Irruption du militaire dans la sphère politique : Le Général Moussa Sinko Coulibaly sauveur ou usurpateur ?

34
Moussa Sinko Coulibaly
Général Moussa Sinko Coulibaly

Après la démission de l’Armée du Général Moussa Sinko Coulibaly, le 30 novembre dernier, certains responsables politiques, toutes tendances confondues, s’agacent de l’intervention jugée intempestive, voire contraire au devoir de réserve, de cet officier supérieur habituellement discret. Mais, un général doit-il fermer sa gueule comme vient de le déclarer récemment d’un ton condescendant et méprisant un baron du régime?

 

maliweb.net – Il est vrai que nos élites politiques, qu’elles détiennent les rênes du pouvoir ou qu’elles aspirent à y accéder, ne sont pas habituées à ce que des militaires, et en particulier des généraux, en viennent à être prolixes, lorsque l’intérêt supérieur du pays et de la nation est en cause comme c’est le cas aujourd’hui.

Il ne s’agit cependant pas de sédition ou de conspiration de leur part. Cela révèle simplement le niveau atteint par l’incompréhension et le décalage énorme qui s’est instauré entre le militaire et le politique en matière de conception de la gouvernance du pays sur le long terme, qui doit viser la sécurité à l’extérieur et la concorde à l’intérieur. Il y a aujourd’hui, incontestablement, un fossé qui s’est creusé et qui sépare l’approche des problèmes du monde, et par voie de conséquence du pays, entre le militaire et le politique. Les logiques et les horizons de l’un et de l’autre sont par nature différents.

Le premier voit loin et la permanence de la défense du pays et de ses intérêts, la sécurité et la protection de la nation restent un tourment constant qui dépasse le temps présent et s’inscrit dans le temps long. Le second détient le pouvoir, après avoir gagné des élections, qui consacrent généralement des ambitions personnelles mais l’exerce le plus souvent soumis au cours des événements qu’il ne maîtrise pas toujours et qui le maintient dans une vision qui ne dépasse pas le court terme, voire le moyen terme dans le meilleur des cas, mais qui s’inscrit donc dans le temps court.

Alors, s’agissant de la sécurité à l’extérieur, chacun sait que depuis très longtemps le budget de nos forces armées a servi de variable d’ajustement et il faut reconnaître que depuis le renouveau démocratique, la situation n’a fait qu’empirer, la détérioration de nos capacités opérationnelles ayant atteint un niveau critique mettant en danger la vie de nos soldats engagés sur les théâtres d’opérations. Cette détérioration a d’ailleurs déjà mené à une rupture irréversible des capacités, dont la conséquence pour nos forces armées se traduit par un déclassement stratégique, extrêmement préjudiciable pour le Mali et dangereux pour la défense de nos intérêts dans la sous-région.

Quant à la concorde à l’intérieur, elle dépend essentiellement du niveau de cohérence interne de la société caractérisée par sa culture et donc son identité. Force est de constater que la société malienne n’est plus aujourd’hui une société apaisée et ne le sera plus avant longtemps en raison de la mutation identitaire qui lui est imposée contre son gré. Car, après des décennies de laxisme, de manque de vision et de clairvoyance, d’absence de courage et de fidélité aux racines du Mali, les élites politiques ont fini par oublier que gouverner c’est prévoir (pré-voir). Elles ont ainsi trahi l’âme du pays en favorisant passivement et activement le jihadisme violent et le terrorisme.

Le cas Moussa Sinko Coulibaly, n’est pas une provocation, encore moins une désobéissance ou une rébellion, toutes contraires à la culture militaire, mais d’une démarche de salut public ou de salut national, d’une démarche nécessaire consistant à porter, avec d’autres, une sorte d’« assistance à notre pays en danger ». Mais cette démarche s’exerce, il faut bien le constater, dans un contexte détestable de mépris condescendant de la part de certains acteurs, de menaces de la part d’autres à l’égard de généraux qui lancent l’alerte à juste titre et qui, ce faisant, prennent des risques pour défendre l’intérêt supérieur de la Nation.

Et devant la mise en danger de la Nation aujourd’hui, due aux conséquences du laxisme et du manque de clairvoyance de nos responsables politiques depuis longtemps et de leur passivité aujourd’hui devant cette invasion migratoire, un général, tel une sentinelle, sonne l’alarme car il est un lanceur d’alerte. Son expérience, sa culture militaire et son engagement désintéressé lui confèrent une certaine légitimité pour exprimer son appréciation lorsque la sécurité et l’avenir de la Nation sont mis en danger. C’est même son devoir. Cela dit, ce devoir d’expression remet-il réellement en cause le devoir de réserve ? Certainement pas, car la vraie question qui se pose est celle-ci : pourquoi ce devoir d’expression revendiqué par des généraux habituellement respectueux d’une éthique qui les pousse à intervenir peu dans le débat public se manifeste-t-il ? C’est la question qui fâche les responsables politiques et en particulier ceux qui nous gouvernent.

