Préservation et amélioration du stockage des manuscrits : Les USA donnent 100 millions FCFA

0

C’est dans le cadre de la préservation du patrimoine culturel de la cité des 333 Saints que l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique met cette subvention de 100 millions à la disposition de l’institut Ahmed Baba des hautes études et de recherche islamique. Ce choix n’est pas dû au hasard,  selon l’ambassadeur des USA Paul A. Folmsbee, parce que les manuscrits de Tombouctou ne sont pas seulement un trésor malien, mais ils représentent un patrimoine pour toute l’humanité.

«Le patrimoine culturel du monde fait, malheureusement, partout l’objet d’attaque de la part des extrémistes partisans de la violence. Nous savons qu’à Tombouctou, en plus des mausolées des Saints, les manuscrits ont fait l’objet d’actes criminels pendant l’occupation par les groupes extrémistes et n’ont pu être sauvés des flammes, que grâce au courage de certains de leurs détenteurs. Cette destruction de la culture est une attaque contre notre histoire collective et notre avenir. Que pouvons-nous faire ensemble pour préserver les deux à la fois ? La réponse pour nous tous, c’est de ne pas rester les bras croisés», a-t-il déclaré.

De son côté, Abdoulkadri Idrissa Maïga, le directeur de l’institut Ahmed Baba des hautes études et de recherche islamique, a apprécié à sa juste valeur l’appui du gouvernement américain. Lequel permettra, estime-t-il, de protéger 10% des 45000 manuscrits de son institut. «…quand les Etats-Unis d’Amérique donnent quelque chose, ils ne vous donnent pas parce que vous vous appelez Jacques ou Ibrahim, ils vous donnent parce que vous le méritez», a conclu le directeur Abdoulkadri Idrissa Maïga.

Au cours de la cérémonie, les journalistes ont pu visionner une vidéo de 10 minutes sur le projet de Timbuktu Renaissance, initié par des Maliens et des Américains, pour relancer l’économie de Tombouctou, à travers des activités culturelles. D’après Cynthia Schneider, professeur et co-directrice du projet, il s’agira de faire la relance économique de Tombouctou à travers des activités culturelles. Ce projet disposera d’un centre d’innovation bien équipé, avec des ordinateurs, la connexion internet wifi  et un studio d’enregistrement de musique. Dans un second temps, il y aura des activités agricoles dans toute la région. Il sera aussi question de développement de l’énergie durable à partir du système solaire.

Le représentant du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, professeur Drissa Diakité, a estimé que c’est le Mali qui gagne à travers la remise de 100 millions à l’institut Ahmed Baba et le projet Renaissance de Timbuktu. En effet, le but de la subvention américaine est de renforcer la capacité de conservation de l’institut Ahmed Baba des hautes études et de recherche islamique, le nettoyage des manuscrits et la mise en œuvre d’un système stockage amélioré. Transmettant des valeurs humaines et un islam tolérant, les manuscrits de Tombouctou ont encore et toujours beaucoup à nous apprendre. Comme patrimoine écrit de l’Afrique, ces manuscrits ont besoin de toute urgence d’être protégés, restaurés et digitalisés pour éviter leur détérioration et permettre leur étude par les générations d’aujourd’hui et celles de demain.

C’est pourquoi, l’ambassade des Etats-Unis au Mali a décidé de s’inscrire dans cet élan de solidarité internationale visant à préserver ces manuscrits, cela à travers une subvention de près de 100 millions de Fcfa. «Beaucoup de gens perçoivent le rôle éminent des manuscrits de Tombouctou dans l’histoire de l’humanité : les manuscrits de Tombouctou constituent un point incontestable entre des civilisations et des peuples qui ont besoin de dialoguer et d’échanger. Les manuscrits de Tombouctou sont un point de passage, un carrefour, un espace pertinent de dialogue intellectuel. Le savoir et la sagesse des manuscrits de Tombouctou sont là pour éclairer notre avenir, la route sur laquelle nous cheminons. Nous sommes donc fiers d’être ici, avec vous, ensemble, pour apporter notre contribution à cette œuvre utile», a conclu l’ambassadeur des USA au Mali, Paul A. Folmsbee.

Kassim TRAORE

PARTAGER