Renouvellement du bureau syndical de l’INPS le 16 décembre prochain : La section SYNTADE-UNTM en pôle position

Candidat du Syndicat National des Travailleurs des Administrations de l’Etat (SYNTADE) affilié à l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM), les sondages donnent Saïba Sissoko, largement favori aux élections syndicales de l’INPS prévues le 16 décembre prochain. Les camps adverses, à savoir, la CSTM (Confédération Syndicale des Travailleurs du Mali) et la CDTM (Confédération Démocratique des Travailleurs du Mali) ont décidé de former une coalition.

0

Le 16 décembre prochain, les travailleurs de l’Institut National de Prévoyance Sociale (INPS) seront appelés à procéder au renouvellement de leur bureau syndical. Pour la circonstance, trois centrales syndicales  seront en lice. Il s’agit de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM), première et plus grande centrale syndicale du Mali,  la CSTM (Confédération  Syndicale des Travailleurs du Mali) et la CDTM (Confédération Démocratique des Travailleurs du Mali), créée tout juste en 2014.

Pour rappel, les trois centrales sont respectivement dirigées par Yacouba Katilé, Hamadoun Amion Guindo et Dédéou Traoré.  Et pour les élections du 16 décembre prochain, selon nos informations, c’est le Syndicat National des Travailleurs des Administrations de l’Etat (SYNTADE) affilié à l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM), dirigé à l’INPS par Saïba Sissoko qui est annoncé comme favori. D’où la coalition entre la CSTM (Confédération Syndicale des Travailleurs du Mali) et la CDTM (Confédération Démocratique des Travailleurs du Mali) contre l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM). Deux centrales, qui, malgré leur coalition, risqueront d’être désagréablement surprises. Car de l’avis de plusieurs travailleurs de l’INPS, l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) à laquelle est affiliée l’actuelle section syndicale de l’INPS, SYNTADE-UNTM, dirigé par Saïba Sissoko, est la centrale qui s’occupe le plus de l’amélioration des conditions de vie des travailleurs au Mali.

Pour preuve, soutiennent-ils, c’est grâce aux efforts de l’UNTM que plusieurs mesures ont été prises en 2014 par le gouvernement en vue d’améliorer les conditions de vie des travailleurs maliens. Au nombre desquelles : l’augmentation à 20% du taux de la valeur du point d’indice, qui était de 330,75 FCFA, échelonnée sur trois ans, le relèvement du SMIG,  de 28 000 FCFA à 35 000 CFA, en 2015 et 40 000 CFA en 2016.

Quant aux allocations familiales, elles ont été revues à la hausse de 1 500 FCFA à 4 000 CFA pour les enfants handicapés et 3500 CFA pour les autres.

Pour rappel, en 2014, l’UNTM avait soumis au gouvernement en total dix sept (17) points de revendications dont la quasi-totalité a été satisfaite par le gouvernement.

Autant d’éléments qui joueront en faveur du secrétaire général sortant de la Section SYNTADE-UNTM de l’INPS, Saïba Sissoko  qui est annoncé candidat à sa propre succession aux élections syndicales de l’INPS prévues le 16 décembre prochain.

A noter que la campagne sera officiellement lancée le 1er décembre prochain et les candidats des différentes centrales auront 15 jours pour convaincre leurs syndiqués.

Lassina NIANGALY 

PARTAGER