«La Clé de l’Avenir» : Des enfants initiés aux métiers des arts

0

L’association Côté Cour a procédé à la cérémonie de restitution de son projet de formation dénommé La clé de la vie, le samedi dimanche 20 septembre dernier, à son siège. Pour une durée de trois mois, cette formation continue a initié une quinzaine d’enfants aux métiers des arts.

Depuis sa création en 2011, l’association Côté Cour de l’artiste comédienne, metteure en scène et formatrice en spectacle vivant, Mama Koné, ne cesse d’apporter sa pierre à l’édifice du secteur culturel à travers ses multiples initiatives de formation dans les métiers des arts au Mali. Et le projet de formation continue intitulée La clé de l’avenir s’inscrit dans ce cadre. D’une durée de trois mois (avril-juin), elle était adressée aux enfants de Djicoroni Para qui ont impressionné le public par leur talent lors de la restitution des ateliers, le 20 septembre dernier au siège de l’Association, à travers des prestations riches en couleurs.

Ladite cérémonie de restitution a réuni les représentants des différentes organisations partenaires notamment le Mouvement d’Estrémadure pour la Paix, le Fonds Africain pour la Culture (ACF), Le Centre Korê, Ikam et le Réseau Kya ; des amoureux des arts, des parents des enfants bénéficiaires ainsi que les encadreurs issus du Mali, du Sénégal et du Togo.

Ils sont au 15 jeunes (filles et garçons) âgés de 6 à 18 ans à bénéficier des ateliers de formation pendant trois mois dans différentes catégories d’art, à savoir le théâtre, le conte, la danse et l’artisanat. Un projet qui aspire à la démocratisation de métiers des arts au Mali à en croire l’initiatrice. “Nous avons initié ce projet pour inculquer aux jeunes l’amour de la pratique des arts et leur permettre de pouvoir s’exprimer à travers l’art. L’objectif est de permettre aux jeunes de pouvoir pratiquer ces métiers et d’en tirer profit professionnellement”, nous explique l’initiatrice de président de l’association Côté Cour, Mama Koné, qui précise : “Nous avons surtout été motivés par le manque d’école durant des mois au Mali. Nous avons voulu  occuper les enfants à apprendre les métiers des arts qui leur seront utiles au lieu de vagabonder dans les rues.”

A la fin de la cérémonie, les jeunes formés dont les prestations ont été impressionnants. Ils ont reçu des fournitures scolaires et une somme symbolique de la part du Mouvement d’Estrémadure pour la paix dont le coordinateur Salioune Maïga s’est dit très satisfait du résultat de la formation : “Nous avons été vraiment satisfaits des prestations des enfants. Et nous serons toujours là pour soutenir l’association Côté Cour dans cette démarche. Nous avons les mêmes objectifs que l’Association qui est la promotion de la femme et de la jeune fille à travers l’éduction, la sensibilisation et surtout les arts car c’est à travers les arts que les enfants peuvent exprimer leur pensée sur les problèmes qu’ils vivent.” 

Mêmes sentiments de satisfaction chez l’admirateur de l’ACF Robert Nantchouang : “Mes attentes ont été comblées. Les enfants ont très bien assimilés les cours des ateliers et ils l’ont fait savoir sur scène. Les initiateurs ont fait un excellent travail durant ces mois de formation. C’est encourageant, surtout quand on sait que ces enfants sont des futurs grands artistes”, nous explique-t-il avant de réitérer l’engagement de son organisation d’accompagner les actions de l’association Côté Cour qui, selon lui, n’est pas à négliger en matière de formation de jeunes dans les métiers des arts au Mali.

Aux dires de sa présidente de l’association, Côté Cour ne compte pas s’arrêter là car elle prévoit d’organiser d’autres ateliers du genre afin d’initier le maximum d’enfants aux métiers des arts. A l’en croire, Coté Cour envisage d’élargir ses activités à d’autres quartiers défavorisés de la capitale malienne afin d’aider plus d’enfants à préparer leur avenir dans les métiers des arts.      Youssouf KONÉ 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here