Le PM à propos de l’organisation du SIAMA : ‘’Le Salon a tenu toutes ses promesses sur tous les plans’’

1

Cela tant sur le plan de la participation avec 14 pays, et 1130 exposants environs, plus de 295.000 visiteurs, que sur celui du chiffre d’affaires

Ouverte le jeudi 23 décembre 2021, la 3ème édition du Salon international de l’artisanat du Mali (SIAMA) a baissé ses rideaux au Parc des expositions de Bamako, ce dimanche 02 janvier 2022 sous la présidence du Premier ministre, Dr Choguel K Maiga, accompagné par une forte délégation gouvernementale, des partenaires techniques et financiers, des ambassadeurs, des représentants des artisans maliens, ceux des pays de la sous-région et bien d’autres.

Pour la circonstance, le Chef du gouvernement s’est félicité du succès de cette 3ème édition qui s’est déroulée dans un contexte marqué par la double crise sécuritaire et sanitaire. Le Challenge était de taille. En dépit de tout, dira le Premier ministre, le salon a tenu toutes ses promesses tant sur le plan de la participation avec 14 pays, et 1130 exposants environs, plus de 295.000 visiteurs, que sur le chiffre d’affaires.

Le Premier ministre n’a pas caché sa satisfaction au regard du succès du salon. Ce succès, le Chef du gouvernement le met au compte du Président de la Transition, qui ambitionne de faire de l’Artisanat, le moteur  de la croissance, de la création d’emplois et de richesses. Occasion de féliciter les acteurs organisateurs et participants, qu’il a invité à fidéliser d’avantage de visiteurs et d’acheteurs. Ce salon a fini de prouver, à travers ses produits de qualité, leur diversité, que la commande publique peut s’orienter vers les produits locaux, ce qui permettra du coup de promouvoir le label Mali, a-t-il reconnu.

A travers les communications du SIAMA sur le thème : “artisanat et sortie de crises, notre contribution” ce salon a déjà répondu à l’une des recommandations des Assises Nationales de la Réfondation, a conclu le chef du gouvernement, Choguel Kokalla Maïga.

Pour le président de l’Assemblée permanente des chambres de métiers du Mali (APCMM), Mamadou  Minkoro Traoré, en termes de contribution du secteur de l’artisanat dans la sortie de crise, en plus d’espérer sur les réponses qui seront données par des panelistes de haut niveau choisis pour débattre des sous-thèmes relatif au thème général, il reste convaincu dores et  déjà que l’une des solutions à ces crises demeure la création de richesses et d’emplois pour occuper et stabiliser les éventuels candidats à des aventures périlleuses.

Durant une dizaine de jours, des stands à l’image des 8 branches des activités artisanales ont exposé les merveilles, les produits made in Mali en vente, des défilés de mode, des séances de démonstration et d’innovation, des ateliers, le tout dans une ambiance festive et sécurisée.

Bréhima DIALLO

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Malians with right equipment could very easily move from hand crafting to mechanized production of quality goods designed by Malians. Hand crafting have special position in world plus when done in high quality fetch premium price. Whereas mechanized production is repetitive plus all like goods produced from same equipment tend to be of same quality as first produced of its kind. Where there is combination of correct manufacturing equipment plus fulfilling supply of electricity plus needed supplies production capability of single unit exceed ability of several handcrafters thereof making units marketable at much cheaper but profitable cost versus that of handcrafters. Therefore ultimate goal of handcrafters should be to produce their goods by mechanization. By doing so they create jobs for those who help manufacture those goods, produce supplies to make those goods plus those who transport all.
    Sound like festival that is quite useful plus enjoyable. I hope to attend next one.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here