Opération Barkhane : plusieurs actions conjointes menées dans la bande sahélo-saharienne

2

Actualité des opérations

Dans la bande sahélo-saharienne, plusieurs opérations conjointes et actions de partenariat ont marqué la semaine. Elles illustrent le très bon niveau d’interopérabilité de la Force Barkhane et des forces partenaires.

 Task force Takuba : opération dans le Liptako La Task Force (TF)

Takuba a mené des opérations de harcèlement des Groupes armés terroristes (GAT) avec 3 Task groups (TG) et les FAMa. Dans le cadre de sa mission de 3A (advise, assist and accompany), le TG franco-estonien de Gao a réalisé une opération aux côtés de l’ULRI 3. Cette mission planifiée et conduite à la demande des forces armées maliennes (FAMa) s’est déroulée dans le Liptako malien, dans la région de Lelehoye, à environ 40 km au sud-est de Gao, et a permis la reconnaissance d’une zone d’intérêt des groupes armés terroristes (GAT).

À Ménaka, le TG franco-tchèque et le TG suédois ont conduit une mission de reconnaissance du village d’In Araban et de ses environs pour harceler les GAT dans l’une de leurs zones d’action. Le premier ravitaillement par air de la Force Barkhane au profit de la TF Takuba a été réalisé au cours de cette opération.

Le 30 septembre 2021, tôt dans la matinée, un C-130J Super Hercules du Groupement de transport opérationnel (GTO) de Niamey a effectué une livraison par air (LPA) au profit des hommes de la TF Takuba. Trois palettes, pour un total de 4,2 tonnes, comprenant notamment de l’eau, des rations de combat et du carburant, ont été larguées pour ravitailler les TG au plus près des opérations. En contact radio avec un Joint tactical air controller (JTAC) tchèque, qui assurait la liaison et le guidage, l’équipage a adapté sa trajectoire à la progression des troupes au sol pour répondre au mieux à leurs besoins.

Le GTD EDELWEISS appuie le retour des forces armées nigériennes (FAN) dans le village d’In Ates le Gourma

Du 25 septembre au 1er octobre 2021, la Force Barkhane a conduit une opération d’appui des Forces armées nigériennes (FAN) dans la région d’In Ates, au sud de la frontière malo-nigérienne. Suite à l’attaque du poste militaire d’In Ates en décembre 2019 par l’État islamique au Grand Sahara (EIGS), la reconstruction d’un poste militaire de reconnaissance (PMR) revêt un enjeu crucial au Niger. Dans ce contexte, les FAN engagés avaient pour mission d’effectuer des reconnaissances et des actions de harcèlement des GAT dans cette zone du Nord-Niger, dans le but de créer des conditions favorables à la construction de ce PMR.

Le groupement tactique désert (GTD) Edelweiss a évolué conjointement avec la 153e compagnie spéciale d’intervention (CSI) sur un terrain particulièrement exigeant, avec de nombreux oueds encore remplis et boueux en raison de la saison des pluies. Le village a été atteint et reconnu grâce à la maîtrise du terrain et des savoir-faire tactiques par les FAN et grâce à l’expérience acquise par les soldats du GTD Edelweiss au cours des derniers mois.

Les avions de chasse de l’armée de l’Air et de l’Espace ont appuyé les troupes au sol pendant toute l’opération : 11 créneaux d’appui aérien ont été effectués au profit de la mission. L’opération a permis de faire fuir les GAT de la région et de reconnaître deux positions favorables pour la construction du nouveau PMR. L’interopérabilité entre la Force Barkhane et l’armée nigérienne se renforce de manière continue. Ainsi, un officier nigérien était détaché au sein du poste de commandement tactique, afin d’assurer la coordination entre les unités.

L’unité légère de reconnaissance et d’intervention n°5 (ULRI 5) de Gossi pleinement opérationnelle

Le 30 septembre dernier, une cérémonie de remise de diplômes aux commandants d’unité et chefs de section de l’ULRI 5 a eu lieu sur la base opérationnelle avancée de Gossi. Cette cérémonie venait clore trois mois de partenariat militaire opérationnel et de partenariat de combat entre les soldats français du GTD Tigre en poste à Gossi et les soldats maliens. Au bilan, cinq opérations conjointes ont été menées dans cette partie du Gourma malien depuis le mois de juillet 2021.

Atlantique 2 Std 6 : l’avion de patrouille maritime en appui de la Force Barkhane

Un avion Atlantique 2 (ATL2) en provenance de la flottille 23F, basée sur la base aéronautique navale de Lann Bihoué, s’est posé le 20 septembre sur la base aérienne projetée (BAP) de Niamey, au Niger. Intégrant la Force Barkhane, l’aéronef effectue des missions en appui direct des militaires au sol mais également de la recherche d’information dans la profondeur. Il dispose de nombreux capteurs ainsi que d’une capacité offensive à base de bombes guidées laser. L’équipage est de 27 marins, dont 18 embarqués et 9 techniciens assurant le soutien. Depuis son arrivée au profit de la Force Barkhane, l’ATL2 a déjà effectué une dizaine de vols opérationnels pour quatre-vingts heures de vol.

Les EFS et le PMO avec l’armée malienne

Du 5 septembre au 15 octobre, les éléments français au Sénégal (EFS) forment une section d’appui à l’engagement débarqué du 33e régiment commando parachutiste (RCP) malien, dans la région de Bamako. Après avoir formé des formateurs aux techniques de tir au combat et délivré une instruction dans le domaine de la lutte contre les engins explosifs improvisés, les instructeurs du domaine infanterie des EFS poursuivent l’instruction avec du secourisme au combat et une formation au combat en zone urbaine. Un exercice de synthèse a clos la semaine. À la demande des armées des pays du G5 Sahel, les EFS forment et entraînent prioritairement des unités qui sont engagées dans des opérations de lutte contre le terrorisme aux côtés de la Force Barkhane.

CCOM/Barkhane

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. DU BLABLA SANS CESSE! CARREZ_VOUS! PARTEZ! NOUS N AVONS NI BESOIN DE VOUS NI DE VOS PARTENAIRES! BARREZ_VOUS!

    • Oui je comprends…
      Voir des militaires faire des opérations de guerre, au Mali vous n’avez pas l’habitude
      En même temps vos soldats sont les champions de la fuite, non ?
      Et à part des coups d’état… 😉

      Sinon à part gueuler derrière ton clavier, tu sais faire autre chose ?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here