Lettre de Sékou Diogo Kéïta adressée au Président de la Commission de recours de Malifoot \”Nous demandons l’annulation de l’élection du 24 juillet 2011 du bureau de la ligue de football de Bamako qui s’est déroulée sur des irrégularités\”

0

Dans une lettre adressée au président de la Commission de recours de la Fédération Malienne de Football, Sékou Diogo Kéïta, plus connu sous le nom de Sékou, candidat à la présidence de la Ligue de football de Bamako, demande l’annulation de l’élection du nouveau bureau de Boubacar Monzon Traoré. Selon lui, cette élection a été entachée par des irrégularités flagrantes.

Monsieur le Président de la Commission de Recours de la Fédération Malienne de Football S/C Secrétariat Général

Monsieur le Président,

Nous venons par la présente attirer votre attention sur les irrégularités flagrantes constatées lors de l’assemblée générale élective de la ligue de Football de Bamako tenue à Bamako le 24 Juillet 2011. En effet, cette assemblée générale élective a été le théâtre des violations des statuts de la ligue de Bamako.

Nous en avons relevé certaines :

I- NON NOTIFICATION DES NOUVEAUX STATUTS AUX DELEGUES

Aussi invraisemblable que cela puisse paraitre, les textes gouvernant l’Assemblée Générale n’ont pas, à ce jour, été communiqués aux délégués, donc aucun délégué n’avait dans sa documentation les nouveaux statuts régissant la ligue de Bamako.

II-  VIOLATION DE L’ARTICLE 21-3

Les documents accompagnés des questions soumises à examen et l’ordre du jour n’ont pas été envoyés dans les délais prescrits par l’article 21-3. Seuls le rapport d’activité du Président sortant et le rapport financier ont été envoyés aux délégués hors délai ( 5 jours avant la date ).

A ce jour, le procès-verbal de la précédente assemblée générale et le rapport d’audit n’ont pas encore été communiqués.

III- VIOLATION DE

L’ARTICLE 24-2 DES STATUTS  Cet article 24-2 est libellé comme suit :

"Le vote par procuration ou par correspondance n’est pas admis. "

 Cet article a été allégrement violé par l’assemblée générale qui a permis au délégué du Djoliba AC de voter avec une procuration.

IV : INEGALITE DE TRAITEMENT DES DELEGUES

L’assemblée générale a appliqué la règle du deux poids deux mesures dans le traitement des délégués :

Pendant que les délégués du District V de Football sont refoulés de la salle car ayant déposé deux listes, ceux du District II sont admis alors qu’ils avaient déposé deux listes aussi, la liste signée par le président ayant été rejetée au profit de celle signée par le Secrétaire général ; en matière d’association, c’est le président qui a un mandat légal de représentation.

Pendant que la forclusion était opposée au président du District II pour la modification de sa liste, c’est la liste du Stade Malien de Bamako et la procuration du Djoliba AC délivrée à Modibo COULIBALY qui sont reçues en dehors du délai prescrit par la ligue.

 Au même moment, l’ASKO a changé la liste de ses délégués hors délai mais cela a été accepté par le président sortant candidat à sa propre succession.

La loi étant égale pour tous, ce comportement de l’Assemblée Générale doit emporter la censure des élections.

V – : ILLEGALITE DU  DISTRICT I DE FOOTBALL

Le bureau du District I de Football, dont le mandat a expiré depuis plus d’une année et n’a pas été renouvelé malgré les correspondances de mise en demeure du bureau sortant de la ligue, a été admis à l’assemblée générale et a même voté, un bureau illégal ne peut générer qu’un vote illégal.

VI- : MANQUE DE BASE LEGALE A LA LETTRE DU 13 JUILLET 2011 DE LA LIGUE DE BAMAKO

Le Secrétaire Général de la ligue de Bamako a, dans cette lettre, imparti un délai aux présidents de clubs et Districts pour lui faire parvenir la liste de leur délégués à l’assemblée générale.

Aucun texte ne lui confère ce pouvoir, car même les candidatures à la présidence de la ligue sont recevables jusque dans la salle de l’assemblée générale.

 Cette attitude de la ligue, qui lui a servi de rejeter les listes non favorables au Président sortant et valider celle qui lui sont favorables, n’a pas de fondement textuel.Vous conviendrez avec nous Monsieur le Président que tous les points ci-dessus soulevés sont de nature à entacher la régularité de l’assemblée générale tenue le 24 Juillet 2011 par la ligue de Bamako et emportent l’annulation des élections intervenues lors de ces assises. C’est pourquoi, nous venons vous soumettre la présente requête et vous demandons de bien vouloir annuler les élections du 24 Juillet 2011 du bureau de la ligue de football de Bamako.

    Bamako, le 25 Juillet 2011

                  Dr Sékou D. KEITA

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER