3ème Semaine du Mois de la solidarité : Sous le signe de l’entraide et de l’intégration des handicapés

0

Dans le cadre de l’exécution de son programme d’activités de la troisième semaine du Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, consacrée aux personnes handicapées, la direction du Fonds de Solidarité Nationale (FSN), a servi de cadre à la cérémonie de remise de don, le mardi 25 octobre 2011, aux personnes handicapées.

Cette cérémonie qui était présidée par Ministre du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes Agées, Harouna Cissé, a enregistré la présence du Ministre de la jeunesse et des Sport, Djiguiba Keita ; du parrain de la 3ème Semaine du mois de la solidarité, Ousmane Dossolo Traoré ; du Directeur général du FSN, Adama Diarra ;  du président de la Fédération malienne des Associations des personnes handicapées, Mouctar Bah et de plusieurs personnalités.

Il s’agissait d’appuyer les couches défavorisées et vulnérables en leur donnant les moyens de devenir des principaux acteurs de leur propre développement. Le Directeur général du FSN, Adama Diarra,  a rappelé qu’au-delà de sa symbolique, le mois de la solidarité et la lutte contre l’exclusion est un moment privilégié pour les populations d’attirer l’attention des autorités sur la situation des personnes handicapées. «Le Ministère du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes Agées, à travers le fonds de Solidarité National reste fidèle à l’une de ses missions fondamentales qui est l’assistance aux couches défavorisées et vulnérables de notre société. C’est pour cela que l’association Emploi Intégration des Handicapés pour le Développement (EIHD) va recevoir un chèque de 15 000 000 pour le financement de divers projets générateurs de revenus. A ce don, s’ajoute 5 motos-taxis et 100 moustiquaires imprégnées» a-t-il précisé.

A son tour, le Ministre Harouna Cissé a affirmé que chaque année, au mois d’octobre, l’ensemble des Maliens communient en ayant une pensée envers les plus démunis de la société. «Ce n’est point parce que la solidarité s’arrête au mois d’octobre, mais ce mois est un symbole, choisi par le Gouvernement malien pour faire un rappel pédagogique de la notion de solidarité, à la conscience collective de notre peuple. Je suis persuadé que les actions de cette cérémonie, permettrons à leurs bénéficiaires de s’insérer dans le tissu économique à travers des activités génératrices de revenus», a-t-il conclu.

Rappelons que tous les dons (y compris l’enveloppe de 15 millions) faits au cours de cette cérémonie pour favoriser le développement des activités génératrices des personnes handicapées sont évalués à 108 916 500 de FCFA.
Ibrahim M. GUEYE                                                   

Commentaires via Facebook :

PARTAGER