Pourtant, la réponse est claire : un général doit, c’est un devoir, briser le silence lorsque tout ce pour quoi il s’est battu toute sa vie est remis en question et que la Nation est mise en danger parce que les responsables politiques ne respectent ni la Constitution, ni les lois de la République dans les décisions qu’ils prennent ou parce qu’ils n’appliquent pas ou ne font pas appliquer la loi. C’est ce reproche qu’ils ne supportent pas parce qu’ils savent pertinemment que juridiquement être hors-la-loi c’est condamnable. Et sur le plan moral comme sur le plan juridique, ce n’est donc pas porter atteinte au devoir de réserve que de s’exprimer pour dénoncer le fait que la loi n’est pas respectée et n’est pas appliquée.
Le fait, pour un militaire, de se présenter à une élection n’est pas une nouveauté. Car il faut le reconnaître, le monde militaire n’est pas sous-représenté dans l’administration: ils sont les « Hauts fonctionnaires de défense » dans nos ministères, sans oublier dans nos ambassades.

Reste que l’engagement des militaires en politique ne va pas de soi et qu’il s’apparente à un parcours du combattant. Car le métier des armes a toujours été déclaré incompatible avec le métier des urnes. Mais sur le fond, l’affaire n’est pas tranchée, laissant le militaire entre deux eaux : citoyen parce qu’il peut voter mais sous-citoyen parce qu’il ne peut pas être élu portant son treillis.

Boubou SIDIBE / maliweb.net

Commentaires via Facebook :

34 COMMENTAIRES

  1. Ngolo 18 Déc 2017 at 15:02
    “Quelle belle analyse M SIDIBE, Moussa Sinko COULIBALY est un valeureux soldat, cultivé et intègre”.

    On croît rêver!…

    A peine 5 petites années après que les putschistes-pilleurs-assassins aient plongé le pays dans le chaos, il se trouve déjà des amnésiques (voire des cons!) pour trouver l’un des leurs, je cite, “valeureux soldat, cultivé et intègre”!

    6 petites années, pas plus!…

    Et ceci bien que le “valeureux soldat” soit prudemment resté planqué à Kati quand ca chauffait au nord…
    Et ceci bien que cette ordure “intègre” ait partagé avec ses congénères le pillage des douanes de Faladié et celui de divers ministère…

    Avec un tel degré de connerie chez certains, on comprend mieux pourquoi, alors que TOUT LE MALI SAVAIT pertinemment qu’Ibk était un vieux tricheur-magouilleur, il a été massivement élu par….77% d’amnésiques!!!

    Voici donc le dernier scoop en date: Sinko, putschiste à l’ère Sanogo puis truqueur d’élection à l’ère Ibk serait, selon Ngolo……………………VALEUREUX ET INTEGRE A LA FOIS!!!

    Encore une fois: On croît rêver!

  2. “…mais d’une démarche de salut public ou de salut national, d’une démarche nécessaire consistant à porter, avec d’autres, une sorte d’« assistance à notre pays en danger »

    Tiens, comme c’est curieux! Sinko-le-putschiste aurait donc SUBITEMENT pour préoccupation “l’assistance à notre pays en danger”

    Etonnant non?

    Souvenons-nous (et c’était en 2012, autant dire hier!), le pays était REELLEMENT EN DANGER quand le mnla a tourné ses armes contre nous et a mis tout le nord à feu et à sang, et c’est pile à ce moment-là que ce même SINKO ET SA BANDE D’IVROGNES-PILLEURS-DE-DOUANES ont “pris le pouvoir”!

    Or, ce même Sinko comme les autres SE SONT SAGEMENT ET PRUDEMMENT BIEN GARDES D’ALLER TIRER UN SEUL COUP DE FEU AU NORD (où pourtant, Monsieur Sinko Coulibaly, le pays était REELLEMENT EN DANGER!!!!!)

    Au lieu de ça, notre nouveau sauveur (LOL!) “subitement soucieux des dangers que court notre pays” est alors resté sagement à Kati, à gérer et se partager avec ses collègues putschistes le butin de leurs pillages massifs, à cautionner les tabassages nocturnes de journalistes, les tortures de prisonniers, les exécutions, les charniers, etc…

    Pour ceux qui auraient la mémoire courte (TRES courte!), voilà QUI EST REELLEMENT l’ordure Sinko!

    • PS: Sans oublier bien sûr ses talents de truqueurs d’élection pour pouvoir être dans les grâces de Zonkeba et ne pas suivre ensuite le chemin de la prison comme les autres!!!!

  3. 👦TOUT CEUX LA QUI VEULENT ETRE PRESIDENTS DOIVENT ETRE DEPOURVUS DE TOUT LEURS BIENS ET NE DOIVENT ETRE APPROCHES PAR AUCUN MEMBRE
    DE SA FAMILLE DURANT TOUTE L EXERCICE ET GARANTIES AVOIR UNE VIE STABLE ET DIGNE SANS GRANDE RICHESSE APRES! LE PRESIDENT ET AUTRES DOIVENT ETRE CIRCONCIS UNE N NIEME FOIS S ILS TRAHISSENT LES INTERETS DU PEUPLE CELA S APPLIQUERA A TOUS LES MINISTRES ET DEPUTES 👦

    👦LES ARABES ET LES FRANCAIS ONT MIS DES EFRONTES ET MOLOBALIW DEVANT NOS PEUPLES! LA SITUATION DOIT CHANGER👦

  4. 👦TOUT CE QU IL FAUT AU MALI C EST CESSER DE DONNER LA PRIORITE AU VENANT DE LOIN ET SE CONCENTRER SUR LA COHESION INTERIEURE PAR LA JUSTICE SANS RACISME SANS RELIGIONISME SANS REGIONISME SANS INTELLECTISME👦

    😇CE PAYS N EST PAS UN PAYS DE RACE NI DE RELIGION MAIS DE COHESION NORD SAHEL SUD SAHEL EST ET OUEST ! UNE COHABITATION! UN COUSINAGE PROFOND UNE UNICITE DANS LA DIVERSITE DE CULTURE DE CROYANCE CAR IL NE PEUT PAS Y AVOIR DE RACE AU MALI😇

    👦IL FAUT RETOURNER A NOUS MEMES DANS LE RESPECT ET LA TOLERANCE! LES ETRANGERS ARABES ET FRANCAIS N AURONT JAMAIS LES MEMES INTERESQUE NOS PEUPLE HIER AUJOURDHUI ET DEMAIN👦

    😇LE PROBLEME N EST INDIVIDUEL MAIS CULTUREL ET SOCIETAL, LA VRAIE SOLIDARITE DOIT PREVALOIR SUR LE !!VENEZ MANGER EN FAMILLE!!! ET ETRE !!!!!VENEZ DEFENDRE NOS INTERETS ET TRAVAILLER ENSEMBLE!!!!😇

    👦SINKO MOUSSA SERA UN AUTRE LOOSER AVEC CE PEUPLE DIRIGE PAR UNE MINORITE FRANCO ARABISANTE ETOURDITE ET DEBILISEE AUX DETRIMENT DES
    90% DES QUALIFIES DE NON ARABISES ET NON FRANCISES 👦

  5. Le général Coulibaly a. le droit de démissionner et prétendre se battre pour la conquête du pouvoir
    Mais vu son passé de pushiste, la situation sécuritaire catastrophique du Mali et le rôle qu’il a joué dans l’élection de IBK, ce n’est pas le moment.
    Général d’un pays en guerre il devrait faite le boulot pour lequel il a été formé
    Assurer le sécurité du Mali, faire profiter à l’armée en reconstruction des expériences ( s’il en a)
    Ils ont fait le coup d’État le plus con du monde pour disaient t-ils libérer le Mali des rebelles .Au lieu de combattre la rébellion ils se sont adonnés à un pillage du bien public vols, extorsions de fonds,assassinats….
    Quel fait militaire a fait Moussa Sinko pour mériter le grade de Général ?
    Voilà un bras du cndre qui veut chercher le pouvoir pour libérer ses camarades pushistes, assassins et en même se protéger.
    Car il doit être poursuivi pour un coup d’État, et pour malversations et trucages de l’élection de IBK.
    Dans tout pays sérieux , le président doit refuser cette démission ,sauf s’il y a un deal entre eux.
    Nous n’allons plus accepter ce jeu de ping long entre ATT -AOK- ATT et maintenant CNDRE avec Moussa S Coulibaly – IBK- CNDRE
    Depuis 1991 se sont les mêmes membres d’une mafia malienne qui se passent le pouvoir pour se protéger de leurs vols, mauvaises gestions le peuple malien est l’échelle pour monter à Koulouba ,une fois au sommet ils poussent l’échelle une fois tomber ils la piétine

  6. Ce petit Coulibaly de Moussa serait élu President du Mali à une seule condition: nous apporter “Vivant ou Mort” Iyad Ag Aghally et le ghost Amadou Kouffa.
    Dans ce cas tous les maliens voteront pour lui.
    Qu’il sauve son honneur de Géneral au nom du peuple malien.

  7. “Le Général Moussa Sinko Coulibaly sauveur ou usurpateur ?”

    Qu’on puisse seulement se poser la question me semble carrément SURRÉALISTE !!

    Aurait on déjà oublié que cette ordure était UN MEMBRE ÉMINENT de la fameuse troupe d’ivrognes-lâches-assassins qui ont précipité le pays dans le pire chaos de son histoire?

    Aurait on déjà oublié que cette ordure était UN MEMBRE ÉMINENT de ceux qui tabassaient sauvagement a Bamako des civils cachés sous des cagoules, alors que la guerre faisait rage au nord?

    Aurait on déjà oublié que cette ordure était UN MEMBRE ÉMINENT de ceux qui torturaient atrocement leurs prisonniers à kati ?

