Armée malienne reconstituée : Un acte de haute trahison !

1

Le 13 février dernier, l’armée malienne reconstituée signe son arrivée en grande pompe à Kidal, localité du nord aux mains des ex-rebelles depuis 2012.

En effet, cette nouvelle qui a rapidement fait le tour du monde, ou du moins partout où le sang malien circule dans les artères est accueillie avec ovations dans plusieurs milieux, en villes comme en campagnes.

Notre armée malienne reconstituée composée de militaires et d’ex-combattants, si elle se présente comme une note de satisfaction au plan politique pour gérer une crise qui n’a que trop duré, il n’en demeure pas moins qu’elle  explique souvent ce sentiment de haute trahison qui, se répète année après année.

Dans une longue interview que le Président du MPR Choguel Kokalla Maïga a accordé à la radio africaine « AFRICA N1 », publiée récemment, il  affirmait  que : « L’ONU a un rapport clair qui a été publié récemment et qui dit clairement qu’une partie des dirigeants des mouvements signataires sont avec les mouvements terroristes pour organiser les attentats contre les forces maliennes et les forces internationales. Quand vous savez cela ?vous les neutralisez. Donc, les citoyens ont le sentiment qu’ils ont été trahis, » a dit le Président du MPR.

Mieux, arrivé à Kidal avec ses compagnons d’armes, le 13 février dernier, Balla Ould Sidi Amar, un élément de l’armée reconstituée du Mali a pris la poudre d’escampette en  escaladant le mur du camp de Kidal, puis s’est sauvé illico presto avec son arme numéro 6607. Lorsqu’il a été contacté, il a répondu qu’il avait  une mission à accomplir.

Toute chose qui fait dire à certains que, c’est n’est que  le début du recommencement

Affaire à suivre

B. COULIBALY

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Cher CHOGUEL,
    Personne ne peut dire aux noirs du nord en particulier, pas même l’onu, de se soumettre aux Touaregs et aux maures qui sont une petite minorité. La signature du Président de la république du Mali n’a aucune valeur juridique quand elle apposée sur l’accord d’Alger qui ne peut être justifiée par une défaite militaire quelconque.
    Si c’est cela, il suffira que les grande puissance appuie quelques insurgés pour qu’il y ait défaite militaire et nouveaux pays.
    Les populations noires du Nord du Mali doivent se chercher des pays alliés en dehors du Mali et pour imposer un referendum sur le partage des terres.
    Portez le problème devant la communauté internationale par vous même et non par le Mali.
    C’est dur mais vous y arriverez, parce qu’en Afrique les autochtones ce sont les noirs.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here