Talents Cachés ; Moussa Cissé Tiombé, le sorcier bleu de Wati B

0

Talents Cachés, la tribune d’expression des champions est allée à la découverte de l’entraineur de Wati B, Moussa Cissé dit Tiombé, un technicien avec une tactique assaisonnée par la saveur du succès. Il a dominé de la tête et des épaules le championnat de troisième division en commune V du district de Bamako en hissant son équipe en seconde division avec un époustouflant record jamais égalé dans la commune : 17 matches sans défaite. Il compte rééditer l’exploit en deuxième division afin d’offrir une place à Wati B dans l’élite du football malien.

Après une belle carrière de joueur bien garnie, une carrière qui l’avait conduit à Heremakono, le fief des rouges de Bamako pour apprendre les rudiments du football. Moussa Cissé dit Tiombé, pour les intimes, dépose ses valises à la Renaissance de Ségou, une équipe avec laquelle il goûte aux délices de la première league malienne pour la première fois de sa petite histoire. Passionné depuis sa tendre enfance par le métier d’entraineur, Moussa Cissé engloutissait toujours les systèmes de jeu mises en place par ses différents entraineurs. Et s’il ne comprenait pais un système, il se pointait devant le coach afin que ce dernier l’explique de long en large. Il était toujours muni d’un calepin pour noter auprès des coaches les systèmes qui leurs permettaient de glaner la victoire au dépend des adversaires. Idem pour les matches des champions league Européennes et Africaines sans oublier les matches des équipes nationales du Mali.  Lors de la saison 2004-2OO5, Moussa Cissé décide de raccrocher les crampons et de s’adonner à sa passion qui est celle d’entrainer, de former des talents pour permettre à son quartier, sa commune et même au pays de profiter de ses produits. Il occupe le banc du FC Diabantou de la commune V. A la commande de cette équipe de seconde division, Moussa Cissé dit Tiombé bouleverse le système d’entrainement ultérieurement appliqué par ses prédécesseurs et apporte sa touche à l’équipe. Une touche épicée par la ferveur de la réussite et qui permet au FC Diabantou de titiller les grandes formations de la commune et du district de Bamako. La renommée et l’aura du jeune entraineur du FC Diabantou dépassent les frontières de son quartier et de sa commune. S’il est vrai que les entraineurs sont le plus souvent assis sur des chaises éjectables. Moussa Cissé était sur un strapontin garni par ses brillants résultats glanés lors de la saison. Les présidents et barons des équipes se l’arrachent à la fin de la saison comme du petit pain. Il consacre son congé à la conquête de la licence CAF, une licence CAF qu’il obtint avec brio sous la conduite des entraineurs chevronnés de la Confédération Africaine de Football.  Il intègre la formation de kalanban koura lors de la saison suivante et parvint  à faire de cette équipe l’une des meilleurs de la commune V et du district de Bamako. Avec cette formation il frôle l’accession à la première division.  C’est muni de ce bagage d’entraineur que Moussa Cissé prend les rênes de Wati B. Une équipe mise en place par le richissime Badiri Dadia Diakité alias Dawala, promoteur de la marque Wati B, dans le seul but de donner la chance aux jeunes maliens de réaliser leurs rêves sur les gazons. Il porte son choix sur le jeune coach Moussa Cissé dit Tiombé, un choix qu’il ne regrettera point. Lors de sa première saison en troisième division, il réalise l’exploit d’aligner 15 victoires consécutives et n’a concédé que deux matchs nuls et aucune défaite durant toute la saison ouvrant du coup les portes de la deuxième division pour son équipe. Une performance qui ne laissera pas insensible le promoteur de la marque Wati B. Le président du Club organise un bel festin bien coloré a l’intention de l’encadrement, des joueurs et des supporters de Wati B. le président reconnait l’inlassable travail débattu par son jeune entraineur Moussa Cissé et des promesses jaillissent de sa bouche comme la mise à la disposition de l’équipe d’un flambant bus, une préparation au bord de la mer à Dakar et un recrutement à la hauteur des ambitions de l’équipe. Ce grand admirateur du coach de Chelsea José Mourinho n’a qu’un seul rêve. Rééditer les exploits de la saison précédente et ouvrir les portes de la première division malienne à la jeune formation de Wati B. le sorcier bleu Moussa Cissé en référence aux couleurs de son équipe Wati B  compte bien écrire une belle page de l’histoire de Wati B en la faisant découvrir l’élite du football malien.

Moussa Samba Diallo

PARTAGER