Les révélations du sondage «MALI-METRE 6» : 61,9% des Maliens font confiance aux FAMas pour sécuriser le pays

11

mali-metreBamako- En fait, «Mali-Mètre», est un sondage d’opinion développé par la Fondation Friedrich Ebert (FES) dans le but d’appréhender les perceptions des Maliennes et des Maliens sur les thématiques d’actualité comme la citoyenneté, le dialogue et la réconciliation, la sécurisation et la stabilité du pays et des régions du nord.

Présentée jeudi 23 juillet dernier à l’hôtel Salam par Abdourahmane Dicko, représentant résident par intérim de ladite fondation, en présence de l’Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Mali, le sixième numéro est principalement axé sur le dernier accord issu du processus d’Alger dans certains de ses aspects majeurs comme les questions institutionnelles, de défense et de sécurité de même que la réconciliation et la justice.

Il faut aussi noter que cette enquête qui permet d’appréhender les perceptions des Maliennes et des Maliens sur les thématiques d’actualité, a surtout pour but, de servir de baromètre pour l’orientation des décisions.

Que pensent les Maliens de leurs institutions ?

Si l’on s’en tient à ce sondage réalisé quelques jours seulement après la signature unilatérale de l’accord d’Alger du 15 mai, plus des deux tiers 66,33% des citoyens font confiance (23,3%) ou très confiance(43,0%) au Président de la République pour faire face aux défis sécuritaires, institutionnelles et socio-économiques actuels du Mali, contre plus d’un cinquième (16%) qui fait un peu confiance et autant (15%) qui ne lui fait pas confiance.

Du Gouvernement, les résultats indiquent qu’un peu moins de 6 citoyens sur 10 (59,1%) fait confiance au Gouvernement dans la gestion du pays, contre plus d’un (36,1)% qui ne lui fait pas  confiance ou modérément confiance.

En l’Assemblée nationale,  52% des citoyens sondés font confiance. Du Haut Conseil des Collectivités, les résultats indiquent que c’est seulement 48,8% des citoyens lui font confiance.

Sur les défis majeurs du Mali

Sur ce volet, les résultats semblent avoir une assise justifiable.

En effet, l’insécurité, avec 71,7% des enquêté(e)s demeure aujourd’hui la préoccupation majeure du citoyen. Elle est suivie du chômage (49,9%), de la précarité alimentaire (44,3%), de l’appauvrissement des populations (27,4%) et de la corruption (27,1%).

De la corruption, 67% des personnes sondées estiment que le niveau de la corruption au Mali est élevé (23,8%) ou très élevé (43,2%). Et les secteurs les plus concernés par la corruption sont la police en tête avec 52%, suivie de l justice, de la mairie, de la douane, de la santé et de l’école.

De l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger

Curieusement, pour les personnes sondées qui pensent à 88% que le Gouvernement constitue  l’acteur majeur de la mise en œuvre de l’accord, il ressort que seulement 19% ont déclaré connaître ses quelques points importants. Ensuite, même si 68% des citoyens pensent que la date du 15 mai 2015 est une date importante pour une sortie de crise, à 81 %, ils ignorent les points importants de l’accord.

Du soutien de la Minusma dans la mise en œuvre de l’accord, 35% des personnes enquêtées ne lui font pas confiance, contre 26% qui lui font confiance, et 24% qui lui font modérément confiance et 15% sont sans opinion.

Du bilan de la décentralisation au Mali, les résultats indiquent que la majorité (51,7%) pense que la décentralisation au Mali a été une réussite totale (20,2%) ou partielle (31,(%), contre une faible minorité qui (18,3%) qui estime que l’expérience a été plutôt un échec (échec 10,7% partiel et échec total 7,7%). Toutefois, près du tiers des citoyens ne s’est pas prononcé sur le bilan de la décentralisation.

De la régionalisation, 48,7% des citoyens enquêtés ont déclaré ne pas savoir le sens de la « régionalisation ». Pour les enquêté)s qui ont donné une proposition de réponse, la régionalisation signifie  soit une autonomie plus importante pour toutes les régions(22%) ou l’indépendance pour les régions (17%), la décentralisation renforcée (12%) et le renforcement de la participation de la population dans à la gestion de leur région (11%) ainsi que moins de pouvoir à Bamako(la capitale) et plus de pouvoir pour les régions.

Et une forte minorité (44%) pense la régionalisation être une réponse appropriée à l crise qui sévit depuis 2012, contre 33% qui pensent le contraire et 23% sans opinion.

Des risques et dangers de la régionalisation, 23,3% pensent qu’elle aboutira à l’aggravation de la corruption. 13,5% pensent que la régionalisation affaiblira l’autorité de l’Etat central. Elle instaurera le népotisme et le favoritisme, selon 12,4% des citoyens. Et aggravera les inégalités de développement entre régions, selon l’avis de 12,1% des personnes sondées.

De la disposition à payer plus d’impôts, 77,6% des citoyens affirment être disposés à payer plus d’impôts pour le développement de leur région.

Du futur, selon les résultats de l’enquête, 63,8 des citoyens restent optimistes quant à l’avenir du pays, en estimant que leurs enfants vivront mieux qu’eux au Mali, contre 20% qui ne partagent pas cet avis, et 16,3 sont sans opinion.

De la Sécurité : 79% des citoyens ne se sentent pas en sécurité. 43,2% ont peur des attentats terroristes, contre 11% qui ont déclaré ne pas en avoir peur.

De la sécurisation des localités par les différents acteurs, la majorité de la population (61,9%) fait confiance à l’Armée. Ce qui révèle que malgré les difficultés auxquelles les forces de défense et de sécurité maliennes font face depuis le début de la crise, il ressort de l’enquête d’opinion « Mali-Mètre 6 » que 61,3% des Maliens tiennent toujours à elles. En plus, en leur capacité à sécuriser le pays en général, environ 70,2% des citoyens leur y sont acquis.

Enfin, les résultats des enquêtes ont indiqué que 72% des citoyens pensent que la lutte l’insécurité doit être la première priorité du gouvernement. Elle est suivie de la lutte contre e chômage des jeunes (56%). Les autres priorités souvent citées sont relatives  la lutte contre la pauvreté (48%) et l’insécurité alimentaire (36,6%), la corruption (33,6%). Le développement des infrastructures (29,3%) et la réconciliation des Maliens (28,1%) figurent également parmi les priorités.

 

Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. Un sondage c’est une richesse….Gbagbo croyait aussi selon les sondages qu’il serait réélu les doigts dans le nez..

  2. 77,6 % de maliens prêts à payer plus d’impôts pour le développement de leur région
    c’est intéressant mais à quoi sert …Et la Nation et le budget unique ?

    Des régions vont naîtrent mais leur dotation budgétaire passera par l’Etat…

    Ce qui ne serait pas arrivé avec une fédération …

  3. Bonjour,
    Félicitations au Ministre de la défense du Mali, Tiéman Hubert Coulibaly, pour sa clairvoyance et sa vision globale sur la problématique de la défense et sécurité.

    La défense et la sécurité ne pourront être efficaces au Mali et ailleurs que si elles intègrent un système de renseignement global s’appuyant sur les citoyens et en liaison avec les partenaires aux niveaux régional et international.

    Chaque citoyen doit se sentir comme un agent de défense et sécurité et doit contribuer à ce système de renseignement.

    Une base de connaissance d’intelligence stratégique, devant faire appel aux TIC (Technologies d’Information et Communication), doit être le cœur de ce système.

    Merci de la reconnaissance faite par le Ministre à nos partenaires, en particulier, Barkhane et la Minusma.

    Ils doivent travailler en étroite collaboration avec les forces de défense et sécurité du Mali pour une sécurité optimale au Mali.

    Merci du fait que depuis la signature de l’accord de Bamako par toutes les parties prenantes Maliennes, les forces de défense et sécurité du Mali se déploient graduellement sur l’étendu du pays comme le signale le Ministre et conformément à l’accord de Bamako.

    Merci du règlement du cas de Ménaka en tendant vers la légalité. J’avais écrit une lettre ouverte en ligne dans ce sens.

    Les propositions de mise en œuvre sur le processus DDR (Démobilisation désarmement et Réinsertion), intégré à l’accord de Bamako, faites par le Ministère de la défense du Mali sont importantes.

    Espérons qu’elles prennent en compte le cas de djihadistes Maliens repentis sincèrement et les enfants Maliens enrôlés de force par les djihadistes.

    J’avais fait une proposition dans ce sens au Président du Mali, au gouvernement, au Ministre de la défense et au Ministre de la sécurité du Mali ainsi qu’aux partenaires.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC, Gouvernance et Sécurité
    E-MAIL : Webanassane@yahoo.com
    TEL (00223) 78 73 14 61

  4. “61,9% des Maliens font confiance aux FAMas pour sécuriser le pays… » 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯

    Ne nous prenez pas pour des cons!…

    Si on me dit 61,9% des Maliens SOUTIENNENT et ESTIMENT les Famas, là, OK! Et il y en a même surement plus! (Moi inclus…)

    Mais 61,9% qui FONT CONFIANCE aux Famas pour SECURISER le pays, là, soit la Fondation Machin se fout du monde soit elle a fait ses sondages dans la cour des camps militaire! :mrgreen: :mrgreen:

    Ceci dit, c’est cette même Fondation qui nous annonce sans sourciller que… 66% des Maliens feraient confiance à Ibk! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
    Je suppose que là, la Fondation a uniquement fait ses sondages des poulaillers du pays, e n’interrogeant QUE DES PINTADES! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  5. Ce sont les organisateurs de sumus qui font confiance aux famas pour garder leurs concert et les stades de foot pas la population

    • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
      SACRÉ CANDIDE….!!!! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Au moins tu ne contestes pas mes points … ni prétends tu avoir confiance aux FAMAs … pour sécuriser le pays … 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

      Maintenant pour en venir à ton commentaire … avec la petite question suivante …je vais te faire raisonner à un niveau “amaldeme”… pour que tu évites de sortir des conneries pareilles …. 😉 😉 😉 😉 😉 😉

      En ton opinion … faut il être un joueur de foot pour reconnaître un médiocre footballeur …???? 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯

      Plus important …. faut il nécessairement jouer avec l’équipe nationale de foot ou un autre sport … pour avoir le droit de critiquer leur médiocrité … ???? 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯

      J’attends patiemment ta réponse CANDIDE à ces deux questions … 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Moussa Ag,… A court d’arguments … ils veulent nous sortir des conneries ridicules ….

      QUAND ON EST MÉDIOCRE … ON EST MÉDIOCRE … ET CETTE OBSERVATION N’EST PAS UN DROIT EXCLUSIF ….

      • Écoute, cette armée n’est que méprisée.
        Elle n’est pas la dernière de la sous-région. Elle a subi une de moralisation. C’est tout.
        Ce sondage a montré que malgré qu’elle soir démunie, le peuple tient à elle…

        • Mon frère,…

          Qui ne veut pas voir cette armée réussir … ????

          L’une des erreurs au MALI c’est de voir l’armée nationale comme les hommes du rang seulement ….

          Le leadership et les stratèges sont pourtant à l’origine des grands succès militaires ….

          Moussa Ag,… Le peuple est derrière l’armée et l’a toujours été … mais ce n’est pas synonyme de confiance ….

  6. “61,9% des Maliens font confiance aux FAMas pour sécuriser le pays…” 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    Avec tout le respect pour ceux qui risquent leur vies pour défendre la patrie …

    Sans le moindre sondage …. je me permets de prétendre…. le suivant …

    IL N’Y A PAS UN SEUL MALIEN …OU MÊME ÊTRE HUMAIN FAMILIER AVEC L’HISTOIRE RÉCENTE DU MALI … QUI A CONFIANCE AU FAMAS POUR SÉCURISER LE PAYS … 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯

    Jusqu’à preuve du contraire … la seule compétence démontrée par nos braves FAMAs … est dans les coups d’état … 😉 😉 😉 😉 😉 😉

    Sur ce plan … je leur fais absolument confiance ….

    Moussa Ag,… Je ne permettrai pas d’inclure la démonstration dans le domaine de l’athlétisme durant le repli tactique …

Comments are closed.