ce forum censé poser les jalons de grandes futures réformes. Et c’est dans ce sens que des sources proches du palais de Koulouba évoquent des mesures de confiance que le chef de l’Etat pourrait prendre dans les prochains jours en direction de ces interlocuteurs internes et extérieurs. Assimi Goïta pourra-t-il remercier son Premier ministre que plusieurs acteurs disent de plus en plus clivant ? Aucune hypothèse n’est à rejeter dans la mesure où Dr Choguel Kokalla Maïga est devenu comme une arrête dans la gorge des partenaires extérieurs du pays et aussi de certains ténors de la politique intérieure. Si Choguel Kokalla Maïga n’est pas disposé à adopter un chronogramme électoral pour éviter des « sanctions supplémentaires » contre le pays, le ministre Lieutenant-Colonel Abdoulaye Maïga est disposé à aller dans ce sens. Ce dernier serait instruit par le colonel Assimi Goïta, selon des indiscrétions, à aller dans ce sens par une lettre confidentielle à adresser rapidement aux autorités de la CEDEAO, avant le sommet du 12 décembre prochain. A travers une telle mesure, le chef de l’Etat pousserait le chef du gouvernement à tirer les conséquences d’un désaveu sur son intransigeance.

Si cette démarche se concrétise, Dr Choguel perdrait la face, mais il n’est pas sûr qu’il démissionne. Mais le gouvernement peut ainsi sauver la face en évitant de nouvelles sanctions et en permettant que les assises se tiennent pour valider plus tard le chronogramme élaboré. Ce qui permettant aux uns et aux autres de se retrouver à travers des consultations politiques en vue d’aller à des élections dans un cadre consensuel sous le leadership du ministre Maïga. Une démarche vers une sorte de paix des braves !

Boubou SIDIBE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. … la décision d’une partie de la classe politique de boycotter les prochaines « assises nationales de la refondation »

    Une trentaine de pseudo-partis sur plus 240 partis politiques…!!!

    Alors..????

    N’ est-il pas temps de mettre fin á ce bordel-de-partis-politiques :
    – limiter leur nombre au niveau de ceux des pays qui clament haut et fort l’ arnaque “démocratie”….

  2. Il n’y a pas d’impasse. Arrêtez de croire que vous faites peur. En fait vous défendez vos intérêts contre ceux d’un pays entier. Vous avez intérêt à vous ressaisir.

  3. Being a civilized plus too much considerate to corrupt political class obligate Malians government to leave open conditions allowing political class to attend meetings plus to continue to ass kiss members of political class requesting they attend meetings to assure more populous vote on any conditions of meeting obligating vote. At same time it should be made clear to political class that if vote is taken for any cause it will be consensus by those willing to take part in meeting with all other of non importance plus government will not succumb to political “blackmail” would be corrupt members of political class are trying to impose by boycotting essential to election meeting.
    To satisfy international community hunger for election date plus all relevant actions to making that date we must acknowledge minimum of conditions that must be fulfilled for us to work toward election in steps plus stages plus thereafter match election date possibility of election to those essential actions leading to election being fulfilled. We need give reasonable timespan to fulfill each step plus stage complete with perceived conditions that could cause delays. Thereof we should obligate ECOWAS plus international community assistance on issues relevant to their influence or/plus manipulation that have input on election that will help facilitate inclusive, fair, free plus accurate account of qualified votes.
    It appear Political class want to have conditions that facilitate inaccurate vote that fraudulently elect politicians that may enact corruption with impunity as in past years under democracy is ultimate plus controlling point of political class election position.
    As is ECOWAS plus international community are supporting position of corrupt members of political class who would not like for corruption safeguards to be put in place. That is counterproductive plus weakening to very much shaky Malian war effort against terrorists/ jahadists /violent criminals plus could only make it even more shaky as terrorists/ jahadists/ violent criminals are beginning to be supplied with arms plus equipment Talaban of Afghanistan took from United States plus Europe in war at Afghanistan.
    Henry Author Price Jr aka Kankan
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  4. Will Malians Transitional Government bow down to “hogwash” approach of political class. A political class that have not ever done anything to upgrade all citizens of Mali living conditions but always manage to do whether they succeed or not what fulfill their foreign masters desire plus line their pockets with corrupt funds. It was political class that obligated present Prime Minister Choguel Maiga appointment. Now that Prime Minister Choguel Maiga have perceived actions corrupt political class desire not in Malians best interest plus pursue different actions corrupt political class on receiving support of corrupt ECOWAS plus foreign governments that profit from chaos in Mali seek changes to facilitate their corruption even if it destroy Mali. My most hardcore thoughts in all Malians best interest except corrupt political class believe every member of corrupt political class should be immediately executed by firing squad but we are naively or/plus psychologically enslaved civilized so we not going to do that.
    Political class of its own choosing have decided to boycott meetings therefore meetings should be conducted without them plus binding resolutions if needed be made as if they were present. We must not allow “political blackmail” by political class to take place every time political class do not get what they want with ultimate condition they seek being fulfillment of facilitation of their corruption plus their foreign masters desires of chaos in Mali that increase those foreign masters power plus riches. Corrupt Political class need be reduced to their actual value which is very little beyond charitable consideration. Their political blackmail have made taking political actions without them necessary to move Mali forward.
    As for ECOWAS it’s corrupt existence is threaten by if Mali is successful in it’s present method of pursuit of better governance plus creation of better living conditions for all Malians all ECOWAS nations citizens will aggressively pursue same thereof over throwing existing corrupt plus incompetent rich Negroid African Establishment. Foreigners wanting African corrupt governance they profit from to continue where thereof they increase their cleverly abusive power in Africa by supporting incompetent ECOWAS.
    Do not ever forget if ECOWAS was competent there would be not be any sizeable or/ plus effective terrorists/ jahadists/ violent criminals groups in West Africa. They all would have been annihilated by ECOWAS military or reduced to size they could easily be managed by nation where they exist. That is not occurring.
    ECOWAS next to foreign militaries are dynamic problem for Malians government, what must be done plus how all should be done in Mali. Complying to their methods assure costly failure.
    ECOWAS need to be replaced.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  5. De toutes les façons, si par mégarde les autorités actuelles se précipitent pour finir avec cette transition, comme ce fut le cas de 1991 et de 2012, nous donnons notre avis sans se tromper qu’un autre coup d’état serait envisageable au cours de l’année 2022 sans aucune équivoque. Il faut absolument que certaines réformes soient engagées dans tous les domaines de la gestion de notre cité. Sans aucune réforme et le choix d’hommes et de femmes responsables et intègres, le Mali ira sans équivoque dans un ouragan sans précédent. Le Mali est victime d’être pris en otage par des hommes et des femmes politiques qui ont instauré un système de médiocrité fortement intégré dans tous les domaines de la gestion de notre cité depuis très longtemps, certainement exacerbé avec l’avènement de la démocratie par un groupe bandits qui se disaient intellectuels de ce pays, Alpha et ses acolytes. Il faut absolument nettoyer très fortement, sinon rien ne serait possible.

    • “…. si par mégarde les autorités actuelles se précipitent pour finir avec cette transition, comme ce fut le cas de 1991 et de 2012, nous donnons notre avis sans se tromper qu’un autre coup d’état serait envisageable au cours de l’année 2022….”

      Non, COULIBALY Yacouba W, lus de coup d’ état : ce serait une révolution sanglante oú l’ armée, la classe politique et les réligieux, tous seront foudroyés par la colère POPULAIRE….

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here