Pari, édition 2020 : Dr Victorien Tamègnon Dougnon reçoit un prix au nom de son consortium.

0

Dr Victorien Tamègnon Dougnon de l’Université d’Abomey Calavi au Bénin et coordonnateur du consortium primé par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) dans le cadre du Programme d’appui à la recherche et à l’innovation (Pari), a reçu ce vendredi 6 août 2021 son prix d’un montant de $200,000 USD. Le prix lui a été remis par la ministre Eléonore Yayi Ladekan de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de la République du Bénin, dans l’enceinte de ladite université.

En remettant le prix à l’heureux récipiendaire, la ministre Yayi Ladekan s’est dite satisfaite du choix du consortium dont le coordonnateur a reçu récemment la distinction du meilleur jeune chercheur africain de 2021, décerné par l’Académie de recherche scientifique et de technologie de la République d’Egypte.  Elle a félicité la Cedeao pour la noble ambition de la promotion de la Recherche scientifique dans la région ouest-africaine. « En effet, la création d’un prix pour encourager la Recherche et l’innovation, traduit une importante vision qui va au-delà des préoccupations quotidiennes pour se tourner vers des défis plus importants, plus grands, qui engagent l’avenir non seulement de la communauté ouest-africaine, mais aussi celui de la communauté tout entière », a ajouté Yayi Ladekan.

Le Professeur Maxime Da Cruz, Recteur de l’Université d’Abomey Calavi, qui a pris la parole auparavant, s’est dit confiant d’avoir au Bénin, et notamment au sein de l’Université Abomey Calavi, des jeunes chercheurs motivés et doués, à l’instar du Dr Victorien T. Dougnon, capables de prendre la relève, grand défi auquel font face toutes les grandes Institutions d’enseignement supérieur et de Recherche de la région.

Intervenant au nom de Dr. Mamadu JAO, le nouveau Commissaire de la Commission de la Cedeao en charge de l’Education de la Science et de la Culture, le Professeur Abdoulaye Maga, Directeur de l’Education, de la Science et de la Culture a, après avoir, transmis les félicitations de la Cedeao aux ministres en charge de la Recherche des Etats membres de la CEDEAO pour leur appui et engagement dans la réalisation du programme PARI, décrit le processus ayant conduit à la sélection du consortium lauréat composé de jeunes chercheurs dynamiques. Il a surtout souligné que le projet soumis par le consortium est un projet intégrateur regroupant des chercheurs provenant des trois blocs linguistiques de la Cedeao (anglophone, francophone et lusophone). « …De plus, ce projet de recherche qui valorise la pharmacopée traditionnelle africaine participe aussi à la lutte contre la maladie à coronavirus et toutes les autres maladies endémiques qui sévissent dans l’espace Cedeao», a conclu le Pr. Abdoulaye Maga.

Lors de cette cérémonie de remise de prix, le Dr Victorien T. Dougnon a présenté les membres du consortium provenant du Bénin, du Burkina-Faso, du Cap-Vert, du Ghana et du Togo. Les chercheurs du Consortium travaillent dans les domaines de la pharmacologie, la microbiologie, la biologie moléculaire, la virologie et l’immunologie.

Le projet qui sera mis en œuvre dans ces pays précités se déroulera sur trente-six (36) mois et permettra d’améliorer le niveau des connaissances scientifiques sur les plantes médicinales actives contre les bactéries antibiorésistantes et les coronavirus, grâce à une évaluation scientifiquement fondée des extraits des plantes médicinales présentes dans la sous-région.

Aux termes de la réalisation de ce projet de recherche, plusieurs résultats sont attendus, à savoir :  (i) la fourniture des données utiles sur les plantes médicinales traditionnellement utilisées pour soigner les infections résistantes aux antibiotiques et coronavirus dans l’espace Cedeao ; (ii) la construction une plateforme régionale, pour une collaboration plus approfondie, à partir des chercheurs impliqués dans le projet et à travers eux, avec d’autres institutions dans le domaine de la pharmacologie ; enfin (iii) le développement et la confirmation de l’efficacité des médicaments traditionnels sûrs à base de plantes médicinales africaines contre les bactéries résistantes aux antibiotiques et les coronavirus.

Cette cérémonie a été marquée la présence de Dr. Roland Kouakou, Chargé de programme principal Recherche, Science et Innovation à la Commission de la Cedeao, du maire de la Commune d’Abomey Calavi, du Recteur Honoraire, et de plusieurs doyens et chefs de département de l’Université d’Abomey Calavi.

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here