Mali : un document inédit sur la stratégie d’Aqmi dans le Sahel retrouvé à Tombouctou

66 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Un document signé du chef d’Aqmi, Abdel Malek Droukdel a été retrouvé à Tombouctou dans les décombres d’un local occupé par les islamistes par des journalistes de médias anglophones. Dans ce document dactylographié en arabe et authentifié par des islamologues, on découvre, noir sur blanc, les grandes lignes de la stratégie d’Aqmi au Mali. Sous forme de correspondance avec les chefs locaux d’Aqmi, Abdel Malek Droukdel recommande à ses lieutenants une application plus souple de la charia, en s’appuyant sur les groupes locaux.

Photo non datée du chef d'al-Qaïda au Maghreb islamique, Abdelmalek Droukdel, en présence de ses hommes, au nord du Mali.  AFP

Photo non datée du chef d’al-Qaïda au Maghreb islamique, Abdelmalek Droukdel, en présence de ses hommes, au nord du Mali. AFP

Le document est daté du mois de mars 2012, juste avant la prise des trois principales villes du Nord par Aqmi, al-Qaïda au Maghreb islamique, et ses alliés Ansar Dine et le Mujao,  Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest. Un document sous forme de recommandations :

Droukdel reproche à ses lieutenants de ne pas prendre suffisamment de précautions : « Nous devons prendre en compte l’environnement local qui rejette un islam trop rigoureux », explique le chef d’Aqmi qui cite deux applications problématiques de la charia : la destruction des mausolées de Tombouctou et la lapidation en cas d’adultère. Il dénonce une application trop radicale de la charia par le Mujao à Gao.

Le chef algérien d’Aqmi appelle ses hommes à privilégier les alliances avec les groupes locaux. Il estime que la décision d’Ansar Dine d’entrer en guerre contre le MNLA, Mouvement national de libération de l’Azawad, est une erreur majeure. Pour lui, Aqmi ne doit pas monopoliser la scène politique et militaire locale et doit se faire discret.

« Mieux vaut apparaître, dit il, comme un mouvement local avec ses propres causes et ses préoccupations. Nous n’avons aucune raison de mettre en avant notre projet jihadiste et expansionniste ». « ll nous faut, dit Droukdel, planter juste quelques graines dans un sol fertile qui, grâce à des engrais, deviendront un arbre stable et vigoureux ». Une doctrine de la patience bien loin de son application sur le terrain au nord du Mali.

Mathieu Guidere (01:02)  Islamologue

Mathieu Guidère, islamologue, a authentifié et analysé ces documents qu’il estime, rares et précieux.

Par RFI - Article publié le : samedi 16 février 2013 -

 

66 Réactions à Mali : un document inédit sur la stratégie d’Aqmi dans le Sahel retrouvé à Tombouctou

  1. zen

    Moué comme le livre du Coran retrouvé le 11 septembre :mrgreen: , après on peut inventais tout ce qu’on veux qui va prendre la peine d’aller vérifier ! surtout connaissant les journaleux bamakois :mrgreen:

    • LaBamakoise

      @ zen: Cette expression « les journaleux » c’est exactement ce qu’il faut à certains journalistes bamakois. Je vais l’employer, à l’avenir…….. Brillant!

  2. Il faut la politique qui va avec

    Nous les africains…nous sommes très fière et allergique à toute critique.
    Si seulement on était autant courageux et rigoureux, avec toutes nos richesses culturelles et minières, actuellement on serait…parmi les nations les plus influentes et du coup les plus respectés.
    Si on veut être respecté et bien il faut avoir dans nos pays la politique qui va avec, la chine se fait respecter parce qu’elle à quitter la tutelle Britannique et qu’elle avait la politique qui va avec (Je prends cet exple parce que cette nation est partie de rien, sinon de sa culture de la rigueur).
    En tout cas moi j’ai une chose à dire, Je suis toujours fière de mon Mali…mais je ne suis pas fière de voir un autre pays venir défendre nos frontières à notre place…Y’a quelque chose qui ne va pas!!!

  3. KSI@

    L’historique des évènements et la date supposée de ce document me pose des problèmes.

  4. Il faudrait avorter les femmes qui ont été mises enceintes par ces voyous internationaux

    « …un document inédit sur la stratégie d’Aqmi dans le Sahel retrouvé à Tombouctou »

    Qui est ce qui ne vous dit pas que ce document n’a pas été déposé dans le but de vous tromper par une stratégie fallacieuse?
    Ouvrons grandement nos yeux car certains écrits nous detournent de nos objectifs.
    On ne construit pas un Etat fort avec la faiblesse et l’ignorance.

  5. Il faudrait avorter les femmes qui ont mises enceintes des voyous internationaux

    « …un document inédit sur la stratégie d’Aqmi dans le Sahel retrouvé à Tombouctou »

    Qui est ce qui ne vous dit pas que ce document n’a pas été déposé dans le but de vous tromper par une stratégie fallacieuse.
    Ouvrons nos yeux car certains écrits nous detournent de nos objectifs.
    On ne construit pas un Etat fort avec la faiblesse et l’ignorance.

  6. Crakie

    Toutes ses recommandations reste de la châria, mais stratégique,afin de faire adhérer la population locale,car on sait que a partir du Mali toutes les zones du nord jusqu’en côté d’ivoire ont toutes des gènes islamiques,et mêmes radicale dans les pays comme le Sénégal,la Mauritanie qui est une Républicain islamique,le Niger,au Mali beaucoup de musulmans,se reconnaissent de ses mouvements islamique,sans pour autant être des Dhiyadistes.Non la seule chance que nous venons d’avoir,c’est le faite que la France a des intêterêts au delà de ses otages,ceux qui a permis au Mali de pouvoir récupérer une partie du Nord. Sinon il faut vraiment nettoyé notre pays de touts ses islamistes du nord au sud.

  7. blanche neige

    en Tanzanie un enfant albinos a été amputé d’une main pour de la sorcellerie :evil: :evil: là les islamistes n’y sont pour rien :wink:
    ah que c’est beau l’Afrique :mrgreen: :mrgreen:

    • voyeur

      Ces actes ne sont pas des programmes de société « proposées » à un pays ou à un peuple. Pratiquer des « réductions » de membres à grande échelle et à la chaine dans des conditions dépassant l’entendement, n’a rien à voir avec des agissements isolés d’individus malades, individus que l’on retrouve dans toutes les nations de tous les continents. En général, on ne leur fait pas bisou sur les deux joues après ces actes, mais plutôt, BARBES et cheveux rasés, ils sont soustraits de la société définitivement ou temporairement mais suffisamment longtemps, espérant une évolution positive à la Darwin de leur cervelle, qui leur permettrait de faire la différence entre être un animal et être un humain. Tandis que dans le cas de mon voisin le BARBU, c’est une norme qui tendrait à nous faire menteurs auprès de nos enfants qu’un être humain aurait quatre membres à sa naissance tellement la ‘machine » à manchots/unijambistes commençait à fonctionner à plein régime.