Mali: la junte se dit favorable à une transition menée par un militaire

4

Lors d’une conférence de presse mercredi 16 septembre, la junte malienne a, pour la première fois, affirmé officiellement qu’elle était pour une transition dirigée par un militaire.

C’est la première fois qu’ils le disent officiellement. Les militaires, qui ont pris le pouvoir le 18 août à Bamako, sont plutôt proches des idées de la frange de la population qui affirme qu’ils doivent diriger la transition. Mais Ils sont désormais obligés de tenir compte de l’avis de la Cédeao qui exige un civil comme président et comme Premier ministre, explique notre correspondant à BamakoSerge Daniel.

« Toutes les options sont sur la table, a déclaré le colonel-major Ismaël Wagué, porte-parole de la junte malienne. La position de la Cédéao est intégrée. Il y a des compromis à faire, il y a des sacrifices à faire. » Une manière pour la junte de ne pas avoir l’air de défier frontalement les dirigeants ouest-africains, tout en se présentant comme garante de la volonté populaire même si, selon la coalition du M5 qui a mené la contestation contre l’ex-président IBK, c’est au contraire l’option d’une transition civile qui est ressortie des consultations menées la semaine dernière, analyse notre envoyée spéciale à Bamako, Florence Morice.

La crainte d’un embargo total

Tout en laissant une porte ouverte donc à de possibles ajustements, la junte insiste sur le caractère inflexible de la Cédéao. « Ils ont dit que leurs conditions ne sont pas négociables. Et que si on insiste, ils sont en mesure de faire un embargo total », a affirmé le colonel Wagué. Un embargo synonyme, selon lui, d’« asphyxie » rapide du Mali.

……….LIRE LA SUITE SUR https://www.rfi.fr/fr/afrique

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Le Mali regime civil et militaire il y a de différence au Mali, le régime civique c’est un régime corrompu et de détournement de biens public aujourd’hui les milliards de milliards de nos francs qui ont détournés par des civils truants .

  2. Il faut, coûte que coûte, éviter le rapport de force ou un bras de fer entre le CNSP et la Cedeao. A mon humble avis, c’est le CNSP qui s’est lui-même engagé sur une voie sans issue avec des conseillers occultes et sans base en réalité. Il aurait dû tout simplement faire confiance au M5-RFP et composer avec lui car ce dernier dispose d’une grande expérience non seulement sur le plan juridique mais aussi et surtout sur l’une des meilleures dispositions à conduire la transition. Le M5 est capable d’organiser un dialogue inclusif avec une participation massive de toutes les couches sociales de la population. Il n’est encore pas trop tard pour effacer les ratés. Le pauvre avec un gros cœur ne marche pas. Tôt ou tard, la catastrophe sera là.

  3. Nous voulons la paix au Mali. Si jamais on ferme les guichets de la BCEAO pour 72h c’est sûr que la population civile déménagera à KATI.

  4. La Junte doit se retirer car elle doit s’occuper de la securite et la defence nationale, il faut qu’elle cede la place aux civils, nous n’avons pas besoin d’une transition militaire du tout.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here