    Aurait on déjà oublié que cette ordure était UN MEMBRE ÉMINENT de ceux qui ont honteusement pillé les douanes et divers ministères ?

    Aurait on déjà oublié que cette ordure était UN MEMBRE ÉMINENT de ceux qui ont d’une part lâchement exécuté des prisonniers pieds et poings liés, pour les déclarer ensuite “morts au combat”

    La seule et unique différence entre ce chien et ses congénères Sanogo, konare yanoussa et consort, c’est lui était un peu moins con (vu les autres, ce n’est pas un exploit!) et qu’il a su tirer son épingle du jeu, sans se retrouver (jusqu’ici) au trou avec les autres…

    Mais comme il voit bien que son protecteur Zonkeba est archi fini et qu’il va se faire éjecter, et que lui de ce fait risque fort d’être rattrapé par la justice au même titre que les autres, il s’empresse de prendre les devants pour tenter de se donner une dimension politique en pensant que ça le rendra intouchable! (Il rêve )

    Enfin, je rappellerai encore à tous les amnésiques qu’il fait justement partie de ces SAUVEURS qui, quand le mnla mettait notre nord à feu et à sang, se sont bien gardés de quitter leur camp de kati !!!!!!
    Aussi, qu’on puisse encore se demander s’il est un sauveur ou un usurpateur, me paraît constituer LE COMBLE DE LA STUPIDITÉ

    Houbien ?

  8. Boubou Sidibe merci pour une page de l’histoire Africiane en general et Malienne en particulier, cette analyse est pour nous tous une page de “soul searching” comme on le dit en Anglais, nous avons tous une responsabilite dans cette page noire de notre hsitoire mais surtout les politiques (GMT, AOK, ATT, DT, et IBK) qui ont sape le morale du Mali et des Maliens, vilipander toutes nos valeurs traditionnelles, culturelles et sociales, notre sens du devoir patriotique et notre amour pour notre nation. Ils ont tout detruit.

  9. comrades at least one person in Mali whose been willing to put his life on line in defense of people of Mali is willing to acknowledge what is wrong plus necessity to immediately correct it or Buntu (negroid) of Mali will be submitted to annihilation. Moussa Coulibaly have had up close view plus detail knowledge on actions taken by IBK plus their results. IBK have bought modernities to parts of Mali they have not ever had but existence of those modernities will be short lived unless Mali possess Security plus Order throughout Mali. AZAWAD terrorists/jahadists do not desire peace under total circumstance of financial management by IBK government as told by Europeans to AZAWAD terrorists/jahadists. Thus with assistance ofthousands of foreign terrorists/jahadists AZAWAD terrorists/jahadists intend to soon conquer Mali. Security plus Order priority far out weigh bringing of modernities being without Security plus Order we will not exist. Moreover, only with Security plus Order will there be any chance of peace plus modern development in Mali.
    Excess six thousand terrorist/jahadists have flooded into North Africa from Iraq plus Syria with intent of over running some government to form a terrorist state. About half those terrorists/jahadists have joined AZAWAD with more expected to soon join. In short AZAWAD is a terrorists/jahadists organization that IBK government have foolishly chosen to negotiate with. It is insane to negotiate with terrorists/jahadists being once you do they will seek to negotiate everything closing a deal only when they are given best of everything under a condition where they did not deserve anything they receive beyond opportunity to be law abiding citizen. It is clear we should not fault only IBK being this incompetence have been ongoing for decades if not centuries however, IBK was in a good position to bring end to lack of nationwide Security plus Order but fail to do so thereto jeopardizing not only modern development in Mali but also existence of nation of Mali.
    To correct conditions in Mali we need a leader like Moussa Coulibaly who see “light” of conditions plus is capable of duly acting to timely resolve detriment those conditions hold. I believe Moussa Coulibaly know most timely, inclusive plus cost efficient method of resolving Security plus Order plus modern development lacking in Mali is to not only create a fighting military but also a people development army which acts in assistance to fighting army thus, assist in identifying terrorists/jahadists plus their locations. This development army should carry out delivering modern academic plus vocation educating of young citizens with intent to train them to use efficient plus cost effective modern ways in Mali. When we Buntu were People of Books we worked in such manner plus became greatest civilization known to humans. When in Kankan absence many many Buntu converted to other religions thus, living conditions slowly demised with incompetent leaders preserving those demised condition being that what kept them in power. In short incompetent plus foolish old men were given greater consideration as opposed to what they deserved. It appear incompetent plus foolish OLD MEN still receive to much consideration when we all know there is better way of action as oppose to what those OLD MEN set forth.
    Again we find ourselves at a cross road where foolish old men incompetence will drive us deeper into abyss of poverty unless we act with actions, sanity plus dedication conditions require. We need a young leader whose thinking not clouded with incompetence of lifestyles of past if used in present time instead young leader have a clear vision of what our modern living could be in future if we do what is within our power plus need to be done now beginning with establishing nationwide Security plus Order. We need identify who in Northern Mali is not Malian nor have government approval to be in Mali thereafter we should remove them however, it will take a strong military presence to remove foreigners from AZAWAD terrorists/jahadists. Unto we bring Security plus Order with Moussa Coulibaly as our young leader we need little else cause being we will not be able to survive unto we fulfill Security plus Order need. OLD MEN SHOULD RETIRE FROM LEADING POSITION IN GOVERNMENT IN MALI BEING THEY HOLD TO PERFORMING WORK BY BACKWARD METHODS WHICH GUARANTEE FAILURE IF HELD TO.
    Moussa Coulibaly for President of Mali. Moussa Coulibaly for President of Mali. Very much sincere, Henry Author (people of books) Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan aka Gue. translationbuddy.com

  10. Quelle belle analyse M SIDIBE, Moussa Sinko COULIBALY est un valeureux soldat, cultivé et intègre.
    D’après les bambaras si ton amis ne te conseille pas, paie ton ennemi pour qu’il te crache la vérité.
    IBK est entouré de larbins et opportunistes. MERCI GÉNÉRAL POUR TON ALERTE, J’ESPÈRE QUE MON PRÉSIDENT AURA UN OREILLE ATTENTIF.

  11. si seulement ce Général mesurait tout l’effort consenti par le contribuable malien pour sa formation il n’allait pas l’abandonné sur le front guère
    demandez lui de faire le bilan de ce qu’il a fait pour le Mali
    quel traître le haké des malien va te rattraper et te punir
    tu fait honte aux coulibaly

  12. Un vulgaire de Géneral sans vision et sans initiatives et sans strategies peut conduire toute armée à une déroulée faramineuse sur le front face à l’ennemi.

    Moussa Sinkhole sans plan et sans strategies n’a pas de léçon à donner à personne en matière politique.

    Moussa Sinkhole is RRREEEDDD

    RETIRED EXTREMELY DANGEROUS TO BE THE PRESIDENT OF THIS COUNTRY.

    • Sans doute ce Géneral “putshiste” en dévenir est habité de la volonté”dangéreuse” de puissance comme tout militaire imbu de pouvoirs car il se croît déjà seigneur dans son royaume comme feu Empereur Bokassa de RCA.

  13. Il n’atteint même pas la valeur d’un lieutenant d’ailleurs!

  14. Ce sont des âneries. La première d’un général, c’est le front de guerre, pour défendre son pays agressé, envahi et occupé et non dans l’arène politique. Ce n’est pas en se lançant dans l’arène, qu’il servira à quelque chose pour son pays. Il est plus utile sur le front de guerre, que dans l’arène. Les vrais généraux, quittent l’armée, quand ils deviennent vieux et hors d’usage pour la troupe. Ce ne sont pas des petits rigolos, devenus généraux par complaisance, qui viendraient faire la leçon aux politiques. Dans le cas Moussa Sinko, il s’agit juste d’un règlement de compte entre gens fourbes, en l’occurrence IBK et la junte qui, après un pacte, ont décidé de cheminer ensemble. Mais, leur aventure a été de courte durée. Cette sortie du minable général répond tout juste à ce qu’il faut qualifier de trahison de la part d’un des alliés, qui n’a pas respecté le pacte. Ces petits officiers de pacotilles, pensaient tenir le président par les couilles, or, celui-là, a pris ses distances avec la chose militaire depuis bien longtemps. Il faut, que les Maliens comprennent ce qui se passe. Nous sommes dans un cas d’espèce de rupture de banc, entre complices d’avant élections, qui s’est retrouvé sur la place publique. Les déballages sont à venir car, l’attitude d’un des complices a fortement déplus. Moussa Sinko était le gardien de l’acte d’association de malfaiteurs, qui liait IBK à la junte. C’est la violation de ce pacte, qui a fait déborder le vase. Les petits enfoirés de la junte se sont senti trahit, et veulent en découdre avec leur ancien allié. C’est le sens de tous les propos acerbes distillés contre le régime, sa gouvernance, ses tares et ses débordements. IBK ne peut pas, même s’il le veut, sortir ces enfoirés du trou où ils se sont mis volontairement en égorgeant leurs semblables. Dans le deal qu’ils ont fait avec l’incomparable et insouciant président, les faits de crimes odieux ne figurait pas dans le contenu du pacte. Pour ceux-là, ils doivent se débrouiller tous seuls, à moins, que IBK ne soit mêler d’une façon ou d’une autre à la perpétration de ces crimes. Ils n’ont d’autre choix, ces pédés de la junte, que d’attendre leur condamnation pour espérer une grâce présidentielle. Autre fait marquant dont on ne parle pas, c’est la promesse faite par IBK, de leur céder le pouvoir après son mandat, pour les mettre définitivement hors d’atteinte de toute justice, qui tenterait de les coincer pour les casseroles qu’ils traînent. Trahison ou pas, Moussa Sinko, le digne représentant de la junte, doit à présent se lancer en politique, pour gagner et faire libérer ses camarades criminels embastillés. Ce qui est sûr et certain, c’est que les petits pédés de la junte sont très remontés contre le président, qu’ils ont aidé à prendre le pouvoir. Les prochains jours nous édifieront davantage sur les dessous de cette démission, qui ne dit pas son nom. Il aurait été plus intelligent d’attendre la fin du procès, pour bénéficier de la grâce présidentielle et se forger un avenir, même sur la scène politique s’ils veulent. Mais, le faire libérer aussi facilement, comme s’il s’agissait d’une banale affaire de bagarre de rue ayant entraînée mort d’homme, la bande de criminels a tout raté. Ils doivent payer pour leurs crimes, et puni à hauteur des crimes qu’ils ont commis. Ils peuvent traiter IBK de tous les noms d’oiseaux s’ils veulent, toujours est-il, que leur complice les a niqué.

  15. Moussa Sinkhole Coulibaly ou

    RRREEEDDD
    RETIRED EXTREMELY DANGEROUS TO BE THE PRESIDENT OF MALI.

    En s’associant avec des aventuriers putshistes alors que le pays brûlait sous le feu des enemis -ex rebelles et leurs amis jihadistes-sans défence, Moussa Sinkhole s’est trop vite fait brûler les ailes.
    Qui sait ??
    Moussa Sinkhole qui se rêve en Yayah Jameh du Mali.

    He is not fitted to be President of this country.

  16. Félicitations pour Le Général!C’est une aubaine pour l’opposition, car, je vois Le Président de la République,réduire certaines ambitions et il n’est pas exclu,à mon avis,dans cette perspective, qu’il tende la main à l’opposition.Qui sait?En politique, les débats ne sont jamais clos. Wait and see!

  17. A mon avis ce monsieur n’apportera rien de nouveau. Dans ses actes je le vois comme un opportuniste car à chaque qu’il voit le vent tourné il retourne sa veste. Je ne lui fais pas du tout confiance.

    • Il n’est même pas un opportuniste mais un lâche qui croit vêtir l’habit politique pour se prémunir contre la justice qui est en passe de le rattraper. Il sait que son poulain IBK partira d’une manière ou d’une autre et il ne plus compter sur le silence de ses ex amis du CNDERRIÈRE dans un procès qui devient de plus en plus inévitable. Autant se faire politicien et opposant pour que le moment venu l’on crie à l’acharnement.

  18. SI les politiciens incapable de sécuriser notre territoire on devra voter celui qui est capable de le faire .

  19. Que cela est réconfortant de voir que ton adversaire est si faible comme l’ensemble des détracteurs du président IBK. Si Moussa Sinko a une telle importance auX yeux des gens qui ne veulent pas voir IBK au pouvoir, je me demande alors le rôle de l’opposition malienne qui a fait la grande gueule pendant quatre ans.

    Le constat est le même chez tous les hommes avertis. Il n’y aura pas d’alternance en 2018 car tout le monde un vu comme un sauveur. Pendant les premières heures du président IBK nous avons vu une opposition bouillante qui avec le temps est entrée dans ses petits souliers. Ce n’est donc pas l’opposition malienne qui ferra partir IBK.

    Avec le feuilleton de la révision constitutionnelle, la plateforme antê abana était vue comme l’obstacle qui ferra barrage au président IBK en 2018. Mais quand le président IBK a sursis au projet la plateforme a volé en éclat. La plateforme antê abana n’est pas non plus l’alternative.

    Le drogué Ras bath et sa bande avec comme slogan alternance 2018 semblait pour certains la chance à saisir pour vaincre IBK en 2018. Mais le problème avec ces gens c’est qu’ils n’ont pas encore un candidat à présenter aux maliens. Et l’imposture de Ras Bath est mise au clair par ces anciens camarades. De plus leur prise de bec avec les religieux les a complètement discrédités. C’est aussi le CDR et sa bande de drogués qui ferra cette alternance.

    Aujourd’hui le dévolu est mis sur Moussa Sinko. Mais les détracteurs du président IBK seront encore une fois déçus car comme tous les autres cités ci-dessus, il va s’éteindre seul. Comme j’aime à le dire il arrivera aux adversaires du président IBK ce qu’ils craignent le plus. C’est à dire la réélection du président IBK en 2018.Qui vivra verra.

  20. Bienvenu Mon Général; je suis de plus en plus convaincu… Pourvu que “Le plumage se rapporte au ramage” …

  21. Bonjour mon cher Exterminateur , sauf que vous semblez oublier qu’un maudit ne peut jamais exterminer un bénit même si on lui donne 1 000 000 d’opportunités. Telle est la loi de la nature.

