Boxe : Des jeunes talents se sont mis en évidence lors d’un gala de détection

0

Une semaine après le gala (12 novembre 2022) dédié au président du Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM), Habib Sissoko, la Fédération malienne de boxe (FEMABOXE) a organisé une autre compétition visant à détecter des jeunes talents de 12 à 15 ans. C’était le samedi dernier (19 novembre 2022) à l’ex-Service national des jeunes (SNJ). Cette initiative s’inscrit en droite ligne de la décision du CNOSM d’organiser un camp réservé aux talents en herbe des différentes disciplines afin de mieux préparer les différents jeux à l’horizon 2026.

Huit combats étaient à l’affiche de ce gala de détection. Ainsi, Bakary Maïga (AS Réal) a été mis KO par Modibo Traoré (Star Boxing) au 3e round de la première confrontation de l’après-midi. Battue le 12 novembre dernier par Kadidia Sogodogo, Rokia Fomba du club Ring Belkhir Kéita (RBK) a pris sa revanche sur Djélika Sogodogo, la nièce de cette dernière. Il s’agit de la fille et de la petite-fille du Directeur technique national (DTN) de la Femaboxe, Cheick Oumar Sogodogo. D’ailleurs dans le second combat féminin, Kadidia a encore fait forte impression en malmenant Sadio Konaté de RBK qui n’a évité le KO que de justesse.

Le duel du centre «Cisséla» a tourné en faveur de Drissa Kanté vainqueur de Djibril Camara. Dans le combat suivant, Aly Diarra (AS Réal) a été battu par Djigui Cissé de Cisséla. Et  Alassane Coulibaly de Star Boxing s’est aussi imposé face à Aboubacar Konaté de RBK. Quant à Bakary Kalé de Cisséla, il a été battu par Alassane Diarra de RBK. Tout comme Moctar Coulibaly de l’AS Réal a été dominé par le bouillant Oumar Sidibé de Star Boxing.

Les combats se sont déroulés en 3 rounds de 2 minutes sous la conduite de Amadou B. Traoré assisté de Madou Coulibaly, Seydou Diallo et Mamadou Bathily. Et tout cela sous le regard émerveillé des membres de la Femaboxe et de la ligue de Bamako comme Mme Bengaly Mahawa Guindo, Mahamadou Draba… Alassane Barro qui a aussi assuré l’animation avec Doussousouma Sono. Le public a eu droit à de beaux combats car à cet âge on se bat sans calculs, avec passion et fougue. «Le niveau des combats est acceptable. Chez les enfants, on ne triche pas, on se donne à fond pour l’emporter. Certes il y a encore du travail à faire, mais le niveau technique est satisfaisant», a reconnu Mahamadou Draba, secrétaire à l’organisation de la Femaboxe

«Ce gala figure dans notre programme soumis au Comité olympique qui a accepté de nous aider à le réaliser. C’est le lieu de remercier le président Habib Sissoko et son équipe pour leur engagement à créer les conditions d’épanouissement de nos sportifs», a expliqué Mahamadou Draba, secrétaire à l’organisation de la Femaboxe. «Les combats de ce jour visent à détecter des jeunes talents devant participer au camp que le CNOSM va organiser en décembre prochain en faveur de différentes disciplines sportives», a-t-il précisé.

La détection ? La Femaboxe s’y était déjà investie pendant quelques années sans que cela puisse réellement booster la pratique du noble art dans notre pays. «La détection des jeunes figure dans notre programme annuel. Mais, nous avons eu du mal à suivre les révélations pour plusieurs raisons. La mauvaise perception que certains parents ont de la boxe a par exemple poussé beaucoup de talents à sacrifier leur carrière au profit des études sous la pression de leurs familles. Nous pensons que, avec cette initiative du CNOSM, le suivi sera assuré et nous pourrons maintenir les jeunes talents sur le ring pour faire carrière dans la boxe», a reconnu M. Draba.

Les boxeurs en herbe ont démontré de bonnes prédispositions pour le noble art. Chez les filles, si Kadidia Sogodogo est au-dessus du lot, Djélika Sogodogo et Rokia Fomba ont aussi du talent. Bien encadrées, elles peuvent prétendre à une belle carrière professionnelle. Tout comme Oumar Sidibé de Star Boxing. Malgré sa petite taille et sa jeunesse, il a émerveillé le public par sa maîtrise du ring. Très mobile, il ne manque pas de manies pour distraire ses adversaires afin de leur porter des coups décisifs tout en esquivant les leurs. Très technique et fin tacticien, il est aussi promis à une belle carrière s’il est rigoureusement encadré.

On sent un excellent travail de formation au niveau des gosses de Cisséla, un centre (sport/études) créé par Salif Cissé, un Malien de la diaspora malienne des Etats-Unis qui a côtoyé les monstres sacrés de cette discipline comme feu Mohamed Aly et Mike Tyson. Son fils Djigui Cissé a fait montre d’un talent prometteur dans son combat gagné face à Aly Diarra de l’AS Réal.

La Femaboxe a été soutenue dans l’organisation de ce gala par des partenaires comme Moov Africa Malitel et la BDM SA !

Moussa Bolly

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here