Facebook supprime des faux comptes ciblant la RCA et le Mali

0

La société affirme que les réseaux sont basés en France et en Russie, et qu’ils interféraient dans les élections nationales de certains pays du continent, en particulier en République centrafricaine.

Facebook affirme avoir mis au jour des campagnes de désinformation en France et en Russie visant à tromper et à influencer les internautes en République centrafricaine à l’approche d’une élection qui aura lieu à la fin du mois.

Les personnes à l’origine de ces activités publiaient des informations sur “la politique de la France en Afrique francophone, la situation sécuritaire dans divers autres pays africains et des allégations d’une éventuelle ingérence russe dans les élections en RCA” prévues pour la fin du mois.

Bien que ce ne soit pas la première fois que Facebook supprime les faux comptes opérant en Afrique, la société affirme qu’il est inhabituel que différentes sociétés de trolls travaillent ensemble, notamment en se liant d’amitié, et s’attaquent également les unes aux autres en commentant et en accusant la partie adverse d’être “fausse”, a ajouté le géant des médias sociaux dans un communiqué.

Un réseau était lié à “des individus associés à l’armée française”, tandis que les deux autres avaient des liens avec “des individus associés à l’activité passée de l’Agence russe de recherche sur Internet” ainsi qu’avec l’homme d’affaires russe Evgeny Prigozhin, a déclaré Facebook.

Le réseau français faisait des déclarations sur les prétendues ingérences russes en République centrafricaine, au Mali et ailleurs et soutenait les activités militaires françaises contre les djihadistes. Facebook a déclaré que les comptes basés en Russie étaient associés aux mêmes individus accusés aux États-Unis d’ingérence dans les élections du pays, l’Agence russe de recherche sur Internet.

Facebook a suspendu les trois réseaux, qui comptaient près de 500 comptes et pages, pour “comportement inauthentique coordonné au nom d’une entité étrangère ou gouvernementale”, a ajouté la société. … suite de l’article sur BBC

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here