Le Colonel Souleymane Dembélé lors de la 3eme conférence de presse mensuelle de la DIRPA : “Nos Forces de défense et sécurité ne sont plus dans la posture statique”

0

La salle de conférence de la Direction de l’information et des relations publiques des armées (Dirpa) a servi de cadre, le jeudi 2 septembre dernier, à la traditionnelle conférence de presse coaniméé par le patron de la Direction centrale des services de santé des armées (Dcssa), le colonel-major Mohamed Alpha Diaw et le directeur de la Dirpa, le colonel Souleymane Dembélé.

Cette conférence de presse, 3ème du genre, s’inscrivait dans le cadre de la rencontre mensuelle de la Direction de l’information et des relations publiques des armées avec les médias nationaux. Elle vise à établir la confiance entre les forces de défense et les hommes de médias. Elle est également un cadre permettant d’établir une communication de proximité entre les FAMa et les populations. Après une brève présentation de la Dirpa, le colonel Souleymane Dembélé a déclaré que le mois d’août n’a pas été tellement propice en événements comme les mois précédents. Selon lui, cela s’explique par le fait que plusieurs zones sont inondées et cette situation a réduit la mobilité des FAMa.  Il a saisi l’occasion pour faire le point des opérations en cours des FAMa et leurs partenaires, ainsi que les différentes attaques contre les FAMa et leurs partenaires. Par ailleurs, il a aussi évoqué les différentes audiences du ministre de la Défense et des anciens combattants et du chef d’état-major général des armées.

Répondant aux questions relatives aux multiples embuscades contre les FAMa et au retrait de la force Barkhane, le directeur de la Dirpa a fait savoir que les FAMa ne sont plus dans la posture statique. “Elles ne sortaient pas pour aller chercher les terroristes. Mais aujourd’hui les FAMa sont actives, c’est ce qui explique ces embuscades sur les routes contre les forces de défense et de sécurité”, a-t-il ajouté. Avant d’affirmer que la force Barkhane change dans sa formulation, mais la force Takuba reste, qui est un conglomérat de forces composé de plusieurs forces européennes.

Pour sa part, le directeur de la Direction centrale des services de santé des armées (Dcssa), le colonel-major Mohamed Alpha Diaw, a également présenté le rôle et les missions de sa structure. Il a annoncé que les travaux du nouvel hôpital militaire vont démarrer très prochainement à Banankoro. Et d’ajouter que cette réalisation réduira le taux d’évacuation de nos militaires blessés lors des combats vers l’extérieur. En ce qui concerne la prise en charge des militaires atteints de traumatisme, le colonel-major Diaw a rassuré que les partenaires assistent la Dcssa pour construire un service très performant afin d’assurer la prise en charge psychologique psychiatrique des militaires et des civils. Il a laissé entendre que le service de santé dispose de deux unités pour gérer les cas covid-19. Dans ces deux unités, il y a tout le personnel et les équipements nécessaires pour la prise en charge des malades.     

Boubacar PAÏTAO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here