Championnat National de Lawn Tennis : C’est parti pour la 33ème édition !

0

Le coup d’envoi de la 33ème édition  du Championnat National de Lawn tennis du Mali a été donné le samedi dernier, 29 octobre 2011 au Tennis Club de Bamako (TCB). Organisée par la Fédération Malienne de Tennis (FMT), en collaboration avec le Ministère de la Jeunesse et des Sports et son sponsor officiel Sotelma-Malitel, cette compétition connaîtra son épilogue le 12 novembre prochain.

Ce tournoi concerne les catégories suivantes : Simples messieurs, Simples dames, Juniors garçons, Cadets, Cadettes, Minimes (garçons et filles), Benjamins (garçons et filles), Doubles messieurs, Vétérans et Doubles vétérans. Cette compétition est ouverte à tous les joueurs de tennis évoluant sur toute l’étendue du territoire national.

A retenir que la grande finale qui aura lieu le samedi, 12 novembre 2011 à partir de 16h30 au Tennis Club du Stade Modibo Keïta, sera placée sous l’égide du Ministre de la Jeunesse et des Sports, Djiguiba Keïta dit PPR, en présence du président de la Fédération malienne de Tennis, M. Mohamed Oumar Traoré et de plusieurs invités du monde du tennis. Mais en attendant, les éliminatoires de cette édition 2011 se jouent tous les jours ouvrables à partir de 16h30 et les week-ends à partir de 9 heures sur les courts du Tennis Club de Bamako (TCB) et du Tennis Club du Stade Modibo Keïta.
Au total, ce sont 188 joueurs qui participent à ce tournoi, soit 128 hommes et 60 dames.
Cette édition de 2011 est placée sous le signe de la continuité et de la consolidation des acquis, notamment du renforcement de la politique de jeunes, par la vulgarisation du tennis (Play and Stay) à Bamako et dans les régions.

Rappelons qu’au terme du 32ème championnat national qui a eu lieu du 13 au 28 novembre 2010, il y a 218 participants, dont 42 Dames et  expatriés. Pour la deuxième fois, la finale du championnat national s’est jouée au Tennis Club du Stade Omnisports Modibo Keita. Le vainqueur de Simple Dames était Kadiatou Keïta  (16 ans).
Bruno LOMA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER