Meeting du groupement des leaders religieux après la destruction des mausolées : Un grand forum en gestation pour fédérer tous les musulmans du Mali

5

Ce sont les grandes familles maraboutiques du Mali, les érudits, les prêcheurs et imams et de nombreux fidèles qui ont pris d’assaut, hier jeudi, la salle de presse du CICB pour dénoncer à haute et intelligible voix la destruction des monuments religieux. Ils se sont dits déterminés à barrer la route aux marchands d’illusion qui pullulent au nord du Mali. Pour une meilleure sensibilisation et une saine compréhension de l’islam, le groupement des leaders religieux tiendra dans les jours à venir un grand forum visant à fédérer les musulmans de notre pays.
La rencontre a enregistré la présence du président du Haut conseil islamique Mahmoud Dicko, de son vice-président non moins guide spirituel de l’association Ançar Dine Chérif Ousmane Madani Haïdara, de Thierno Hady Omar Thiam, Amadou Thierno Hady Tall, Soufi Bilal Diallo. Sans oublier l’imam de la grande mosquée, Koké Kallé, le président de l’UJMMA Mohamed Macki Ba et Adama Kané, pour ne citer que ceux-là.
La frustration a atteint son paroxysme depuis que les salafistes ont détruit 7 des 16 mausolées des saints de Tombouctou et endommagé une des plus vieilles mosquées de la région ouest-africaine en l’occurrence la mosquée Sidi Yaya Shérif, inscrite au patrimoine culturel. 2000 personnes parmi lesquelles des ressortissants du nord et de nombreux religieux ont  bravé la pluie qui s’était abattue sur Bamako, mercredi dernier, pour dénoncer cet acte barbare et crapuleux sur le boulevard de l’indépendance.
Le groupement des leaders musulmans qui s’était manifesté depuis la profanation du mausolée de Sidi Mahmoud, il y a de cela quelques mois, et qui avait alerté l’opinion sur le danger qui guettait les lieux saints, est revenu à la charge à la faveur de son meeting d’hier jeudi au CICB. Mohamed Macki Ba de l’Union des jeunes musulmans du Mali  a levé toute équivoque sur la personnalité des salafistes et leur motivation. “Ces salafistes qui détruisent les mosquées, profanent les tombes, sont des gens sans foi, ni loi. Ils prétendent agir au nom de l’islam mais ils ne sont d’aucune religion”.
Occasion saisie par le président du Haut conseil islamique, Mahmoud Dicko, qui a qualifié ces actes d’ignobles et contraires à l’islam. C’ est une obligation pour tout musulman de respecter les symboles religieux, de quelque bord  que ce soit, a-t-il déclaré. Avant d’inviter les uns et les autres à ne pas tomber dans le piège des envahisseurs.
Thierno Hady Omar Thiam est formel : “ceux qui ont détruit les mausolées viennent pour la plupart d’ailleurs. Très peu parmi eux sont des Maliens. Cela doit nous servir de leçon pour savoir ce qu’il y a lieu de faire. Le respect du aux morts est une tradition que nous héritons de nos grands-parents mais aussi du prophète et ses compagnons. Qu’on cesse de nous divertir “.
Le guide spirituel de l’association Ançar Dine a exhorté la communauté musulmane à un dépassement de soi. “Dieu nous a dotés de raison pour que nous sachions l’utiliser à bon escient. Ce qui se passe à Tombouctou doit interpeller tout musulman. Parce qu’il ne s’agit plus du Mali, mais de certains fondements de l’islam que ces gens essayent de mettre en cause. Il n’est dit nulle part que le respect aux morts est un acte contraire à l’islam, encore moins l’érection d’un mausolée en hommage aux saints” a-t-il fait savoir. Chérif Ousmane Madani Haïdara d’inviter l’ensemble des leaders musulmans, des érudits et prêcheurs, à mieux sensibiliser l’opinion sur l’islam, à accepter de descendre sur le terrain  pour une saine compréhension de la religion musulmane.
Enfin, le groupement des leaders musulmans dans une résolution présentée par Adama Kané, a interpellé l’opinion sur l’existence du danger qui guette les vestiges et monuments religieux depuis que les salafistes ont occupé les régions nord du pays.
Le groupement a plaidé pour une véritable reconversion des mentalités et a invité le Gouvernement à revoir certains programmes TV et de radio en vue de l’adapter à nos réalités.  Toutefois, conscient du poids réel de l’islam au Mali, le groupement des leaders musulmans envisage la tenue dans les jours à venir d’un forum pour fédérer tous les musulmans du Mali.
Des prières et bénédictions ont été formulées pour le retour rapide de la paix au Mali.
Abdoulaye DIARRA

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Phare a tellement raison hélas! Souhaitons leur quand même bonne chance si ce n’est pas déjà trop tard. Que Dieu sauve notre cher et beau pays le Mali où toutes les croyances se côtoient et cohabitent en toute harmonie.

  2. Le Mali est l’image de son peuple. Un pays remplis des mediocres, des paresseux, des egoistes Un peuple qui aime toujours humillier ses prochains c’est pourquoi le pays a ete maudit tout se paye d’ici-bas. 😳 😳 😳 😳 😳

  3. C’est la même menace qui pèse sur le Mali; et appelez ça comme vous voulez: Aqmi, Al-Qaïda, Salafisme, islam-intégriste, Ansar Dine, MUJAO, c’est la même réalité politico-religieuse dont la vraie appellation est le Wahhabisme (ou Wahhabia sous nos lattitudes) financé par l’Arabie Saoudite et le Qatar. Une véritable menace sur la laïcité et les fondements de la république dont se soucie comme d’une guigne la bourgeoisie islamo-compradore pourrie du Mali.
    Les ethno-sécessionnistes touaregs ne sont pas mieux; sauf pour les félons de l’ONU-UE-UA-CEDEAO qui appellent à ne sanctionner que ceux liés à al-Qaïda et sans doute exclus des négociations et compromis à venir.
    Alors, que promettent-t-ils les vendus de l’ONU-UE-UA-CEDEAO aux autres, contre l’unité et la souveraineté du Mali?
    Pure hypocrisie ! Les uns et les autres sont soutenus par les mêmes : les intérêts occidentaux du pétrole et des mines, c’est-à-dire l’impérialisme occidental et ses sous-fifres du wahhabisme intégriste que sont le Qatar et l’Arabie Saoudite, en plus des bourgeoisies islamo-compradores pourries du Mali et du Sahel.
    Face à cette question de toutes les trahisons, il est important pour le peuple malien de ne laisser l’initiative à aucun fantoche du néocolonialisme et de l’impérialisme.
    Suivez ce lien édifiant : http://www.marianne2.fr/Au-Mali-le-Qatar-investit-dans-le-djihadisme_a220404.html

  4. il vont ce faire foutre la classe de batar politique et la cedao
    le mali est un pays souvenirs il sont pas a nous dir de change quoi que ce soi le PCMD reste et ct touts

Comments are closed.