    • Personne ici bas ne connaît un maudit ou un béni “S’assumer et prendre ses responsabilités est une forme grandiose de bénédiction”.
      Mille maudits auraient franchi le cap que vient de franchir M. Keita passeraient inaperçus. C’est la bénédiction qui est en lui qui secoue autant!!! Pardon différente lecture de la situation!!!
      “bénis soient tous les enfants qui portent en eux le Mali “Notre raison d’être”

  22. Bouboutiga SIDIBÉ, tout ce qui est dit dans ton encart publicitaire est vrai mais Moussa SINKO est le plus mal placé pour le dire et aussi nous ne pouvons plus rien attendre ni de lui, ni de ses amis qu’il ferait mieux de rejoindre dans les geôles. S’il sait faire quelque chose, ce qui lui a fait sortir de l’ombre est ce prétendu désir de lutte contre la rébellion qui a motivé leur putsch, et on a toujours besoin d’un homme à mettre les bandits du Nord.

  23. Que le GÉNÉRAL ait tout abandonné pour s’engager à défendre autrement le Mali est salutaire.
    Que le GÉNÉRAL MOUSSA S COULIBALY n’ait pas su le caractère mafieux d’Ibk et de ses proches avant de l’ aider à accéder à la magistrature suprême est surprenant.
    C’est VRAI ce n’est pas lui qui avait la réalité du pouvoir,mais il avait une influence au près de son camarade d’école AMADOU AYA SANOGO.
    Il faut dire que nos cadres ont ce défaut incompréhensible de ne pas suivre l’actualité politique du Mali,de faire des efforts d’acheter les journaux nationaux,de lire les analyses des spécialistes politiques de la place :G.DRABO,ADAM T,S.HAIDARA,ALEXIS K….
    Ils se font influencer par des hommes politiques qui n’aspirent qu’ à accéder au pouvoir.
    Sur les six ans d’Ibk à la primature,nos cadres «désinformés»n’ont retenu que la force de poigne qu’ IBK a exercé contre les rebelles et les étudiants qui irritaient l’ opinion nationale.
    On a pas suivi les péripéties de la gestion quotidienne d’Ibk à la primature et à la présidence du parti que des éléments au sein du parti contestaient vigoureusement,que lui-même a essayé de les dégager pour être libre dans la gestion des deniers publics .
    Le président ALPHA OUMAR KONARE a continué à faire confiance à ces personnes contre son premier ministre ,pourtant président du parti.
    Ces informations dans les sphères du pouvoir étaient pourtant relatées dans les journaux qui pouvaient permettre de situer la personnalité d’Ibk.
    ALPHA OUMAR KONARE a géré la rivalité IBRAHIM BOUBACAR KEITA -SOUMAILA CISSE dans son gouvernement qui continue aujourd’hui.
    Si les maliens ont découvert la face réelle d’Ibk aujourd’hui,certains continuent à confondre la gestion UDPMiste d’Ibk à celle appréciable et appréciée par les partenaires internationaux de SOUMAILA CISSE .
    Dans un pays où les cadres sont réellement informés,IBK n’aurait jamais accédé au toit de l’ ÉTAT.
    Son comportement avec AMADOU TOUMANI TOURÉ en disait suffisamment sur la personnalité d’Ibk.
    Il avait toujours un pied du côté du pouvoir pour sauvegarder ses intérêts.
    La marque d’un opportuniste ennemi de la république.
    TROIS HOMMES POLITIQUES DU MOUVEMENT DÉMOCRATIQUE CHANTRES DE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ONT FINI PAR APPUYER L’ESCROQUERIE D’IBK EN LUI APPORTANT LEURS SOUTIENS DONNANT RAISON AUX PUTSCHISTES :OUMAR MARIKO,MOUNTAGA TALL,KONIMBA SIDIBE.
    MOUSSA S COULIBALY fait partie de ces cadres qui ont découvert sur le tard la personnalité de l’ escroc numéro un de la politique malienne .
    Comme on s’est facilement fait rouler par AMADOU TOUMANI TOURÉ à cause de son attitude à céder le pouvoir démocratiquement en juin 1992.

  24. De toutes les façons nous sommes encore à une bonne distance de cette échéance de juillet 2018. Entre-temps nous espérons que la crise sécuritaire sera plus calme sur l’ensemble du territoire malien. IBK doit avoir un œil critique sur l’armée malienne s’il veut que les autres peuples du monde respectent notre très cher Mali. Nous n’avions pas d’armée et cela n’écorche nullement IBK et son entourage, cela est désastreux pour les responsables d’un pays comme le Mali plus vaste que beaucoup de pays plus armés et plus structurés que le nôtre avec une armée en totale confiture depuis plus de deux décennies. Ne mettons pas notre sécurité sur le dos des autres pays, car cela est une honte sans équivoque et cette honte finira par nous emporter très bientôt. Une armée qui ne peut même pas être habillée par nos autorités alors qu’elles détournent des milliards au nom du peuple, c’est dommage. Il est temps que chaque homme de sécurité ait au moins un équipement digne de ce nom, c’est à dire une arme sophistiquée, des systèmes d’autodéfenses tels des pistolets électriques et les matraques, etc.., systèmes de communication performant de dernier cri, habillement respectueux et non payé par ces porteurs qui souffrent pour leur habillement aujourd’hui, car ils sont obligés de payer de leur poche ces tenues. Comme, ils sont la grande muette de la République, rien ne sort de leur bouche, ils se battent sans moyens et personne parmi eux n’évoque ce sacrifice terrible de la part de ces porteurs d’uniformes. Il faut que nos autorités sachent qu’en mettant nos hommes et femmes de sécurité dans de telle situation tout le monde les vilipende en disant qu’ils sont mal formés alors que la vraie cause se trouve ailleurs, le non-équipement. Les Ministres, les députés tous travaillent dans les conditions les meilleures pour exercer leurs devoirs quotidiens alors que nos hommes de sécurités travaillent sans aucun moyen et personne, mêmes les journalistes n’évoquent cette odieuse situation, cela est une ignominie, un désastre non dénoncé et il temps et grand temps que cette situation soit immédiatement abordée pour le bonheur de la nation malienne. Mais, il faut les responsables militaires de notre pays sachent que personne ne peut aider cette institution sans les gestes d’eux-mêmes, s’ils ne se mouvent pas pas. Il est temps et grand temps que les responsables militaires dénoncent rapidement la situation de leurs hommes et femmes qui se battent sans aucun moyen.

