Chronogramme proposé : La Cédéao sur le chemin de sa « belle mort »

1

Le Chronogramme remis à la Cédéao est un véritable piège. Il prévoit la fin de la Transition jusqu’en 2026, soit au bout de 5 ans. Deux situations se présentent.

 

  1. La Cédéao rejette, le Mali pourrait recourir à l’article 91 du Traité : son retrait.
  2. Elle l’accepte. Elle serait affaiblie au point qu’elle pourrait manquer d’autorité sur les membres. Sans compter le risque que le Mali pourrait toujours recourir à l’article 91. Pourquoi pas d’ailleurs, puisque pendant 5 ans le pays aurait fonctionné” hors circuit Cédéao”.

La Guinée est dans la même situation que le Mali. La sortie de ces deux pays membres risque d’ébranler sérieusement l’existence même de la Communauté. En effet, il faut craindre ” l’effet de contagion”

Nous l’avions dit dans une publication au début de la crise que sans grand projet intégrateur capable de fédérer les peuples la Cédéao des Chefs d’État pourrait mourir de sa belle mort. En ce moment,  peu d’analystes observaient ce “voyant allumé”.

Puisque la Constitution prévoit la ratification des Traités par l’Assemblée nationale, il suffira que le CNT par un vote, autorise la Demande de sortie.

La peur est en train de changer de camp. Il appartient aux technocrates de la Cédéao de faire jouer tout leur génie créateur pour tirer l’institution de cette impasse.

Comme quoi les Grands Peuples ne disparaissent pas aussi facilement.

 

Siné DIARRA

(Expert comptable essayiste)

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Qui peut parler au nom du Mali pour appliquer l’article 91? junte est légitime pour CEDEAO et peuple malien pour retirer le Mali de CEDEAO? je pense que vous vous trompez il faut une autorité Élu par peuple qui peut le faire pas une junte ou un groupe armée qui peut demander au nom du peuple malien.
    Si c’était possible sanogo allez le faire depuis 2012 pour éviter embargo sur Mali.
    voir sanogo en lien youtube moins 2 minutes

    https://www.youtube.com/watch?v=V4PAIgIAuMM&t=1s

    cordialement

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here