Festival Africain d’Images Virtuelles Artistiques : La population du Kenedougou sous le charme des tableaux des artistes maliens

0

Du 23 au 28 Février 2016 s’est tenu à Sikasso le Festival Africain d’Images Virtuelles Artistiques (FAIVA). Un festival durant lequel les artistes maliens ont exhibé leurs débordants talents via des tableaux tout en émerveillant la population de Kenedougou. Les organisateurs du festival ont organisé, le Mardi 12 Avril 2016 au Centre Soleil d’Afrique à Hamdallaye ACI 2000, une journée de restitution du festival devant un parterre d’hommes imbibés de la culture.

Le Directeur du Centre Soleil d’Afrique Hama Goro a souligné que le festival a été une grande réussite dans la cité du Kenedougou car il a permis à la population de se rapprocher davantage des artistes et d’admirer leurs créations. « Cette édition du Festival Africain d’Images Virtuelles Artistiques (Faiva) a été une occasion de faire la promotion des arts virtuels auprès des élèves du lycée Monseigneur Démonclos et certains ont même saisit l’occasion pour montrer leur talent à travers des tableaux. » Hama Goro, le Directeur du Centre Soleil d’Afrique a affirmé que le festival a pour but de faire sortir de l’ornière les artistes maliens tout en exposant leur produit au public, d’inciter d’autres jeunes à leur emboiter le pas afin d’assurer la relève. Il a noté que le festival à été un crédo pour repenser la création artistique au Mali. Au cours du festival dans la cité du kenedougou, des ateliers et des conférences débats ont été organisés par des professeurs chevronnés afin d’expliquer les rudiments de l’art virtuel aux participants, rapporte le directeur Goro. Après l’exposé liminaire du Directeur du Centre Soleil d’Afrique Hama Goro, une projection retraçant les activités du festival a été présentée à l’auditoire avec les témoignages des autorités régionales dont Adama Niang, le directeur régional de la culture, qui a apprécié le festival tout en émettant l’ardent vœu de revoir les artistes de nouveau dans la cité du Kenedougou pour attirer de nouveau adhérents dans leur filet et cela pour l’essor de la culture malienne. Le professeur Ismaël Diabaté a convié les jeunes artistes au travail afin de relever les énormes défis auxquels notre pays fait face.

Moussa Samba Diallo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER