Mali: Ban met en garde contre les risques d’une intervention militaire

45 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Ban Ki-moon, le 26 novembre 2012 à Vienne
© AFP

Le secrétaire général des Nations unies a finalement recommandé, à demi-mot, une opération au Mali. Le pays est depuis quelques mois sous la coupe de la rébellion touareg et de groupes terroristes.

« La force militaire sera sans doute nécessaire à un moment donné ». Ban Ki-Moon s’est finalement résolu à une intervention au Mali, non sans émettre quelques réserves. « Je suis tout à fait conscient que si une intervention militaire dans le Nord n’est pas bien conçue et exécutée, elle pourrait aggraver une situation humanitaire déjà extrêmement fragile », écrit le secrétaire général de l’ONU dans un communiqué. « Elle pourrait aussi risquer de ruiner toute chance d’une solution politique négociée à cette crise, qui reste le meilleur espoir d’assurer la stabilité à long terme au Mali ».

Ce genre d’opération, ces missions d’imposition de la paix comme celle que prépare l’Union africaine, autorise l’usage de la force létale dans des situations de combat. Mais, comme en témoigne la mesure des propos de Ban Ki-Moon, l’ONU reste méfiant envers ce type de missions. Avant le lancement de toute offensive, l’Onu veillera ainsi à ce que des objectifs politiques, opérationnels, de formation ou de droits de l’homme aient été réalisés. Mais avant  toute opération militaire « l’accent doit être mis sur un dialogue politique », en particulier avec les touaregs du Nord, insiste M. Ban.

Pas avant « septembre 2013″

Des questions restent encore sans réponse pour l’ONU « concernant la manière dont la force sera dirigée, soutenue, entraînée, équipée et financée ». Car oui, cette opération a un coût : les diplomates africains estiment qu’ils ont besoin de 300 à 500 millions de dollars. Mais Ban Ki Moon s’oppose à ce que l’ONU prenne en charge le financement de cette opération.

Il a suggéré que le financement des opérations de combat initiales se fasse via des contributions « volontaires ou bilatérales ». »C’est insultant pour un certain nombre de pays, en particulier certains pays de l’UA », a ainsi déclaré un diplomate africain.   »L’Onu considère la requête de l’UA comme discutable. C’est sans précédent. C’est une question de paix et de sécurité dans la région ».

L’émissaire des Nations unies pour le Sahel a exclu la semaine dernière toute intervention militaire au Mali avant « septembre 2013″. Le nord désertique du Mali est tombé ces derniers mois aux mains de la rébellion touareg et de plusieurs groupes islamistes, profitant de la confusion consécutive au coup d’Etat militaire de mars dernier à Bamako.

SOURCE:  du   29 nov 2012.    

45 Réactions à Mali: Ban met en garde contre les risques d’une intervention militaire

  1. diop

    je suis désolé je m’intéresse à toute l’afrique en général;je ne suis pas journaliste mais un petit observateur vivant tantôt en europe tantôt aux états unis avant d’aller en chine et en australie.Je voyage beaucoup pour connâitre le monde et connaître la sensibilté d’autres peuples vis à vis de l’afrique.Je vais vous dire la vérité en face:tout le monde (hors afrique) se fout complétement de ce continent.Ban ki moon (même si au fond la guerre est proche) fait comprendre aux maliens qu’ils sont moins que rien.Au moment où tout le monde éssaie de se mobiliser pour les aider ,ils sont là à se chamaillier pour des broutilles.Au fond les mailiens veulent que d’autres viennent libérer leur pays,leurs soldats sont des poltrons.Il faut envoyer les femmes maliennes au front ,elles vont mourrir mais elles auront au moins le courage postume d’avoir libérer leur pays.Quelles conneries…………….je suis sénégalais courageux

  2. banatièè

    c’est dificile de faire face à la réalité, mais c’est evident, il n’ya plus d’homme , ni patriote, ni ame en un mot je n’ai plus de qualification pour l’armée et les dirigeants maliens deception maloya ……….

  3. moussa balla traoré

    le doit compter sur ces soldats et a mon avis qui peut etre interlocuteur valable pour dialogue.le mediateur infatigable de la cedao doit se resaisir de voir un peu la soufrance de cette population opprimée,meurtri par des bandes armées plus de six mois .qui d’entre mnla,aqmi,moujao,achar dine et d’ autre bandits armée peut dialoguer de façon digne et crédible pour une paix durable dans la region.

  4. Tiefari

    Qu’il a y au diable ce bande qui mouille s g de ONU,cette guerre le Mali sera obliger de le faire tôt ou tard,car ces bandits son déterminé à défendre leur intérêt,pour moins que ça ce monsieur à donner son accord pour bombardé des civil tue de femmes et enfants tout recenment en Palestine , en libye,et en syrie,alors armée Mali on entend que vous,un peu des courages,vous qui ete censés défendre intégrité du territoire,les peuples malienne vous regardent.vive le Mali uni

  5. malibah

    Oui Chunuit
    la négociation est obligatoire aucun militaire malien ne veux mourir pour un désert vide , en réalité le nord mali ne peu vivre en paix que avec toute ses composante , songhoi , tamashek , berabish , arabe peul, Bozo ils faut pas ce trompe on ne au 21 eme siecle , le mali pense envoie des militaire des avion pour tire sur tout ce qui bouje sa ce en 1963 , 1990-91-94 2006
    Mais pas aujourdhuit , Tout le monde a compris la politique du mali et des certain malien qui joue au malin , Quand a mon ami Haidara députe de Tobouctou tu doit avoir sur ta conscience tout ce que ton feu père a fait subir au berabish est tamashek de Tombouctou tu ce bien de qoi je parle,
    ce finit personne ne vas nous massacre , violer nos femme et nos fille l`ONU a juste compris que la guerre au nord , Est égale a la fin du Mali
    :-P :-P :-P :-P :-P

  6. moussa ag

    Au paravant Moussa Ag pensait que l’EDUCATION OU UN SYSTÈME ÉDUCATIF DIGNE DE CE NOM… ÉTAIT LA CHOSE LA PLUS ESSENTIELLE À LA SURVIE d’UNE NATION…..

    OOOOOOH … QUE JE ME TROMPAIS!!!!

    UNE ARMÉE DIGNE DE CE NOM EST LA CHOSE LA PLUS IMPORTANTE POUR UNE NATION….

    PAS UNE ARMÉE DE GUEULARDS OPPORTUNISTES QUI CHERCHENT LA PREMIÈRE OPPORTUNITÉ POUR S’EMPARER DU POUVOIR ET REDRESSER LEUR (CES QUELQUES OPPORTUNISTES COMME GMT … SANOGO…KONARE…ET UN AUTRE VAURIEN DE COLONEL DONT JE ME SOUCIE PAS DU NOM) QUI POLLUENT L’ARMÉE MALIENNES DEPUIS L’INDEPENDANCES) VIE DE CANCRES….

    PAS UNE ARMÉE QUI EST PRÊTE À TUER DES CIVILES ET MOURIR POUR PROTÉGER UN SOLDAT RATÉ PUTSCHISTE EN PENSANT AUX BÉNÉFICES FINANCIERS ET MATÉRIELS….MAIS PAS PRÊTE À DÉFENDRE LEUR SERMENT ….L’INTÉGRITÉ TERRITORIALE ET LES POPULATION CIVILE FACE À QUELQUES LASCARS ENVAHISSEURS….

    En tout cas … ON EST À LA MERCI DU MONDE … OR ON N’EST PAS AUSSI IMPORTANT AUX YEUX DE BEAUCOUP….

    NOTRE PROBLÈME PEUT ÊTRE RÉSUMÉ À CETTE FAMEUSE PHRASE…..

    « NI EY SARAAH MALIKOOH LAAH….FOOU YEH EY TAAAH! »

    Ceux qui se souviennent de cette expression et sa source ne peuvent pas être déçu par la position de l’ONU … PARCEQUE CETTE PHRASE DEVAIT ETRE UN VACCIN CONTRE LA DÉCEPTION….

    Moussa Ag, qui pense que la MALÉDICTION DU MALI EST LOIN D’ÊTRE LA RACAILLE DU NORD….

  7. chinuit

    les maliens doivemt compter sur eux meme.le nord ne se libere pas par la parole ou sur internet.la negociation avec ses bandit est une exigence de l ONU et de la communaute internationale.ganons du temps.aye allah mine