14ème Conseil central ordinaire de l’Union national des travailleurs du Mali UNTM : La fusion de SYNAPRO et l’UNTM

L’union nationale des travailleurs du Mali (UNTM)  a tenu son 14ème  conseil central ordinaire. C’était  mardi,  1er décembre 2015 à la Maison des Ainés en  présence  des délégués des différents syndicats au Mali.

0
Menaces sur la démocratie : L’UNTM et l’opposition s’inquiètent

Dans son discours,  le Secrétaire Général, M. Yacouba  Katilé dira que «le SYNAPRO a été à l’honneur et  fait partie à ce qu’on sache, des syndicats fondamentaux de l’UNTM et a toujours été des grandes batailles et décisions de l’UNTM.  Après le 1er mai et les négociations ayant en vue de convoquer le conseil central, pour respecter l’engagement, n’a pas relancé les services d’intermédiaires. Ce n’était pas de laxisme, ni mépris envers le SYNAPRO, grand de son passé, admirable pour sa présente fidélité à l’UNTM».

Yacouba Katilé affirme en outre que «Compte tenu de tous ces éléments, j’ai hâte à la veille du 1er mai, des intermédiaires pour que le 1er mai 2016 soit la date du retour solennelle du SYNAPRO à l’UNTM et le bureau exécutif n’est que le produit du conseil central».

A ce titre, le Secrétaire Général de l’UNTM a exhorté au respect de la discipline hiérarchique. « Nous sommes en face du defis de donner à l’UNTM toute sa composition, toute ses énergies, ses ressources humaines, au moment où nos ennemis ne sont pas seulement du monde syndical mais pullulent dans la classe politique, gouvernementale, administrative, patronale, et dans la scène internationales, ou on travaille à nous diaboliser oui, nous serons des diable tant qu’il s’agira de défendre les travailleurs ; nous serons des diables, chaque fois que l’histoire vivante du Mali nous interpelle ; nous serons des diables pour refuser les interférences intolérables dans le syndicalisme à travers la violation fragrante de la liberté et du droit  syndical».

La vision de ce 14ème Conseil Central ordinaire, poursuit-il, permettra non seulement d’évaluer la situation syndicale dans ses échecs et réussites, mais celle  nationale dans ses aspects économique, politique, social, sécuritaire, d’employabilité, de développement.

Marietou Wélé Diallo

PARTAGER