Mission de la CENI en Cote d’Ivoire / Les Commissions Electorales d’Abidjan et de Bouaké installées

0

A l’instar des autres pays où résident les Maliens de l’Extérieur, les deux Juridictions Consulaires Maliennes de Côte d’Ivoire viennent d’être dotées de bureaux de Commission Electorale d’Ambassade (CEA). Il s’agit de celle d’Abidjan et de Bouaké. La mise en place par la délégation de la CENI des deux bureaux a eu lieu à Bouaké le Mardi 1er Novembre 2011 et à Abidjan le 03 Novembre 2011 sous la supervision des Consuls Généraux respectifs.            

Arrivée en Cote d’Ivoire le lundi 31 Novembre 2011, la délégation de la Ceni  a commencé sa mission par Bouaké où elle a mis en place le bureau de la Juridiction Consulaire de la Capitale du centre de la Côte d’Ivoire. Selon une source proche du Consulat Général de Bouaké, les choses se sont passées sans accros. Les partis politiques maliens représentés sur place, au nombre de 17, ont choisi sans difficulté majeure leurs deux représentants, il s’agit de Diakité Yacouba, Mouvance Présidentielle (ADEMA PASJ), Président de la nouvelle CEA de la Juridiction Consulaire de Bouaké et de M. Ben Kaba Bakayoko (URD), Rapporteur. En effet de façon consensuelle, le SADI a porté son choix  sur l’URD pour occuper la place de l’opposition.  Ceci n’a fait l’objet d’aucune contestation et tout s’est bien déroulé. Mme Aissata Maiga de la CAFO a été désignée représentante de la Société Civile. Selon le tout nouveau Président que nous avons joint au téléphone, « tout s’est déroulé dans un bon esprit démocratique surtout dans le consensus total. Les Partis Politiques de la Mouvance Présidentielle ont porté leur choix sur ma modeste personne», a-t-il dit. Cette mise en place a eu lieu en présence du Consul Général du Mali à Bouaké qui avait à ses côtés son Vice   Consul.                                               

Le  Jeudi 03 Novembre 2011, ce fut le tour de la Juridiction d’Abidjan d’accueillir la délégation de la CENI. Bien avant la rencontre entre les partis politiques et la mission de la CENI, le Collectif des 21 Partis Politiques avait pris le devant en désignant ses deux représentants qui  siègeront au sein de la Commission Electorale de la Juridiction Consulaire d’Abidjan. Contrairement à Bouaké ce ne fut pas du tout facile à Abidjan, car cinq postulants s’étaient alignés au départ pour représenter les Partis de la Mouvance Présidentielle. Face au blocage, il n’y a pas eu de consensus. Ainsi pour les départager, le collectif a eu recours au vote. Juste avant le scrutin, deux des cinq candidats désistèrent en faveur de Diall Ali Boureima, Président du Collectif des Partis Politiques (PSP) qui l’emporta finalement face à Tahirou Ben Traoré du PCR. Après la désignation des deux candidats des Partis Politiques et celle très mouvementée de la société civile, les membres de la délégation de la Ceni, accompagnés du Consul Général et du Président du Conseil des Maliens de Cote d’Ivoire, se sont retrouvés avec les Partis Politiques pour mettre la Commission Electorale d’Ambassade d’Abidjan.                                               

Il était 14 heures  ce jeudi, quand les officiels ont pris place dans la grande salle de réunion du 4ème Etage de la Maison du Mali, les deux salles de Conférences étant occupées par la révision de la liste électorale. Le Chef de la délégation, M. Sissoko Ibrahim, a été le Premier à prendre la parole pour informer l’assistance que cette rencontre entre la CENI et les partis politiques maliens représentés en Côte d’Ivoire a pour but de mettre en place le bureau de la Commission Electorale d’Ambassade d’Abidjan. Pour lui, il s’agira pour les partis politiques de désigner deux représentants (un de la Mouvance Présidentielle et un de l’opposition) et un représentant de la Société Civile qui siègeront au sein de la CEA de la Juridiction d’Abidjan.       

Heureusement que le jeu était déjà fait par les Partis qui avaient leurs deux représentant déjà choisis avant cette réunion. Il s’agit d’Ali Boureima Diall pour les Partis de la Mouvance Présidentielle et d’Aly Diarra pour l’opposition. S’agissant de la désignation du Représentant de la Société Civile, les choses se sont passées autrement. Car, au lieu de donner directement un nom, une suspension de la séance fut demandée par Mme Rokia Diarra, Présidente de la CAFO-CI qui a récusé celui dont le nom circulait déjà dans la salle : Mahamadou Camara, deux fois de suite Président de la CEA (2002 et 2007). Après moult tractations, elle eut gain de cause en dénonçant le fait que Camara veut accéder à la CEA par l’entremise d’une Organisation religieuse qui n’existe pas ici. Finalement revenue dans la salle, elle fut désignée représentante de la société civile sous les couleurs de la CAFO. Le bureau  est composé comme suit : Ali Boureima Diall (PSP), Président; Diarra Aly, Rapporteur (SADI), Rokia Diarra, Trésorière (CAFO).  Installé dans ses fonctions, le nouveau Bureau a reçu les conseils d’usages du Consul Général et du Président du Conseil des Maliens de Côte d’ Ivoire. Me Maiga Maliki Ibrahim, membre de la délégation de la CENI, rappela aux membres de la CEA qu’à partir de cet instant, ils n’appartiennent plus à leurs partis respectifs et doivent travailler pour tous les partis politiques du Mali. Ils ne doivent prendre part à aucune réunion politique et doivent garder leur neutralité en tout lieu et en toute circonstance. Après ces conseils d’usage, une formation accélérée fut donnée séance tenante aux membres du nouveau bureau par Me Maiga.                               

De Gildas, Correspondant du Républicain à Abidjan

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER