Griotisme au Mali : les dérives d’une pratique, devenue une véritable « école » de perversion !

20

Le griotisme constitue un paramètre fondamental au sein de notre architecture identitaire. Une tradition primitivement destinée à plusieurs nobles fonctions, mais aujourd’hui devenue un vrai moyen d’embourgeoisement, et donc, la source certaine d’une profonde aliénation humaine. Toute chose qui fasse d’elle, le sanctuaire de toutes les dérives morales, ayant presque fini par lui faire perdre son essence, ouvrant ainsi la voie à une véritable dégradation culturelle et identitaire !

C’est franchement écœurant, que dans l’un des pays les plus pauvres de la planète, de surcroît en crise, que l’on puisse assister à des pratiques aussi malheureuses auxquelles s’adonnent, avec la plus grande impudeur, des griots pervers, n’ayant manifestement aucun souci de préservation de l’authentique patrimoine légué par les ancêtres. Un pays s’étant fait brillamment remarquer par la profondeur de son histoire et la grandeur de sa civilisation, le Mali désigne cette contrée aux richesses multiformes, ayant largement contribué à la promotion de la personnalité africaine ainsi que l’universalisation des valeurs qui la fondent.  Et ce, notamment à travers la tradition orale : un prestige culturel essentiellement détenu par les griots, principaux dépositaires de la mémoire collective. Si en théorie, le griotisme est conçu comme une riche institution sociale dont la fonction première est de maintenir l’équilibre au sein de notre société, force est de constater, cependant, qu’il devient de plus en plus, facteur de déséquilibre et même de déperdition. La nouvelle conception du phénomène griotique est en total déphasage avec les principes cardinaux de l’humanisme, tels qu’établis dans nos sociétés. En clair, les rapports matériels constituent, aujourd’hui, l’élément moteur déterminant de l’activité griotique. La conscience de la majeure partie des griots de notre époque, est gouvernée par une cupidité sans commune mesure. Ceux-ci n’hésiteraient même plus à dépouiller un mendiant de la rue, de ses sous, si toutefois l’occasion leur était offerte, ni même se rendre à des funérailles pour quémander de l’argent à la famille endeuillée. Ces hommes de caste foncièrement irresponsables, n’hésiteraient non plus à divulguer les mensonges des plus grotesques, faisant passer un marginal de la pire espèce pour une personne de grande noblesse. Et d’autres parmi eux, iraient des fois, jusqu’à ternir l’image d’un honnête homme, de qui, ils auraient manifestement tout tenté, de bénéficier de quelque chose, mais en vain. Et tout cela, rien que pour réussir à se bâtir une meilleure position économique, peu importe la gravité des dérives sociales que l’exercice du métier pourrait engendrer. Comment une si vieille tradition, prestigieusement instituée par l’intelligence de nos ancêtres, a-t-elle pu devenir aussi vile et « répugnante » ? Nos hommes de caste doivent absolument se ressaisir et réintégrer l’authenticité d’une vocation sociologique, plutôt que de se cacher derrière de telles infamies pour opprimer, voire pervertir la conscience des masses. Le SUMU, aujourd’hui devenu le réservoir de toutes les extravagances, est l’une des caractéristiques pures de cette « école » de perversion qu’incarne le griotisme des temps modernes. La forte médiatisation des manifestations « SUMU » a visiblement donné lieu à l’émergence de nouvelles tendances capitalistes, aussi fétichistes que dépravantes, propres à « bousiller » les vrais repères des générations montantes : la prolifération des pratiques pédophile et homosexuelle ; des rivalités insensées, occasionnant des surenchères ridicules, au grand plaisir des spectateurs ; l’utilisation de propos licencieux ou exécution de danses obscènes, en un mot, le lieu des ostentations les plus grotesques et révoltantes. Voilà, en vérité, le type de SUMU, dont fait l’apologie, une nouvelle catégorie de griots qui ont fini par dédier l’essentiel de leur activité culturelle aux pires formes de débauche, notamment les jeunes artistes du milieu. Un monde nettement « pourri », présentant une très mauvaise image d’un pays qui balbutie encore dans les décombres d’une crise qu’il n’a, jusqu’ici, pas fini de traverser.

            Quand les griots deviennent des alliés mafieux du Pouvoir !

Si les différents régimes politiques se sont servis des griots pour faire passer leurs messages, il reste bien clair qu’ils ont également su utiliser, avec cynisme, ces hommes de caste contre le peuple, comme complices de bon nombre de leurs forfaits. Car, au Mali, la parole du griot est ordinairement prise au sérieux, en ce sens qu’il a, non seulement, la science du verbe, mais est aussi, détenteur de tradition orale. Ce qui lui confère amplement, toute légitimité de vérité. Et c’est fondamentalement ce qui amène les pouvoirs publics à chercher à mieux les embrigader, en faisant d’eux, une force annexe qu’ils pourront manipuler, chaque fois que cela peut les aider à renforcer leur oppression vis-à-vis du peuple, afin de mieux contraindre celui-ci à la soumission, aussi longtemps que « nécessaire ». Ces endormeurs de conscience ont ainsi été plusieurs fois achetés par les autorités publiques pour étouffer ou même freiner plusieurs révoltes populaires profondément légitimes, au seul bénéfice de gouvernants indignes. Les hommes de caste dont la sacralité du statut, a toujours été pourtant respectée dans notre société, se sont en grande partie, transformés en de vrais opportunistes de la République. A titre d’exemple, les groupes de griots qui ont soutenu, bec et ongles, le pouvoir ATT, en cherchant à vanter, d’une des manières les plus ridicules, les « mérites » d’un régime farfelu, se sont ironiquement retrouvés à Kati, dès le lendemain du coup d’État d’Amadou Haya Sanogo, pour non seulement le féliciter pour « l’éclat de son œuvre », mais aussi, lui proposer leur « entière disponibilité » pour une pleine réussite de sa mission. Si des hommes, communément appelés « gardiens » de la tradition, n’hésitent guère à se conduire d’une façon aussi hypocrite et méprisable, quel repère pourraient-ils véritablement transmettre à ceux dont ils sont censés préserver l’identité culturelle ? Quelle légitimité morale et intellectuelle, leurs enseignements pourraient-ils, dorénavant, posséder aux yeux des masses ?

Si d’un point de vue dialectique, il est irréfutable que tout phénomène humain soit nécessairement doté d’attributs évolutifs et ascensionnels, il est en revanche, fort désolant de constater que les transformations socio-culturelles subies par la pratique griotique, soient encore loin d’être une avancée heureuse, au profit de notre personnalité morale et sociale. Bien au contraire, les griots déviationnistes, sont finalement parvenus à mettre en place un véritable système d’embourgeoisement, ruinant quasiment tout ce qui faisait la particularité de notre culture, et donc, la force réelle de notre identité : le spirituel. Ce faisant, une franche révision de notre système culturel et identitaire est plus que jamais vitale. Car, si jamais, la torpeur et l’immobilisme réussissent à prendre l’ascendant sur nous, les jeunes générations en payeront, sans nul doute, le plus lourd tribut !

Dougoufana Kéita                                                

PARTAGER

20 COMMENTAIRES

  1. Mr. Keita, c’est tout le probleme du Mali. Au lieu de s’interesser aux cas des griots, j’aurais aime que tu fasses mention de nos braves politiciens. Quelques exemples recents: Amion Guido (ministre des sports actuel) a ete elu depyte RPM a Sikasso; une fois arrive al’assemblee nationale, il tourne casquette, soutient ATT, cree son parti, et lutte contre le RPM, son parti d’origine, qui l’a aide a etre depute; Mountaga Tall et Choguel Maiga ont fait chemin avec IBK au temps de Espoir 2000; quelques mois, apres les elections de 2002, les 2 se rangent du cote de ATT pour qui ils fait campagne en 2006 et 2007. Je me rfappelle encore que c’est Mountaga Tall qui est monte au creneau pour affirmer qu’ils (Att et ses soutiens de l’epoque) ont battu IBK dans ses fiefs, Kangaba et Koutiala. Aujourd’hui les 2 sont dans le gouvernement de IBK; Oumar Ibrahim Toure (APR) etait parmi les artisans de la fronde qui a precipite le depart de IBK de l’Adema; quand il etait dans le gouvernement de ATT (IBK etait president de l’assemblee nationale), il etait parmi les artisans qui tout mis en oeuvre pour faire perdre au RPM le controle du bureau de l’assemble nationale; Lanceni Balla Keita a tout dit sur IBK: qu’il est ivrogne, il est ceci, il est cela, aujourd’hui il veut se reconcilier avec IBK; Hamane Toure dit serpent a ete le premier a trahir IBK pour rejoindre avec armes et bagages ATT (cela s’est passe en commune IV). Alpha Oumar Konare (president au moment des faits) a utilise Soumeylou Boubeye et Soumaila Cisse pour creer une division au sein d l’Adema afin de faciliter l’arrivee de ATT au pouvoir, car a l’epoque l’adema soude etait imbattable au Mali. Boubeye a fini par se joindre a IBK. Les exemples ne finissent pas au Mali.
    Pour les griots, c’est une situation tout a fait comprehensible vu notre societe. Les griots sont toujours avec le pouvoir en place meme si cela ne nous plait pas. Mais quand les politiciens s’en melent, cela devient degoutant. On ne voit rarement ou presque jamais des cas de ce genre dans une democratie. D’ou l’explication du refus d’aller aux urnes des electeurs. Les politiciens nous donnent le degout de la chose politique.

  2. MERCI UN GRAND GRAND MERCI A CE MR DOUGOUFANA KEITA ,UNE ANALYSE JUSTE ,BRAVO,LES SUMU OU PLUTOT LES GRIOTS SONT DEVENU AUJOURDHUI UNE GRAVE ERREUR DE LA SOCIETE MALIENNE ,OUI JE LE DIS TOUT HAUT CAR J,AI ETE PERSONNELLEMENT VICTIME ET PLUS JAMAIS JE ME LAISSERAI FAIRE UNE DEUXIEME FOIS ,LA PROLIFERATION DES MAUVAISES PRATIQUENT SEXELLES SONT VENU DE CETTE SOCIETE MAFIEUSE DES GRIOTS ?ET TOUT LE MONDE A PEUR DE LE DENONCER ///C,EST UNE HONTE TOUT SIMPLEMENT

  3. VOUS ABORDEZ PAR CET ARTICLE UN DES PROBLEMES LES IMPORTANTS QUE NOUS AVONS REFUSE D’ABORDER DEPUIS LA FIN DE L’OCCUPATION ETRANGERE. POURTANT IL N’Y A PAS URGENCE PLUS IMPORTANTE.
    LE REYONNEMENT MONDIAL DE CERTAINES EXPRESSIONS DE NOS ARTS, REPOSE SUR LEURS EPAULES
    ILS ONT LONGTEMPS ETE DES INSPIRATEURS ET LES CENSEURS DE NOS COMPORTEMENTS SOCIAUX : BEAUCOUP PASSEES ET ACTUELLES SEMBLE S’EXPLIQUER EN GRANDE PARTIE PA R LES MUTATIONS SUBIES PAR CES FONCTIONS.
    NOS MULTIPLES CERMONIES QUI PRODUISENT LE LIEN SOCIAL SONT INCONCEVABLES SANS LEUR PARTICIPATION.
    IL SEMBLE QU’ILS ONT ETE LES PREMIERS COACHS DE L’HISTOIRE DE L’HUMANITE : ILS SAVAIENT GALVANISER LES TROUPES LES RETIVES.
    DE NOS JOURS ENCORE ILS CONTRIBUENT AU DYNAMISME DE NOTRE ECONOMIE PAR LEUR EXHORTATION AU SURPASSEMENT DE SOI.
    DU FAIT DE LEUR ROLE SOCIAL LES GRIOTS ETAIENT PRIS EN CHARGE PAR LES COURS ROYALES ET LES AUTRES DEMEMBREMENTS DE L’ETAT. CELA LES METTAIT A L’ABRI DE DEVOIR S’ADRESSER AU PREMIER VENU OU PARVENU.
    C’EST L’OCCUPATION ETRANGERE QUI VENU PERTURBER CETTE BELLE ARCHITECTURE ET AUSSI CELLE DE LA CHAINE DE TRANSMISSION DES SAVOIRS AVEC L’EXPANSIONDES FORMATIONS LACUNAIRES AYANT PEU D’EXIGENCES MORALES.
    OR AUSSI LONGTEMPS QUE L’ON PUISSE PORTER LA MEMOIRE CETTE INSTITUTION NOUS A ETE INDISPENSABLEPOUR LE FONCTIONNEMENT HARMONIEUX DE LA SOCIETE ET CES REGULATIONS.
    IL SEMBLE QUE CELLE DU MANDE SOIT UNE REPLIQUE ADAPTEE DE CELLE DE OUAGADOU AVEC LES GUESSERES SONINKES . IL SEMBLE AUSSI QUE L’EGYPTE ANCIENNE AIE EU UNE INSTITUTION SEMBLABLE JUSQU’AU MOYEN EMPIRE AVANT LES GRANDES INVASIONS ETRAMNGERES.
    ON RAPPORTE QUE SOUNDIATA PENDANT SON AGONIE, S’EN EST PREOCCUPE DURANT LES MONENTS DE LUCIDITE ;ET QU’IL A FALLU L’ENGAGE,MENT FERME DE TIRAMAKAN TRAORE, POUR QU’IL RETROUVE LE CALME.
    NOUS SOMMES EN PRISE AVEC DES PROBLEMES DE DEFICIENCE DE LA FORMATION C’EST L’ETAT DE S’IMPLIQUER DANS L’ORGANSATION DE SYMPOSIUMS AVEC LES ASSOCIATIONS DE GRIOTS ET CELLES DE LA SOCIETE CIVILE POUR PROPOSER DES SOLUTIONS.
    UNE CHOSE EST SURE PERSONNE DANS NOTRE SOCIETE N’ECHAPPERA AUX CONSEQUENCES TRAGIQUES D’UN EVENTUEL DELITEMENT DE CETE VENERABLE INSTITUTION.
    A NOUS DE NOUS ENGAGER AVEC LES GRIOTS POUR L’ADATATION DE L’INSTITUTION A NOTRE NODERNITE : COMME CELA A ETE LE CAS A KOULOUKANFOUGA PAR LA MANIFESTATION DE LA VOLONTE POLITIQUE

    • Cette “institution venerable” creee au 13eme siecle doit disparaitre afin que meurt le griot et que vive l’artiste, nous avons appris a lire et a ecrire, alors nous devrons nous organiser autrement. Nos bases republicaines: un peuple, un but et une foi doivent etre veritablement sur place, Les structures sociales au 13eme siecle ne servent pas la republique du 21eme siecle, c’est simple et clair et a nous de chosir si nous voulons sortir du sous-developpement et faire la competition contre d’autres nations au 21eme siecle, en tout cas ce n’est pas en vivant comme Soundjata, Soumangourou ou comme Touramagan que nous allons gagner la course dans un monde de l’electronique, de la cyberspace revolution et de l’evolution informatique.

  4. Voilà encore un hypocrite. S’il vous plait apprenez à raisonner avant d’écrire des conneries. En disant “homme de castes” du Mali, tu essentialises une catégorie sociale. Connais tu réellement l’histoire du Mali? Apprends à connaitre ton histoire avant de te permettre d’insulter des honnêtes gens. Ce n’est pas parce qu’ils sont minoritaire qu’il faut régulièrement les stigmatiser.On appelle ça, du racisme! Un peu de dignité quand même!
    Le vivre-ensemble passe par le respect de l’autre.

    • Le vire ensemble c’est quand on se sent une personne et pas un griot et que l’on croit que l’egalite, la liberte et le fraternite sont des valeurs universelles quxquelles tout le monde doit adherer. Que meurt le griot afin que vive l’artiste. L’histoire du Mali n’a pas commence au 13eme siecle, alors elle nee s’arrete pas au 13eme siecle, de grace soyons consequents et objectifs. Construisons une Republique du Mali sur des bases modernes de la valeur intrainseque de l’individu et de sa famille de naissance. A bon entendeur, salut.

      • Tu n’as rien compris de ce que je défends qui est pourtant si élémentaire. Qu’est-ce que tu entends par griot? une personne ou une catégorie sociale? Je suis simplement contre le fait que le journaliste a étiqueté l’ensemble des “griots”. Alors que tous les “griots” ne sont pas des musiciens à ce que je sache? Et pourquoi les mettre tous dans le même sac? Ne vois tu pas comment vous contribuez par votre ignorance à offenser ces “griots honnêtes” qui se battent pour gagner leur vie honnêtement comme tout bon malien et qui ne s’identifient pas du tout à travers ces “griots artistes”? C’est ce dernier comportement que je dénonce. Dit, qui est-ce qui a parlé de modernité? Là tu te places sur un terrain très glissant! Bien à vous!