  25. Cet article est révélateur d’autant qu’à l’avènement du CNDRE, le peuple malien a pris conscience qu’il gesticule sur les margelles d’une puits profond.
    En effet, le citoyen ordinaire au lieu d’accuser la horde politique a toujours cru que l’armée en général et ses officiers supérieurs, notamment ses généraux s’est culpabilisée en laissant faire le politique jusqu’ à ce qu’il conduise le Grand Mali dans l’abîme. Pour une fois Sankingba partage le contenu de cet article qui exprime une crise réelle entre le soldat et le politique qui le mène.
    Quand on croit un politicien au moment de son choix dans les urnes, on déchante vite dans son exercice du pouvoir pour l’intérêt de la République pourquoi, il doit son honneur et sa grandeur.
    Ce que Sankingba reproche au général Moussa Sinko Coulibaly, c’est d’avoir été au centre du moulage de l’homme politique d’aujourd’hui après la fuite de mon ami ATT. Il ne peut pointer du doigt le manque de vision à long terme du l’homme politique du jour car il a manipulé pour son avènement aux affaires.
    Comme on le dit, il n’y a pas de fumée sans feu. Alors qu’il montre à la face du peuple malien les vraies raisons de sa démission sinon tout autre gymnastique n’est que l’expression d’une déception dans ses prétentions personnelles. Qu’il n’oublie pas d’avoir été acteur de l’élagage de l’armée malienne et de son sabordement. L’arrestation des générax du régime ATT et la destruction d’une unité d’élite de l’armée (le régiment commando para). Depuis là, ne sent-il pas responsable de la faillite de cette armée?
    C’est avec la transition que nous avons assisté à l’agression de l’un des plus grand symbole de l’Etat, je veux dire le Président de la République jusque dans son bureau.
    Quand un militaire rentre dans la politique, il devient un voyou de la République. Et Moussa Sinko chemine vers cet état de fait.
    Pour la République

  26. On constate que ce monsieur (Boubou Sidibé) a écrit cet article pour defender la position de Moussa Sinko Coulibaly. Il est évidemment passé à coté. C’est ce Moussa Sinko qui disait à qui voulait entendre qu’ils (junte militaire) allaient imposer IBK. C’est lui qui, avec la complicité du gouvernement de transition et la France ont manipule les élections pour faire élire IBK. Monsieur Sow, allez gaspiller vos salives ailleurs. Personne n’avalera votre article de démagogue. J’espère que vous avez assez encaissé pour nous sortir un tel torchon.

  27. Mon général, une seule chose que je ne te pardonnrai jamais, c’est d’avoir écouté les escrocs de la mafia politico-religieuse quand vous aviez eu l’opportunité d’assainir la scène politico-administrative au Mali, suite au coup d’Etat contre ATT.
    IL FALLAIT EXTERMINER IMMÉDIATEMENT LA MAFIA POLITICO-RELIGIEUSEAU MALI !!!!!
    Sanogo a écouté les guides religieux et maintenant il est en détention arbitraire et ces mêmes escrocs religieux lui ont tourné le dos.
    Il fallait m’écouter moi, le sanguinaire plutôt que de tomber dans le piège des religieux et leurs sponsors de politicards corrompus.
    À la prpchaine occasion, il faudra exécuter immédiatement tous les politicards corrompus et confisquer leurs biens provenant du vol des derniers publics.

    • Si à votre avis les politicards constituent une menace plus grave que les terroristes qui nous tuent tous ( y compris militaires et politicards), je respecte votre avis. Ce putsch qui est survenu au plus mauvais moment qui puisse être pour faire un putsch avait pourtant été applaudi par des millions de naïfs parce que les putschistes s’étaient dits motivés par la nécessité de combattre la rébellion. Jusqu’à preuve de contraire, ils n’ont pas encore tiré leur premier coup de feu en direction de l’ennemi…..

Comments are closed.