Conseil de la FIFA : Le retour triomphal de Bavieux Touré à Bamako

1

Après son élection au Conseil de la Fifa le vendredi 12 mars à Rabat au Maroc, Mamoutou Touré “Bavieux” a regagné le Mali le dimanche 14 mars tard dans la nuit. A l’aéroport international Bamako-Sénou, il a été accueilli par une foule nombreuse aux environs de 1 heure du matin.

Après Amadou Diakité (1998 à 2007), Mamoutou Touré « Bavieux » est devenu le 2e Malien à siéger au sein du Conseil de la Fifa qui est composé de 37 membres dont le président Gianni Infantino. Pour ce retour du Mali au sommet du football mondial 14 ans après, rien ne semblait trop pour magnifier cet évènement grandiose. C’est pourquoi malgré l’arrivée tardive de la délégation malienne de Rabat à la veille d’un jour ouvrable, l’ensemble du mouvement sportif s’est mobilisé pour réserver un accueil triomphal au président de la Fédération malienne de football qui fait désormais partie des décideurs de l’avenir du ballon rond. Très ému, il a d’abord manifesté sa fierté avant de remercier l’ensemble du monde sportif malien. « C’est un grand sentiment de fierté qui m’anime en ce moment. Ça fait chaud au cœur de voir tout ce beau monde à l’accueil surtout à une heure pareille un peu tardive. Pour cela, je remercie infiniment l’ensemble du bureau du Comité exécutif de la Fédération, sans oublier les supporters, la presse, le monde sportif et ainsi que les autorités du pays surtout le ministère des Sports qui n’a mené aucun effort pour nous accompagner dans ce périple », a déclaré Bavieux à sa descente d’avion.  

A noter que la mission du Conseil de la Fifa, équivalent du Bureau exécutif, concerne notamment l’organisation et le développement du football dans le monde et toutes les autres questions qui s’y rapportent.

Alassane CISSOUMA

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Bonjour M.Cissouma,
    Il est indispensable de relire les articles avant publication sinon M.Cissouma ne ferait pas dire à Bavieux ce qu’il n’a jamais été son intention vu le contexte:”…le ministre” des sports qui n’a mené aucun effort….” . on me traitera de mesquin car l’intention est comme le nez au milieu de la figure qu’on a nul besoin de montrer mais les erreurs d’inattention sont de plus en plus récurrentes dans de nombreux écrits maintenant. Toutes mes excuses pour ma “mesquinerie” et bonne continuation.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here