Renforcement de capacité des journalistes: Le groupement patronal de la presse écrite à l’œuvre !

0
0

Sous la conduite de son dynamique président El Hadji Tiégoum Boubèye Maïga, le Groupement Patronal de la Presse Ecrite (GROUPE) a organisé un atelier de formation sur l’éthique et la déontologie de la presse. C’était du 21 au 22 février 2012 à son siège, en collaboration avec la Coopération suisse.

Pendant deux jours, les participants ont eu droit à plusieurs exposés développés par des journalistes chevronnés. Souleymane Drabo, directeur général de l’Agence malienne de presse et de publicité (AMAP) a expliqué la loi sur la presse, la déontologie et l’éthique. Citant la loi sur la presse, Souleymane Drabo dira que « le journaliste est celui qui est titulaire d’un diplôme de journalisme ou d’un diplôme d’études supérieures avec une année d’expérience professionnelle, a pour activité principale rétribuée la collecte, le traitement et la diffusion d’informations et de nouvelles dans le cadre d’un organe médiatique public ou privé, écrit ou audiovisuel ». Selon lui, la loi sur « le régime de la presse » est très largement inspirée de la législation française comme nombre d’autres textes de l’arsenal juridique de notre pays. Entre la déontologie et l’éthique qui s’interpénètrent effectivement, souligne-t-il, la confusion est fréquente. Des explications fournies par le directeur de l’Amap, il ressort que la déontologie est un ensemble de règles plus ou moins précises que la profession codifie et s’impose. L’éthique, échappe à la codification et se réfère à la conscience individuelle, aux valeurs et aux principes que chacun chérit. Le thème sur le traitement de l’information en période de crise a été exposé par le lieutenant colonel Diaran Koné du bureau de presse de l’armée. Selon lui « en temps de crise les lignes rédactionnelles s’avoisinent, pour ne pas dire coïncident ». « La guerre rappelle et instruit aux journalistes qu’ils sont des citoyens avant d’être des journalistes. La presse ne remplira véritablement sa fonction d’utilité publique que lorsqu’elle aura contribué à renforcer et élargir le champ d’application et d’observation législatif et juridique », a souligné Diaran Koné.

Le président de la Maison de la Presse, Makan Koné a traité la crédibilité d’une source, comment recouper une information. D’autres thèmes relatifs à la définition de la source de l’information ainsi que de sa protection ont été largement développés.

Ami Dembélé Sylla

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.