Stade du 26-mars : Un stade moderne d’ici fin septembre

0

Le ministre de la Jeunesse et des Sports a effectué une visite d’inspection, le jeudi 6 mai, au Stade du 26-Mars de Bamako où des travaux de rénovation sont en cours depuis le 1er avril 2021. Après près de 3 heures de temps d’inspection, le ministre Mossa Ag Attaher a indiqué que l’on aura un Stade moderne d’ici la fin du mois de septembre.

Accompagné de l’ensemble des acteurs concernés dont les représentants de la Fédération malienne de football, la Direction nationale des Sports et le ministère du domaine ainsi que des responsables de l’entreprise en charge des travaux de rénovation, le chef du département des Sports a visité tous les compartiments de cette infrastructure vieille de 20 ans qui a été construite à la veille de la CAN Mali-2002. Après le tour du Stade et de ses coins et recoins, le ministre s’est dit satisfait de l’état d’avancement des travaux. Les travaux, dits de grande envergure, engagés concernent principalement 4 volets : la réhabilitation des toilettes, l’électrification totale, l’installation de deux tableaux d’affichage lumineuses ainsi que la peinture de l’enceinte. De plus, d’autres travaux et non les moindres sont engagés tels que la réhabilitation de l’ascenseur, l’entretien de la pelouse, des vestiaires et autres. En gros, c’est l’ensemble du Stade du 26-Mars qui est en chantier. « Nous avons pris note de ce qui a été fait, de ce qui doit être fait et ce qui est à corriger. A l’issue de cette visite, nous pouvons dire que les choses sont bien parties. L’on constate que rien n’a été négligé dans cette réhabilitation », a déclaré Mossa Ag Attaher. Profitant de cette visite ordinaire institué par son ministère, les recommandations de la CAF pour avoir un Stade homologué pouvant abriter les éliminatoires de la Coupe du monde ont été également prises en compte dans la rénovation du 26-Mars, a expliqué le ministre. « A l’issue de ces travaux, d’ici fin septembre,  nous aurons un Stade lumineux moderne capable d’abriter n’importe quelle compétition footballistique », a-t-il rassuré avant de conclure que « ce que nous faisons, nous ne le faisons pas pour la CAF encore moins pour la FIFA. Nous le faisons pour notre football, pour la fierté de notre pays et de nos joueurs. »

 

Alassane CISSOUMA

 

 

TADE NON CONFORME

 

Les 17 points d’exigence de la Caf

Alors que les éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022 démarrent en juin prochain, la Confédération africaine de Football (Caf) a dévoilé le nom des stades africains pouvant accueillir les matches éliminatoires. Sur les 54 fédérations affiliées, 22 dont le Mali et le Sénégal n’ont pas pu répondre aux 17 exigences de l’instance suprême du football continental. Ces 22 pays devront, par conséquent, disputer leurs « matches à domicile », sur les installations d’autrui.

La nouvelle a été reçue comme un coup de massue sur la tête pour l’ensemble des 22 pays dont les stades n’ont pas été homologués par la CAF.  Pour les deux premières journées éliminatoires du Mondial qatari, ces 22 pays devront se rabattre sur des pays « amis » pour recevoir leur adversaire. Dédié aux rencontres de l’équipe nationale Séniors, le Stade du 26-Mars de Bamako a été jugé inapproprié par la Caf qui estime que l’infrastructure construite à la veille de la Can 2002 ne répond pas aux critères d’homologation. Mais malgré ce désarroi, une lueur d’espoir se dégage pour la vingtaine de pays recalés car il se murmure que la Caf négocie auprès de la Fifa le report du démarrage des éliminatoires en le repoussant de  juin à septembre 2021. « Le comité d’urgence de la Caf a validé lundi la décision, nous attendons la validation du comité exécutif le 15 mai », rapportent plusieurs médias en citant un président de Fédération.

Pour avoir un stade approprié, la CAF avait énuméré 17 critères à respecter. Ces 17 critères sont :

Le terrain de jeu doit être de qualité et en parfait état, qu’il soit naturel ou synthétique. Il doit être absolument lisse et à niveau.

 

1 – Un éclairage horizontal minimum de 1200 LUX doit être assuré sur tout le terrain.

2 – Deux bancs stables et de qualité doivent être à disposition dans le stade, pour chaque équipe.

3 – Il faudra disposer d’un tunnel des joueurs d’une largeur de 4 mètres et d’une hauteur de 2,4 mètres.

4 – Le stade doit disposer de sièges individuels, fixés, séparés les uns des autres, moulés, numérotés, incassable et non-inflammable.

5 – Des vestiaires propres et équipés de norme internationale, spacieux et munis de sanitaires. Les deux vestiaires doivent être semblables et égaux en tous points.

7  – Installations sanitaires pour les spectateurs répartis dans tout le stade: sanitaires, produits d’hygiène…

8 – Certificat de sécurité et d’incendie du stade délivré par les autorités locales ne datant pas de plus de deux ans.

9 – Installation de premiers secours et de traitement pour les joueurs, les officiels et les spectateurs.

10 – Centre opérationnel de site: bonne vue de l’ensemble de l’intérieur, moniteurs de vidéosurveillance, fonction prioritaire sur le système de sonorisation en cas d’annonce d’urgence.

11 – Eclairage de secours pouvant être utilisé en cas de panne générale

12 – Système de haut-parleurs qui couvre à la fois l’intérieur et l’extérieur du stade.

13 – Entrées et sorties réservées au public

14 – Places de stationnement: pour un minimum de 2 autocars et 10 voitures.

15 – Mâts: au moins 6 mâts ou autres types de soutien permettant à 6 drapeaux d’être hissés sans risques.

16 -Media: des installations accessibles et proches des autres, ainsi qu’une salle de conférence bien équipées.

17 -Hôpitaux autour du stade.

Alassane CISSOUMA

 

 

STADE NON CONFORME

 

Le ministère des Sports rassure

 

Suite à la déclaration du Stade du 26-Mars de Bamako inapproprié par la Caf pour abriter les « matches à domicile » des Aigles, le ministère de la Jeunesse et des Sports a fait un communiqué pour évoquer les raisons de l’indisponibilité de l’enceinte ainsi que les mesures envisagées pour permettre à l’équipe nationale de sereinement disputer ses matches éliminatoires.

 

Dans ledit communiqué signé par le Secrétaire général, le département des Sports fait savoir que les réserves qui ont conduit la Caf à déclarer que le Stade du 26 Mars ne répond pas aux exigences minimales résultent d’importants travaux de réhabilitation engagés dans plusieurs secteurs de l’infrastructure, notamment la pelouse, les projecteurs, les bancs, les vestiaires, le tunnel, les tribunes et la plomberie. Aux dires d’Amadou Diarra Yalcouyé, ces travaux d’une grande envergure visent à une rénovation globale du Stade du 26-Mars afin qu’il réponde aux normes internationales requises.

A en croire le Secrétaire général, le Département en relation avec la Fédération malienne de Football (Fémafoot) prendra toutes les dispositions appropriées pour permettre à l’équipe nationale ‘’Les Aigles’’ de jouer son match initialement prévu au Stade du 26 Mars dans un stade approuvé d’un pays frère. « Le ministre de la Jeunesse et des Sports rassure le public sportif national que toutes les dispositions seront prises pour que ‘’Les Aigles’’ soient accompagnés dans cette phase éliminatoire et sait compter sur la bonne compréhension de tous », rassure-t-il.

 

Alassane CISSOUMA

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here