Italie-Autriche (2-1) – Et au final, la Nazionale !

0
Dans la douleur, l’Italie s’est qualifiée pour les quarts de finale de l’Euro 2020 au bout des prolongations. Solidaire, l’Autriche est éliminée.

Trois victoires en autant de matches, sept buts marqués, zéro encaissé… Avec un tel bilan, l’Italie faisait assurément partie des belles surprises de cet Euro 2020. À tel point que beaucoup pensaient la Nazionale capable d’aller très loin dans la compétition. Pour cela, encore fallait-il venir à bout de l’Autriche en huitièmes de finale, à Londres.

Pas les plus reluisants offensivement mais toujours solides défensivement, les Autrichiens avaient tout d’un adversaire piège pour la Squadra Azzurra. Et cela s’est confirmé, sur la pelouse du mythique stade de Wembley. En effet, l’Italie a dû batailler et attendre les prolongations pour assurer sa qualification. Dans la douleur (2-1).

L’Italie se procure plusieurs situations
Durant un premier acte rythmé, les Italiens auraient pourtant pu espérer faire la différence à plusieurs reprises. D’abord, c’est Spinazzola qui n’a pas assez croisé ton tir (11e). Ensuite, la plus grosse occasion a été à mettre à l’actif de Barella, lequel a vu son extérieur du pied droit repoussé d’un superbe réflexe par le portier adverse (17e).

Peu après la demi-heure de jeu (33e), Ciro Immobile s’est quant à lui essayé de loin. Malheureusement pour l’attaquant de la Lazio Rome, sa frappe lointaine s’est finalement écrasée sur la barre transversale adverse. Bachmann, qui n’avait pas bougé, pouvait souffler…!

Ciro Immobile Italy vs Austria Euro 2020
Toujours dans le match, l’Autriche a profité de la pause pour reprendre des forces et est revenue avec de meilleures intentions au retour des vestiaires. Au fil des minutes, les partenaires d’Alaba ont gagné en confiance, jusqu’à prendre peu à peu la mesure de l’évènement. Dès l’entame de la seconde période, Arnautovic a fait passer un premier frisson dans la défense transalpine (47e), avant qu’Alaba ne voit son coup-franc flirter avec la lucarne gauche de Donnarumma (52e), galvanisant les troupes…

L’Autriche sème la panique…
Pleine d’espoir, l’Autriche a même pensé ouvrir le score sur une reprise de la tête d’Arnautovic (65e). Mais l’attaquant a été logiquement signalé en position de hors-jeu. L’Italie avait eu très chaud, mais semblait cette fois accuser le coup et physiquement nerveusement. Rapport de confiance totalement inversé et prolongations à Wembley !

Oui mais voilà, les hommes de Roberto Mancini ont de la ressource, et ils l’ont prouvé durant les trente minutes supplémentaires. La délivrance est d’abord venue de Chiesa, auteur d’un enchaînement plein de sang froid dans la défense autrichienne (95e). L’Italie aurait pu se contenter de tenir le score, mais elle s’est surtout offert le luxe de doubler la mise. Entré en jeu en cours de match à la place de Barella, Pessina a mis fin aux espoirs adverses en marquant d’une frappe sèche du pied gauche (105e).

En fin de prolongations, Kalajdzic réduit le score d’une tête plongeante au premier poteau à la suite d’un corner (114e). Un réveil trop tardif pour espérer… Moins séduisante que lors des trois matches précédents, l’Italie accède donc aux quarts de finale, où affrontera le vainqueur du choc entre la Belgique et le Portugal.

Source: https://www.goal.com/fr

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here