  5. Voilà encore un hypocrite. S’il vous plait apprenez à raisonner avant d’écrire des conneries. En disant “homme de castes” du Mali, tu essentialises une catégorie sociale. Connais tu réellement l’histoire du Mali? Apprends à connaitre ton histoire avant de te permettre d’insulter des honnêtes gens. Ce n’est pas parce qu’ils sont minoritaire qu’il faut régulièrement les stigmatiser.On appelle ça, du racisme! Un peu de dignité quand même!

  6. Mr Keita ds une societé ou tout va de travers comment voulez vs que le griot soit épargné Le griot sensé etre la boussole est devenu le principal vecteur de la deperdition et de la debauche Le comble est que ils pensent que tout les interdits leurs st permis comme pour dire griot = sous homme c’est ainsi que “nos griots modernes” ont desactivés la boussole que ns a laissé nos celebres Griots qui ont bqs oeuvrer a ce que notre Maliba soit ce qu’il est aujourdhui un pays DEBOUT

  7. Au sengal où les griots ont de puissants medias des radios , des televisions satellitaires…….On ne travaille plus , on danse du matin au soir…ils ont mis le senegal dans une sorte de bulle d'insouciance…..Les griots sont dans l'errance ils ont rompu leurs liens avec leurs "Nobles" ou "gueer" en wolof, diaatigui……Un vrai suicide ! voilà l'origine des derives.LE GRIOT N'ETAIT PAS LIBRE DE DIRE OU FAIRE CE QU'IL VEUT SANS L'AVAL DE SES GEEERS…..C'ETAIENT LEURS TUTTEURS.

  8. Que meurt le Griot afin que vive l’Artiste. Le Mali ne peut pas continuer a entretenir la bassesse humaine come valeur cardinale de sa culture, un enfant ne peut pas et ne doit pas naitre pour chanter pour un autre enfant, arretons les aberrations culturelles et allons ecrire notre histoire et arretons de changet les legendes qui ne sont pas vraies, Le griotisme est contraire aux valuers republicaines et aux realites du 21eme siecle. Une fois de plus que merurt le Griot afin que vive l’Artiste.

    • @Koro KING. Un enfant peut bien “naitre pour chanter pour un autre enfant” s’il le veut lui même!Cites moi quelles sont les valeurs de la république qui interdisent le griotisme. Si les réalités étaient contraires au griotisme, qu’attendent alors les populations pour bouder les griots? Vous vous attaquez aux griots parce que vous avez un certain complexe devant votre origine sociale c’est tout! Si bien que le griot (dans son travail d’enseigner l’histoire )révèle au grand jour des informations sur votre patronymes que vous voulez cacher, c’est bien normal que vous le haïssez!En un mot c’est le griot qui dit que vous êtes “saké”-“Mabo” ou “grankè”ou bien “komé”..voilà pourquoi vous les détestez puisque vous cachez ça aux autres. Sinon si on n’a rien à se reprocher pourquoi haïr autant quelqu’un qui enseigne l’histoire? 🙄

      • Sambou-le-raciste, nous sommes au 21eme siecle et vivons dans une republique et pas au 13eme stp, ne t’attaques pas a moi comme ca, je suis un homme qui aime la liberte. la fraternite et l’egalite entre les humains, c’est tout ce que je demande, c’est la devise de la douce France la ou tu vies et parasites les autres. L’origine sociale comme tu le dis, souviens-toi que le monde n’a pas commence qu 13eme siecle et ne s’arrete pas au 13eme siecle, sois objectif dans ton jugement, je te dirai qu’au 6eme siecle deja il y a eu l’empire du Ghana et nous celebrons cet empire et apres il y a eu le Mande, le Songhoi, etc. et maintenant c’est le Mali, nous sommes republicains et demandons aux uns et aux autres de se joindre a nous pour faire du Mali une Republique forte et pas une republique-empire de grace.Que meurt le griotisme afin que vive l’artiste.

  9. …Mais il y'a encore de vrais griots heureusement Oumar Diaw seck en fait parti ,il est basè aux etats unis ,meme si vous ne comprenez pas le wolof ecouter son emission du 17 decembre 2015…il est fort et il maitrise bien l'histoire malgrè son jeune age, maitrisant plusieurs langues et dialects…..Un saint- louisien hors paire !(Vous pouvez commencer à la 40 eme minute ).http://allodakar.com/2015/12/21/17-decembre-2015-emission-penccum-rewmi-avec-oumar-diaw-seck-depuis-harlem/

  10. Tapez votre commentaire ici :Nous en payons deja un lourd tribut Mr.Keïta. Il n’y a plus de griots au mali; il n’y a que des imposteurs ,des delinquants, des escrots. Des gens pour qui l’argent est le maitre absolu, devant Dieu ! Ce sont pas des griots ces gens.

  11. Je pense sincèrement que M. Dougoufana Keïta demystifie un système retrograde qui a besoin de s´adapter aux nouvelles réalités de notre Mali moderne.

    Je dois reconnaitre que moi-même j´avis décrié les sumus qui, en realité, ne sont qu´ une excuse pour ceux qui n´ont pas gagné honnêtement leur argent (argent sale provenant de la corruption et de trafic de drogue) pour se payer une place au soleil. Comment peut-on distribuer des billets de 10000 fcfa pendant plus de dix minutes à un flateur, cet argent peut être et doit être investi pour le bonheur de nos jeunes.

    Les agents des impots doivent suivre ces shows pour controler la tracabilité et l´imposition de ces sommes d´argent dillapidées. Je me souviens encore d´une grande griotte du Mali nouvellement indépendant qui chantait dans "Malamine" que l´eau peut laver un corps, mais cést la fortune qui la purifie.

  12. Je crois que ce monsieur est un marginal frustré qui s’attaque d’une maniére condamnable à toute une catégorie de personnes sans distinction aucune comme si tous les griots ensemble animaient d’une maniére réguliére l’emission SUMU qu’il condamne avec ferveur. Il y’a des griots qui sont condamnables de par leurs agissements, et il ya d’autres respectueux et respectables qui perpetuent avec dignité la noble tache qui lui est dévolue Le role du griot tel que définie par la société ne saurait étre perverti par un poignée d’individu qui par leur pratique choquent l’opinion. Ce Monsieur a jugé toute la société car le griot est l’ouevre meme de cette société qui a toujours confié son histoire orale à ces maitres de la parole. Personne n’est parfait dans ce bas monde car s’il ya des griots qui déshonorent la fonction, il ya en même temps des journalistes qui avec le seul avantage de trouver un lieu d’expression poussent à dire du mal à tout le monde, à tout ce qu’il pensent des gens qui parfois sont plus vertueux qu’eux.

    • La fonction de griot est par definition deshonorante, c’est le fonds du probleme, il n y a pas de bons ou de mauvais griots mais c’est la fonction qui est depassee et n’a pas sa place dans une republqieue ou les hommes et les femmes doivent etre traites sur le meme pieds d’egalite et que chacun selon sa valeur intrainseque contribut au developpement du Mali. Alors que meurt le griot afin que vive l’artiste.

      • @Koro king. Ké biré waga: joyeux noel! Depuis quand une fonction qui consiste à enseigner l’histoire d’un peuple à travers les “tariks” est déshonorante? Depuis quand quelqu’un qui fait les démarches de mariage, tient les cérémonies de baptême, sert de conseiller à nos dirigeants…depuis quand peut on eut on dire qu’untel n’a pas sa place dans la société? Il a été démontré que seuls les personnes qui ne viennent pas de “grandes” familles, je sais de quoi je parle, que seuls ces personnes là nourrissent une certaine haine contre ces personnes! La raison est la suivante: ils sont les seuls à savoir qui est qui depuis nos villages. Un individu qui a honte de son propre passé ne peut donc pas aimer le griot qui revient toujours sur ça! 😉

        • SAMBOU, connais-tu encore des griots qui disent aux gens la vraie histoire de leur famille fut-elle grande ou petite ? 🙄 🙄 🙄 🙄

Comments are closed.