Plénière hier à l’Assemblée nationale : Les députés autorisent des prêts pour financer des logements sociaux

0

L’Assemblée nationale était en séance plénière hier, jeudi 24 novembre 2011, sous la présidence du Pr Dioncounda Traoré, président de l’Hémicycle. La séance avait à son ordre du jour l’examen par les élus de la nation de six projets de loi et des communications. Les premiers textes de loi examinés sont relatifs à un accord de prêt et un accord de financement d’un programme de viabilisation des parcelles pour la construction des logements sociaux.

Les deux  premiers textes examinés par les honorables députés sont le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de financement dit Accord d’Istina’a, signé à Djeddah en Arabie saoudite le 30 juin 2011, entre le Gouvernement du Mali et la Banque islamique de Développement (BID); et le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de prêt, signé le 30 juin 2011, entre le Gouvernement du Mali et la Banque islamique de développement (BID).

Les deux textes étaient défendus par le ministre du Logement, des  affaires foncières et de l’urbanisme, Yacouba Diallo qui, pour son baptême de feu à l’Hémicycle, s’était, du reste, bien sorti d’affaires. C’est avec un calme olympien, preuve d’une grande maîtrise de son sujet, que le dynamique ministre du Logement, non moins Secrétaire général de l’ADEMA-PASJ en Commune VI du district de Bamako, Yacouba Diallo, a convainciu les députés sur la pertinence de ces accords de prêt et de financement.

C’est la commission de la Santé, du développement social et de la solidarité qui a été saisie au fond pour l’examen des deux textes de lois. Le président de cette commission, l’honorable Kalifa Doumbia avait introduit son rapporteur, l’honorable Fanta Mantchini, pour présenter le rapport établi. Celle-ci a présenté les institutions financières islamiques avant de décrire les infrastructures à financer. Elles concernent le drainage des voies principales et secondaires par des collecteurs maçonnés et dallés et des ouvrages hors-site; la conception d’un réseau d’eau potable pour assurer une alimentation correcte des équipements collectifs de la zone du projet avec branchement individuel à 10% des logements.

A cela s’ajoute l’électrification de la zone du projet avec branchement individuel à 100% et l’installation des points d’éclairage public à tous les 4 mètres et aux carrefours. Les débats ont permis aux députés Belco Bah, Témoré Tioulenta, Amadi Camara, Amadou Boauré d’exprimer quelques remarques pertinentes.

Pour Belco Bah, on assiste à une concentration des logements sociaux dans le district de Bamako et ses environs au détriment de l’intérieur du pays; il s’est aussi préoccupé de la participation du secteur privé dans la réalistion des logements sociaux. Amadou Bouaré a, lui, demandé à savoir comment le Gouvernement règle la question des logements édifiés sur des parcelles litigieuses.

Le ministre Yacouba Diallo a, dans ses explications, fait le point de la politique des logements sociaux à travers laquelle le Gouvernement déploie d’immenses efforts pour soulager les Maliens à avoir un «chez soi». Il a indiqué que les présents textes de lois visent à financer des programmes de viabilisation de ces logements à travers des appuis d’institutions financières islamiques comme la BID. La participation du secteur privé est réelle avec des prix identiques que ceux du secteur public.                             

   Bruno D SEGBEDJI

 

PARTAGER